21 visions radicales de demain présentées à Berlin

| |

L’objectif de l’initiative est d’explorer les différentes intersections entre la technologie et la nature, entre les humains et les différentes intelligences habitant la planète, entre la culture matérielle, les enjeux politiques et les nouveaux récits. Le mélange extrêmement hétérogène de ces approches renforce la perspective que la collaboration et l’interdépendance sont essentielles à la vie et à la survie sur notre planète.

Grâce à “Driving the Human” on se rend compte à quel point il est complexe d’atteindre une vraie diversité dans une exposition : non seulement en termes de format mais surtout de diversité culturelle. Les expositions de ce genre imposent généralement un regard occidental, souvent dû à la paresse des commissaires, qui sélectionnent des œuvres qui leur sont proches ou qu’ils connaissent déjà. Ce n’est pourtant pas le cas : les projets représentent bien des contextes mondiaux différents : du Pérou au Ghana, de l’Inde à la Suède.

L’exposition-événement à Berlin n’est qu’une étape intermédiaire dans un processus de trois ans qui se terminera en 2022 (également à Radialsystem) avec une exposition finale présentant une sélection de 7 des 21 projets, qui auront entre-temps reçu un soutien pour poursuivre la développement du projet tout au long de l’année. “Driving the Human” n’est pas seulement une exposition d’œuvres du monde entier, mais un outil pour renforcer les pratiques et créer de nouvelles alliances. L’initiative visait à réunir des designers entre eux et avec des journalistes, des conservateurs et des experts de divers types, ainsi qu’avec le public.

Previous

Clevelanders change la façon dont les médecins sont payés en Grande-Bretagne

Ethan Garbers fait preuve d’équilibre et de confiance au QB pour l’UCLA

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.