Nouvelles Du Monde

Une proclamation sur le Mois de l’histoire des femmes, 2024

Une proclamation sur le Mois de l’histoire des femmes, 2024

Pendant le Mois de l’histoire des femmes, nous célébrons les femmes courageuses qui ont aidé notre nation à bâtir une société plus juste et plus juste.

Tout au long de l’histoire, la vision et les réalisations de femmes puissantes ont renforcé notre nation et ouvert plus largement les portes des opportunités pour nous tous. Bien que leurs histoires restent trop souvent méconnues, nous nous appuyons tous sur les épaules de ces pionnières chantées et méconnues – des femmes qui ont pris position en tant que suffragettes, abolitionnistes et dirigeantes syndicales aux scientifiques et ingénieurs pionniers, artistes révolutionnaires, fiers fonctionnaires, et courageux membres de nos forces armées.

Malgré les progrès réalisés par ces visionnaires, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer les obstacles qui empêchent les femmes et les filles de réaliser leur plein potentiel : dans un pays fondé sur la liberté et l’égalité, rien n’est plus fondamental. C’est pourquoi mon gouvernement a placé les femmes et les filles au cœur de tout ce que nous faisons. Lorsque je suis arrivé au pouvoir, j’ai créé le Conseil de politique de genre de la Maison Blanche pour faire progresser leurs droits et opportunités dans la politique intérieure et étrangère. J’ai également publié la toute première stratégie nationale en matière d’égalité entre les sexes pour faire progresser l’équité et l’égalité des sexes au sein de mon administration – depuis la sécurité économique et les opportunités de leadership des femmes jusqu’à l’absence de violence sexiste et l’égalité d’accès à l’éducation et aux soins de santé. Les femmes sont assises à chaque table où les décisions sont prises dans mon administration – depuis notre première femme vice-présidente, Kamala Harris, jusqu’au nombre record de femmes secrétaires de cabinet, en passant par l’ensemble de juges le plus diversifié jamais nommé à la magistrature fédérale, y compris le juge de la Cour suprême. Ketanji Brown Jackson.

Si nous voulons avoir l’économie la plus forte du monde, nous ne pouvons pas laisser de côté les femmes – la moitié de notre main-d’œuvre. Depuis mon arrivée au pouvoir, l’économie a créé près de 15 millions d’emplois et nous avons connu le taux de chômage des femmes le plus bas depuis plus de cinq décennies. En mettant en œuvre des textes législatifs majeurs tels que la loi bipartite sur les infrastructures, la loi CHIPS et scientifique et la loi sur la réduction de l’inflation, nous veillons à ce que les femmes obtiennent leur juste part d’opportunités. Nous améliorons leur accès à de nouveaux emplois dans des secteurs où les femmes ont été historiquement sous-représentées, comme l’industrie manufacturière, la construction et l’énergie propre. Nous défendons l’égalité salariale, notamment en publiant de nouvelles réglementations qui font progresser l’équité salariale et la transparence salariale pour les travailleurs fédéraux et les employés des sous-traitants fédéraux.

Lire aussi  La Russie a "détruit" Bakhmut ; Les lignes de front du Donbass "difficiles": Zelensky

Nous veillons à ce que les femmes aient accès aux ressources dont elles ont besoin pour entrer et demeurer sur le marché du travail, notamment des services de garde d’enfants abordables et de haute qualité. Le plan de sauvetage américain de mon administration a aidé les mères qui travaillent, en particulier pendant les périodes les plus difficiles de la pandémie, en gardant ouvertes les portes de 220 000 garderies – dont 90 % appartiennent à des femmes et y sont dirigées par des femmes. Notre crédit d’impôt pour enfants a réduit de 50 % le nombre d’enfants vivant dans la pauvreté et a permis à 65 millions d’enfants et à leurs familles de respirer, et nous continuerons à lutter pour le restaurer. J’ai également signé une loi qui offre de nouvelles protections aux travailleuses enceintes et post-partum.

Pour promouvoir la santé et le bien-être des femmes américaines, sous la direction du vice-président Harris, nous avons lancé le Plan directeur pour faire face à la crise de la santé maternelle afin de lutter contre l’incidence élevée de la mortalité maternelle – en particulier chez les femmes noires, autochtones et rurales – en raison de inégalités systémiques dans les soins de santé de qualité. Nous avons élargi l’accès aux services de soins de santé pour les femmes vétérans – le groupe d’anciens combattants qui connaît la croissance la plus rapide et qui reçoit des services au ministère des Anciens Combattants. L’automne dernier, nous avons lancé l’Initiative de la Maison Blanche sur la recherche sur la santé des femmes afin de changer la façon dont nous abordons et finançons la recherche sur la santé des femmes et d’être pionniers dans la prochaine génération de découvertes en matière de soins de santé des femmes.

