11 locataires d'un immeuble refusent le Linky - 15/09/2018

Publié le 15/09/2018 à 03:50, Mis à jour le 15/09/2018 à 08:31

Société – Evénement

Les locataires de l'immeuble, Jean et Charlette ont accueilli les pieds du compteur Linky./ Photo DDM, S. F.

Alors que l'intervention des contrôleurs de compteurs Linky leur avait été rapportée, les locataires d'un immeuble HLM situé au 2, rue de l'Eglise se sont mobilisés hier devant leurs maisons pour s'opposer à cette installation. Certains habitants ont attendu durement les installateurs du décimètre, comme Charlette Monthieu, 74 ans: "Je vis ici depuis 18 ans, je suis absolument contre la pose de ce compteur, avec ses ondes électromagnétiques, les incendies qu'il provoque, factures! Nous sommes tous d’accord ici pour rejeter le Linky. »Des accusations, régulièrement lancées contre Enedis par des clients et des associations de consommateurs, que l’entreprise publique conteste officiellement. Au rez-de-chaussée, dans la cage d'escalier, Charlette ouvre une armoire avec des compteurs électriques pour confirmer: "Voyez, nous sommes 11 locataires, nous avons posté sur chaque comptoir notre refus!" Arrêté municipal, rappel des articles du code pénal et une pétition illustrent leur contestation: "Nous, les habitants du n ° 2 de la rue de l'église, avons le droit de refuser collectivement l'installation des compteurs Linky sur nos commune et demander un moratoire sur cette question importante et très controversée dans tout le pays. "

L'action des locataires a été soutenue tout au long de la journée par une dizaine de représentants du collectif Stop Linky Tarn, dont Bernard Gisclard, leur porte-parole: "Nous avons déjà été contactés par un locataire il y a quelques temps. Normalement, les installateurs doivent respecter la position de Les locataires. Nous sommes simplement des observateurs. "Le tribunal administratif de Toulouse a également rappelé récemment, concernant une affaire à Blagnac, que les installateurs Linky ne peuvent pas entrer dans les appartements et les maisons sans l'accord des occupants. Monique, un autre locataire, Jean Cauquil, âgé de 82 ans, a exprimé son refus et ses inquiétudes: "J'ai peur des conséquences sur ma santé, ce qui n'est pas terrible, dit le retraité. Ma femme est aussi malade, nous sommes tous les deux Nous avons pris notre retraite et nous ne voulons pas avoir d’autres problèmes de santé. »Sur place, également régulièrement hier, la police a surveillé de près cette action de protestation. Enedis, pour sa part, toujours au cœur de l'actualité, tente en permanence de restaurer la vérité sur son site internet en particulier, en montrant sa volonté manifeste d'accompagner les utilisateurs dans ce changement (https: //www.enedis .com / la vérité -on-the-counter-linky).

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.