Home » Aux États-Unis, les décès dus aux maladies cardiaques et au diabète ont grimpé au milieu de COVID – NBC Bay Area

Aux États-Unis, les décès dus aux maladies cardiaques et au diabète ont grimpé au milieu de COVID – NBC Bay Area

by Nouvelles

Les États-Unis ont connu une augmentation remarquable des taux de mortalité par maladie cardiaque, diabète et autres tueurs courants en 2020, et les experts pensent qu’une des principales raisons pourrait être que de nombreuses personnes présentant des symptômes dangereux ont commis l’erreur mortelle de rester à l’écart de l’hôpital par peur d’attraper le coronavirus.

Les taux de mortalité – publiés en ligne cette semaine par les autorités sanitaires fédérales – s’ajoutent au nombre croissant de preuves que le nombre de vies perdues directement ou indirectement à cause du coronavirus aux États-Unis est bien supérieur au nombre de morts COVID-19 officiellement signalé de près de 600 000 en 2020-21.

Depuis des mois maintenant, les chercheurs savent que 2020 était l’année la plus meurtrière de l’histoire des États-Unis, principalement à cause de COVID-19. Mais les données publiées cette semaine ont montré les plus fortes augmentations des taux de mortalité par maladie cardiaque et diabète depuis au moins 20 ans.

“J’utiliserais probablement le mot” alarmant “”, a déclaré le Dr Tannaz Moin, expert en diabète à l’UCLA, à propos des tendances.

Plus tôt cette année, les Centers for Disease Control and Prevention ont signalé que près de 3,4 millions d’Américains sont morts en 2020, un record historique. Parmi ces décès, plus de 345 000 ont été directement attribués au COVID-19. Le CDC a également fourni le nombre de décès pour certaines des principales causes de mortalité, y compris les deux principaux tueurs du pays, les maladies cardiaques et le cancer.

Mais les données publiées cette semaine contiennent les taux de mortalité, c’est-à-dire les décès par rapport à la population, ce qui est considéré comme un meilleur moyen de voir l’impact d’une année sur l’autre, car la population fluctue.

See also  Oman commence les vaccinations avec le premier lot de vaccins

Parmi les causes de décès pour lesquelles le CDC disposait de données provisoires en année pleine, neuf ont enregistré des augmentations. Ceux-ci comprenaient la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les maladies chroniques du foie, les accidents vasculaires cérébraux et l’hypertension artérielle.

Certaines des augmentations ont été relativement faibles, mais d’autres ont été spectaculaires. Le taux de mortalité par maladie cardiaque – qui a diminué sur le long terme – est passé à 167 décès pour 100 000 habitants contre 161,5 l’année précédente. Ce n’était que la deuxième fois en 20 ans que le taux augmentait. Ce bond, de plus de 3 %, a dépassé l’augmentation de moins de 1 % observée en 2015.

En chiffres bruts, il y a eu environ 32 000 décès par maladie cardiaque de plus que l’année précédente.

Les décès dus au diabète sont passés à 24,6 pour 100 000 l’année dernière, contre 21,6 en 2019. Cela s’est traduit par 13 000 décès dus au diabète de plus qu’en 2019. L’augmentation de 14 % était la plus forte augmentation du taux de mortalité par diabète depuis des décennies.

Le taux de mortalité par Alzheimer a augmenté de 8 %, celui de Parkinson de 11 %, l’hypertension de 12 % et les accidents vasculaires cérébraux de 4 %.

Le CDC n’a offert que des statistiques, pas d’explications. L’agence n’a pas non plus précisé combien de décès étaient des personnes infectées par – et affaiblies par – le coronavirus mais dont les décès étaient principalement attribués à une maladie cardiaque, au diabète ou à d’autres conditions.

Certains experts pensent qu’une raison plus importante est que de nombreux patients n’ont pas cherché de traitement en cas d’urgence parce qu’ils craignaient d’être infectés par le virus.

See also  Les Philippines enregistrent 1650 nouvelles infections au COVID-19, 5e jour consécutif sous les 2000

« Lorsque les taux d’hospitalisation pour COVID augmenteraient, nous verrions une baisse spectaculaire du nombre de patients se présentant aux urgences pour une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une insuffisance cardiaque », le Dr Donald Lloyd-Jones, un chercheur de la Northwestern University qui est président élu de la American Heart Association.

D’autres explications possibles pointent également indirectement vers le coronavirus.

De nombreux patients ont cessé de prendre soin d’eux-mêmes pendant la crise, prenant du poids ou réduisant leur prise de médicaments contre l’hypertension, a-t-il déclaré. Les experts ont déclaré que le stress de la crise, la disparition des options d’exercice liée au verrouillage, la perte d’emplois et l’assurance maladie qui l’accompagnait étaient tous des facteurs également.

Des augmentations dans le Kentucky, le Michigan, le Missouri et la Virginie-Occidentale ont poussé les quatre dans le groupe d’États avec les taux de décès par maladie cardiaque les plus élevés, ont montré les données du CDC. Pour le diabète, des changements similaires se sont produits dans l’Indiana, le Nouveau-Mexique, la Virginie-Occidentale et certains autres États du Sud et des Plaines.

Le taux de mortalité du tueur n ° 2 du pays, le cancer, a poursuivi sa baisse au cours de l’année de COVID-19. Il a chuté d’environ 2% en 2020, similaire à la baisse observée de 2018 à 2019, même si les dépistages et les soins contre le cancer ont diminué ou ont souvent été reportés l’année dernière.

Théorie de Lloyd-Jones pour le déclin : de nombreuses victimes du virus luttaient contre le cancer, « mais COVID est intervenu et est devenu la principale cause de décès ».

See also  Melania Trump retarde le retour à la campagne électorale avec son mari, le président américain Donald Trump en raison de la toux persistante du COVID-19

Des recherches antérieures menées par le démographe Kenneth Johnson à l’Université du New Hampshire ont révélé qu’un nombre sans précédent de 25 États avait enregistré plus de décès que de naissances l’année dernière.

Les états étaient l’Alabama, l’Arizona, l’Arkansas, le Connecticut, le Delaware, la Floride, l’Indiana, le Kentucky, le Maine, le Massachusetts, le Michigan, le Mississippi, le Missouri, le Montana, le New Hampshire, le Nouveau-Mexique, l’Ohio, l’Oregon, la Pennsylvanie, le Rhode Island, la Caroline du Sud, le Tennessee. , Vermont, Virginie-Occidentale et Wisconsin.

Traditionnellement, la grande majorité des États ont plus de naissances que de décès.

___

Le département de la santé et des sciences de l’Associated Press reçoit le soutien du département de l’enseignement des sciences du Howard Hughes Medical Institute. L’AP est seul responsable de tout le contenu.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.