nouvelles (1)

Newsletter

Un policier tué dans l’éperonnage de Nahariya, trois tués par balle pendant les vacances

Un volontaire de la police israélienne a été tué et un officier a été blessé après avoir été percuté par une voiture à Nahariya mardi matin, et trois personnes ont été tuées par balle et au moins cinq ont été blessées dans une série d’incidents sanglants au cours des deux derniers jours.

L’incident de Nahariya a commencé lorsqu’un police voiture de patrouille est arrivée sur un chantier de construction après avoir reçu une plainte concernant un bruit excessif sur le chantier de construction. Les policiers sur les lieux ont appris que la municipalité menait des travaux d’infrastructure afin d’éviter les inondations hivernales, mais que les travaux ne devaient être effectués que les jours ouvrables.

Après que les policiers ont commencé à parler au directeur de la construction sur le site, le directeur a donné un coup de poing à l’un des policiers, puis une voiture a percuté un policier et un volontaire et les a écrasé plusieurs fois, les blessant grièvement, selon un policier. agent sur les lieux.

Les deux hommes ont été transportés d’urgence au centre médical Galilee à Nahariya dans un état grave, a indiqué la police.

Le volontaire, Hussam Sajayir, 32 ans, du village druze de Yarka, est décédé peu après des suites de ses blessures subies lors de l’attaque. Sajayir était un volontaire de la police israélienne depuis 2016. Le policier blessé est Amir Abu Rish, 41 ans, également de Yarka.

Des voitures de police sur les lieux des arrestations sur la Highway One. (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE DE LA POLICE)

Il s’agit de la troisième blessure d’Abu Rish en tant que policier, a déclaré son père à Ynet News. Il a été blessé à la hanche, à la poitrine, à la tête et à la jambe, a déclaré son père.

La police a arrêté et interrogé un habitant de 44 ans d’Arrabe, une ville près de Sakhnin, peu après l’incident.

Quelques heures plus tard, la police a arrêté deux personnes près du carrefour Hemed près de Jérusalem pour leur implication présumée dans l’incident. Les deux résidaient illégalement en Israël et voyageaient avec neuf autres résidents illégaux. Ils ont été arrêtés après que la police a mis en place des barrages sur l’autoroute 1, provoquant de gros embouteillages menant à Jérusalem

« Au terme d’une vaste opération policière incluant des dizaines de flics et un hélicoptère de police, il y a peu de temps [police] localisé 11 résidents de Cisjordanie qui résidaient illégalement en Israël et dont certains sont soupçonnés d’être impliqués dans l’incident d’éperonnage impliquant un policier et un policier volontaire ce matin », a déclaré le porte-parole de la police.

Les 11 personnes sont des habitants de Yata, une ville au sud d’Hébron.

La police ne considère pas l’incident comme une attaque terroriste.

Chef de police Kobi Shabtai et OC Hof (Beach) Region Asst.-Ch. Yoram Sofer s’est rendu sur les lieux du crime et a ensuite rendu visite au policier blessé du Galilee Medical Center et a déclaré aux journalistes que le Shin Bet était impliqué dans l’enquête sur l’incident.

« La police israélienne incline la tête et se joint à la douleur de la famille du Sgt. Hussam Sagayir, un volontaire héroïque qui est aujourd’hui devenu un modèle de diligence et de contribution au pays », a déclaré Shabtai.

« Il s’agit d’un événement qui a commencé comme un incident policier classique et s’est terminé avec la mort d’un volontaire et la mort d’un policier modérément blessé. Cela souligne à quel point le travail des policiers et des bénévoles peut devenir une urgence en un clin d’œil, passant d’un autre changement de routine à un événement mettant la vie en danger », a-t-il déclaré.

« Il s’agit d’une augmentation dangereuse du manque de coopération et de la violence à laquelle la police est exposée. C’est un signe avant-coureur qui devrait tous nous inquiéter », a-t-il ajouté.

Ministre de la Défense Benny Gantz a également adressé ses condoléances à la famille Sajayir et a souhaité à Abu-Rish un prompt rétablissement.

L’incident est survenu après que trois fusillades meurtrières se soient produites pendant les vacances, faisant trois morts et au moins cinq blessés.

Masoudin al-Azazme, un homme de 30 ans de la communauté bédouine, a été retrouvé mort mardi après-midi après avoir été abattu dans sa voiture près du carrefour de Ramat Hovav dans le Néguev, a annoncé la police israélienne.

  La scène de la fusillade d'un homme de 30 ans dans le Néguev le 21 septembre 2021. (crédit : POLICE SPOKESPERSON'S UNIT) La scène de la fusillade d’un homme de 30 ans dans le Néguev le 21 septembre 2021. (crédit : POLICE SPOKESPERSON’S UNIT)

Plus tôt mardi, Fadi Grifat, 24 ans, de Zarzir, a été retrouvé mort dans sa voiture. La police a déclaré qu’une personne attendait probablement dans une embuscade et s’est échappée immédiatement après la fusillade. L’incident est probablement lié à la violence des gangs, a déclaré la police.

Lundi, Ala’a Sarsour, 25 ans, a été tué et cinq autres ont été blessés, dont un grièvement, lors d’une fusillade lors d’un mariage à Taibe. La police a annoncé mardi après-midi avoir arrêté un suspect de 22 ans qui se cachait dans un immeuble désert de la ville.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT