un hypermarché ferme faute de produits à vendre

Fermeture exceptionnelle à trois semaines de Noël à l'Intermarché de Monistrol-sur-Loire en Haute-Loire. Rien à voir avec un mouvement de solidarité envers les gilets jaunes comme le fit un Carrefour de l'Ain le 17 novembre. Dans ce cas, la fermeture est ici limitée: la direction explique dans un message sur Facebook que l'hypermarché, bloqué pendant trois jours par des manifestants, ne peut pas se reconstituer.

"L'accès des camions de livraison est empêché depuis mardi par un barrage de gilets jaunes mis en place jour et nuit", explique Julien Penot, directeur dudit Intermarché, au Parisien.

"Nous n'avons évidemment pas de produits frais, mais les rayons des conserves et des pâtes sont également vides", a ajouté le responsable de la marque.

Julien Penot indique également qu'il a demandé à son management du personnel "en chômage partiel", à savoir une centaine d'équivalent temps plein pour la marque qui emploie environ 130 salariés. Cette procédure prévoit que l'État lui-même paie les salaires des employés inactifs. Intermarché a déposé une demande de chômage partiel jusqu'au 31 décembre.

La station-service du distributeur est déjà fermée depuis plusieurs jours. Et dans ce grand supermarché, les cinq magasins du centre commercial auraient également été obligés de baisser le rideau: un opticien, une boulangerie, un parfum, un magasin de vêtements et un coiffeur, détaille Le Progrès. Seul le restaurant maintient son activité.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.