Unia fait de sérieuses allégations de conditions sur le chantier de la Baloise

0
11

“Les ouvriers du chantier de la Baloise à Bâle travaillent dans des conditions catastrophiques”, se plaint Unia dans un message jeudi. La direction de la construction ne tient pas compte des mesures du BAG et expose les travailleurs de la construction à un risque inutile.

Unoise accuse Baloise d’avoir refusé de protéger les plus de 200 travailleurs de la construction sur place lors de la construction d’un nouveau bâtiment à Bâle. “L’entreprise ignore ainsi les mesures prises par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour réduire le risque de contamination du coronavirus par les salariés.”

“Au lieu de cela, Baloise veut déguiser les conditions catastrophiques et a utilisé la force physique pour empêcher les employés d’Unia d’effectuer un contrôle sur le chantier et de vérifier le respect des conditions de travail”, poursuit le rapport. Le contrôle ne pouvait être effectué qu’avec la protection de la police.

Pas de savon, pas de désinfectant

«Au cours de l’inspection, il s’est avéré que les travailleurs de la construction n’étaient généralement pas approvisionnés en savon ou en désinfectants. Les quelques toilettes de Toitoi n’ont même pas d’eau courante que les ouvriers du bâtiment pourraient utiliser pour se laver les mains », rapporte Unia. De plus, la distance minimale de deux mètres que le BAG fournit n’est pas non plus respectée.

“Ce comportement est irrespectueux et impitoyable et doit être puni immédiatement par les autorités, car il met en danger la santé des personnes touchées et de leur environnement”, a déclaré Unia. Cela oblige le canton à agir plus durement.

Dans une interview le 20 mars 2020, Lucien Robischon de l’UNIA explique la situation du chantier. (Vidéo: Telebasel)

Voilà à quoi ça ressemble sur le chantier

Il y a de grosses accusations contre Baloise. Ce dernier ne veut pas s’exprimer directement contre les allégations d’Unia. Cependant, Baloise invite l’équipe de télévision Telebasel sur le chantier. De l’eau courante, du savon et un désinfectant sont disponibles. Partout sur le chantier il y a des panneaux faisant référence aux mesures d’hygiène et de sécurité. La visite du chantier a eu lieu, rappelez-vous, un jour après avoir visité Unia.

“La sécurité des personnes sur le chantier est bien sûr la chose la plus importante pour nous, en tant que client”, explique Dieter Kräuchi, PDG de Baloise Immobilien Management. Vendredi, il a conduit Telebasel à travers le chantier de construction de Baloise Park. “Nous complétons nos mesures depuis des semaines et nous continuerons de le faire”, a ajouté Kräuchi. Par exemple, cinq personnes au maximum peuvent se trouver dans la salle de repos, cette règle existait déjà avant les instructions du Conseil fédéral vendredi.

D’autres réglementations prévoient que les cages d’escalier ne peuvent être utilisées que dans une seule direction. Il n’y a donc pas de passages dans la cage d’escalier et ceux-ci sont actuellement souvent utilisés. “Seuls les objets peuvent être transportés dans l’ascenseur, pas de monde”, le plus haut des trois bâtiments compte plus de vingt étages. Les ouvriers du bâtiment montent et descendent actuellement plusieurs escaliers selon l’emplacement.

Communication et prochaines étapes

La Baloise n’a pas été contactée directement par l’Unia. Cela a communiqué avec les constructeurs et ils ont fait rapport dans une lettre publique. Dans cette lettre, il est indiqué que l’Association suisse des maîtres d’œuvre demande à chacun d’écouter les recommandations du Conseil fédéral, surtout en ces temps difficiles.

Le Conseil fédéral recommanderait le meilleur entretien possible des chantiers de construction, sinon les petites entreprises, les lieux de travail et les entreprises de formation seraient au bord du gouffre. L’association suisse des maîtres d’œuvre lance désormais un appel à Unia: «Dans cette situation difficile, il est crucial que les principaux partenaires sociaux soutiennent la stratégie du Conseil fédéral. Aidez-nous aussi! »

L’association des maîtres d’œuvre est consciente que la situation sur les chantiers de construction est actuellement difficile. “Les entreprises de construction font tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir la sécurité de fonctionnement et le confinement du virus corona”, auraient-elles également besoin du soutien des syndicats. La communication est ici essentielle.

Baloise communique également en permanence avec les responsables de site de Baloise Park. «Nous mettons constamment à jour toute autre mesure en collaboration avec les gestionnaires de sites individuels», explique Kräuchi. Cela garantit que de nouvelles mesures seront reçues par chaque travailleur de la construction.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.