Lire aussi  Kristoffer Olsson n'est plus soigné sous respirateur

De plus, le vice-président Harris et moi luttons pour protéger la liberté reproductive des femmes. En 2022, la Cour suprême a pris une décision extrême pour annuler Roe c.Wade, mettant fin à près de cinq décennies de reconnaissance du droit constitutionnel des femmes de choisir et de prendre des décisions profondément personnelles concernant leurs soins de santé. Aujourd’hui, des dizaines de millions de femmes vivent dans des États où une interdiction extrême et dangereuse de l’avortement est actuellement en vigueur. Partout au pays, des femmes sont refoulées des salles d’urgence, obligées de s’adresser au tribunal pour obtenir l’autorisation de recevoir les soins médicaux dont elles ont besoin et obligées de parcourir des centaines de kilomètres pour obtenir des soins. C’est inacceptable. C’est pourquoi j’ai pris des mesures pour garantir l’accès aux soins reproductifs, y compris l’avortement et la contraception. Le vice-président Harris et moi continuerons d’appeler le Congrès à rétablir les protections des Roe c.Wade dans la loi fédérale – le seul moyen de garantir que les femmes de chaque État ont le droit de choisir.

Tout en améliorant la santé et la prospérité économique des femmes, nous devons également protéger leur sécurité physique. En tant que sénatrice des États-Unis, j’étais fière d’avoir rédigé la loi sur la violence contre les femmes, qui a contribué à changer la culture du silence autour du fléau de la violence sexiste en Amérique. Lorsque nous avons réautorisé la loi, nous avons augmenté notre investissement total dans la prévention et le soutien à 700 millions de dollars pour la seule année 2023 – le financement le plus élevé jamais consacré à la protection des femmes contre la violence sexiste depuis près de 30 ans. J’ai également dirigé des réformes historiques de la justice militaire pour mieux protéger les survivants et garantir que, dans les cas de violence sexiste, les décisions en matière de poursuites soient totalement indépendantes de la chaîne de commandement. L’année dernière, mon gouvernement a publié le tout premier Plan national visant à mettre fin à la violence sexiste, faisant progresser une approche globale à l’échelle du gouvernement pour prévenir et combattre la violence sexiste à travers les États-Unis.

Lire aussi  Formule 1, GP de Chine 2024 : Norris en pole lors de la Sprint Race à Shanghai. Sainz 5ème

À l’échelle mondiale, mon administration soutient des initiatives qui contribuent à élargir l’accès aux services de garde d’enfants, à mettre fin à la violence sexiste, à réduire de moitié la fracture numérique entre les sexes, à promouvoir le leadership des femmes, et bien plus encore. Grâce au leadership du vice-président Harris, nous avons mobilisé plus de 2,9 milliards de dollars d’investissements pour améliorer la condition économique des femmes dans le monde et garantir qu’elles jouent un rôle significatif dans les industries du futur.

En ce Mois de l’histoire des femmes, puissions-nous reconnaître la longue et riche histoire de grandes femmes qui ont contribué à réaliser la promesse fondatrice et les aspirations les plus élevées de notre nation. Puissions-nous tous continuer à œuvrer pour construire un monde digne des rêves et des objectifs de toutes les femmes et de toutes les filles.

PAR CONSÉQUENT, MOI, JOSEPH R. BIDEN JR., Président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente mars 2024 Mois de l’histoire des femmes. J’appelle tous les Américains à observer ce mois et à célébrer la Journée internationale de la femme le 8 mars 2024, avec des programmes, des cérémonies et des activités appropriés. J’invite également tous les Américains à visiter WomensHistoryMonth.gov pour en savoir plus sur les contributions vitales des femmes à l’histoire de notre nation.

EN FOI DE QUOI, j’ai apposé ma signature ce vingt-neuvième jour du mois de février de l’an de grâce deux mille vingt-quatre et de l’indépendance des États-Unis d’Amérique le deux cent quarante-huit.

JOSEPH R. BIDEN JR.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT