10 boutiques parisiennes traditionnelles où vous pouvez acheter un morceau de histoire - The Independent

10 boutiques parisiennes traditionnelles où vous pouvez acheter un morceau de
 histoire - The Independent

Preuve de la vague de jeunes créatifs qui ouvrent des cafés et des concept-stores qui défient les traditions parisiennes – et certains diraient apporter rajeunissement à une ville critiquée pour être calme et étouffant ces dernières années – est partout sur Instagram de la fin. Mais entre les matcha lattes et les vegan bakes, les entreprises qui font la même chose depuis des siècles peuvent encore être trouvées. Les boutiques les plus anciennes de la ville révèlent son histoire, du fournisseur d’art qui a inventé les pastels à l’huile pour Picasso, à la pâtisserie qui a fait des pâtisseries pour Louis XV – et laissez-vous en emporter une partie chez vous.

Est 1887

Gustave Sennelier a vendu des couleurs sur mesure à des peintres dont Cézanne de son magasin de fournitures d’art directement de l’autre côté de la Seine du Louvre et à quelques rues de la plus prestigieuse école d’art de la ville, l’École nationale supérieure des Beaux-Arts. Son fils Henri a inventé le pastel à l’huile pour Picasso pendant son mandat, et la baguette a été transmise à son petit-fils Dominique, dont la fille peintre Sophie travaille également dans la boutique, la quatrième génération de sa famille à le faire.

Magasin Sennelier vendu des couleurs personnalisées aux peintres (Lindsey Johnstone)

Est 1820

Ce magasin d’équipement culinaire a gardé des chefs parisiens et des étudiants de Cordon Bleu (y compris Julia Child) dans des casseroles en cuivre pendant près de 200 ans. Le magasin était idéalement situé à côté du principal marché d’alimentation en gros de La Halles, mais malgré le fait que les commerçants aient été déménagés dans la banlieue de Rungis en 1969, la caverne d’E. Dehillerin, pleine de tous les ustensiles imaginables, a tenu bon. .

E. Dehillerin est un magasin de cuisine iconique (Lindsey Johnstone)

Est 1898

Le magasin de miel le plus ancien de Paris est en activité depuis 1898 et à son domicile actuel sur la rue Vignon depuis 1905 – tout comme la reine en mosaïque, entourée de ses ouvriers, qui vous accueille du sol carrelé lorsque vous entrez. La boutique vend plus de 40 types de miel de toute la France et du monde – de la lavande au tournesol, de l’eucalyptus au thym – ainsi que du miel issu de ses propres ruches sur les toits des grands magasins du Printemps et des Galeries Lafayette, Le Miel des Toits de Paris (“Le miel des toits de Paris”).

Est 1745

Dans leurs propres mots, “Maison Antoine n’est pas descendue dans la dernière douche”. Les fondateurs du plus ancien magasin de parapluies de la ville, Mr et Mme Antoine, se sont installés pour la première fois aux deux extrémités du Pont Neuf, avec l’idée de louer des parapluies à ceux qui traversent le pont. En 1760, leur succès les amena à s’installer dans un autre lieu stratégique du Palais Royal, lieu de promenade très prisé, et ils se sont installés dans les locaux actuels de l’avenue de l’Opéra depuis 1885.

Est 1730

Lorsque Louis XV épousa la princesse polonaise Marie Leszczynska, son chef pâtissier Nicolas Stohrer l’accompagna jusqu’à Paris et ouvrit une boutique rue Montorgueil, où elle offrit des pâtisseries à la cour de France et au public. Près de 300 ans plus tard, la pâtisserie est toujours là, aujourd’hui la plus ancienne de Paris, produisant des babas au rhum, des éclairs au caramel salés et des pains au chocolat pour une princesse.

Stohrer a été fondée par le chef pâtissier d’une princesse (Lindsey Johnstone)

Est 1761

Pierre Jean Bernard ouvrit une épicerie en 1761, qui devint un magasin de confiserie lorsque la deuxième épouse de son gendre, Marie-Adélaïde Bridault, «la mère de famille», reprit l’entreprise en 1807. Elle en stocka plus de 1 200 La France compte aujourd’hui 12 succursales à travers Paris, mais la première boutique de la rue du Faubourg Montmartre est, bien sûr, la plus pittoresque. Avec son sol carrelé d’origine, ses comptoirs en bois et ses suspensions, il a été déclaré monument historique en 1984.

À la Simple de Famille a été pendant plus de 250 ans (Lindsey Johnstone)

Est 1700

La plus ancienne librairie de Paris, Delamain, a ouvert ses portes il y a 318 ans sous les arcades de la Comédie-Française et a déménagé dans ses locaux actuels de l’autre côté de la rue en 1906, où elle vend plus d’un million de titres. Paris possède également le plus ancien en Europe continentale – Librairie Galignani .

ouvert en 1801 et est actuellement géré par la sixième génération de la famille Galignani à le faire. L’histoire de la famille dans l’édition de livres est tout aussi remarquable – Simone Galignani a ouvert une maison d’édition à Venise en 1520 et a été l’un des premiers à utiliser l’imprimerie mécanique Guttenberg.

La plus ancienne librairie de Paris (Lindsey Johnstone)

Est 1838

Le premier magasin de chemises au monde, peu importe le premier à Paris; le mot “chemisier” (chemisier) a été inventé pour décrire Charvet. Fondé en 1838, il est sur la Place Vendôme depuis 1877, et à son emplacement actuel depuis 1982. Sept étages contiennent 6 000 tissus, dont 400 blancs dans 104 nuances différentes. Le père du fondateur, Christofle Charvet, était “garde-robe” de Napoléon Bonaparte et la liste de ceux qui ont porté les chemises de son fils n’en est pas moins impressionnante: Zola, Baudelaire, Monet, Matisse, Oscar Wilde, Hemingway, Proust, Winston Churchill, JFK, Coco. Chanel et Yves Saint Laurent – et plus récemment, Barack Obama.

Charvet est le premier magasin de chemises au monde (Lindsey Johnstone)

Est 1831

Un “cabinet de curiosité parisien” autoproclamé, Deyrolle a été fondée par l’entomologiste passionné Jean-Baptiste Deyrolle, mais les insectes ne sont pas les seules créatures à l’intérieur de ce temple de la taxidermie, où lions et tigres et ours (et zèbres et émeus et antilopes) vous saluer à chaque tour. Pour quelque chose d’un peu plus facile qu’un élan de ramener à la maison sur l’Eurostar, les affiches d’histoire naturelle vintage – détaillant de manière fiable tout, des coquillages aux serpents à la production de sucre pendant des décennies – font d’excellents souvenirs.

Est 1947

L’histoire de Repetto a commencé lorsque le cordonnier italien Rose Repetto a fabriqué la parfaite paire de chaussons de pointe pour son fils, le légendaire chorégraphe Roland Petit. Après que son ami Rudolf Noureev ait demandé une paire, des danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris ont commencé à affluer dans l’atelier de Repetto. Elle a ouvert ses portes en 1959 dans la rue du Palais Garnier, siège de la compagnie de ballet, et Repetto est aujourd’hui son fournisseur officiel de chaussures. Si vous ne prévoyez pas d’aller en pointe de sitôt, vous pouvez vous procurer une paire de ballerines; Repetto les a créés pour Brigitte Bardot en 1956, après que l’actrice, qui s’était entraînée au ballet classique, lui ait demandé une version d’un chausson qu’elle pouvait porter dans la rue.
Réutiliser le contenu

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.