Ymagis clôture sa restructuration financière

0
26

La restructuration financière de Ymagis est terminée. En difficulté, la société spécialisée dans l'équipement de salles de cinéma (écrans numériques, livraison de films …) annoncée en début de soirée a réussi à conclure un accord avec l'ensemble de ses créanciers. Mardi 3 décembre, il sera de nouveau coté en bourse.

Il a fallu plus de neuf mois pour parvenir à un compromis. Il "maintient l'intégrité du groupe, fournit un cadre durable à ses activités, ses employés et ses clients", a déclaré Ymagis dans un communiqué. Il repose sur trois mesures principales: une réduction de dette de 13,9 millions d'euros à 16,2 millions d'euros, un rééchelonnement sur sept ans de la dette restante de 26,8 millions d'euros et un emprunt obligataire de 9,2 millions d'euros à un prix de 3 euros par action ordinaire.

Mission Eclair en septembre

Ymagis a pu pendant de nombreuses années compter sur
flux de trésorerie fournis par un mécanisme financier

– en France, avec le soutien des pouvoirs publics – numérisation de salles de cinéma. Anticipant la fin de ce programme, le groupe a cherché à développer des relais de croissance. Il s'est diversifié dans les "services de contenu", à savoir le transfert de films en salles ainsi que la post-production et la restauration de films grâce à l'acquisition d'Eclair Cinema SAS auprès du tribunal de commerce.

Mais en novembre 2018, Ymagis a dû mettre en recouvrement cette filiale. Restructuré au début de l'année, Eclair Cinéma SAS a été vendu en septembre dernier à l'Italien Immagine Ritrovata.

Il y a un an déjà, dans la tourmente et le marché boursier fortement sanctionné, Ymagis s'est diversifié dans
réalité virtuelle

en lançant les parcs Illucity. À l'époque, ses dirigeants espéraient que cette nouvelle activité représenterait rapidement la majorité de ses bénéfices.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.