Nouvelles Du Monde

Un ancien employé de Lidl retire sa plainte pour préjudice corporel après la diffusion d’une vidéo d’exercice au tribunal

Un ancien employé de Lidl retire sa plainte pour préjudice corporel après la diffusion d’une vidéo d’exercice au tribunal

Une ancienne employée de Lidl qui avait poursuivi le supermarché en justice, affirmant qu’elle s’était blessée au dos au travail, a radicalement retiré sa plainte devant la Haute Cour après la diffusion d’une vidéo d’elle faisant des exercices vigoureux dans une salle de sport.

La vidéo, prise par des enquêteurs privés pour la chaîne de supermarchés, montre cette semaine Ewa Ledzinska courant sur place, balançant une kettlebell, soulevant des poids, s’étirant et faisant des burpees, qui incluent s’accroupir et sauter, au cours d’une séance d’exercice d’une demi-heure.

L’avocat de Lidl, Finbarr Fox SC, mandaté par Wayne Finn de Holmes O’Malley et Sexton, a fait valoir à Mme Ledzinska qu’elle était suffisamment en forme pour être dans l’armée et qu’il s’agissait d’une formation rigoureuse.

Mme Ledzinska a répondu : « Pour moi, c’est du stretching et du cardio. »

La femme de 42 ans, qui vit dans la ville de Kildare, avait poursuivi son ancien employeur Lidl Ireland, affirmant qu’elle avait subi une grave blessure au dos et qu’elle souffrait constamment de maux de dos en raison de ses conditions de travail dans la succursale Lidl de Newbridge.

Lire aussi  Les prix du lait impactés par la nouvelle dynamique du marché - directeur général de la coopérative

Elle dit que ses maux de dos ont commencé en 2021 lorsqu’elle a soulevé une boîte de 25 kg alors qu’elle préparait l’allée des offres spéciales. Sa demande, qui comprenait un manque à gagner et un montant pour aides et appareils, s’élevait au total à 300 000 € de dommages et intérêts spéciaux, a appris le tribunal.

Mme Ledzinska n’a plus travaillé depuis et a déclaré au juge Michael P O’Higgins qu’elle bénéficiait désormais d’une pension d’invalidité. Elle a dit qu’elle avait des douleurs et des « difficultés à bouger » et qu’elle se réveillait pendant deux à trois heures chaque nuit.

Le deuxième jour de l’audience, une vidéo de Mme Ledzinska réalisée deux jours cette semaine, prise par des enquêteurs privés pour le compte de Lidl, a été montrée au tribunal.

M. Fox a expliqué à Mme Ledzinska qu’elle avait dit au juge qu’elle n’était capable que de faire du Pilates doux. « Vous n’en avez pas parlé au juge. C’est très, très loin du Pilates doux », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Comment pouvez-vous vraiment acheter une voiture Mercedes entre 17 et 26 000 euros (même à la moitié du prix affiché)

Il a dit qu’elle s’était présentée comme une femme aux prises avec un handicap et qui ne pouvait pas marcher plus de 10 minutes et qu’elle faisait ici un entraînement intense et vigoureux.

Mme Ledzinska a répondu : J’ai deux jambes ; J’ai deux bras et je ne suis pas en fauteuil roulant. J’ai toujours mal. »

Elle a reconnu qu’il ne s’agissait pas de Pilates doux et a déclaré qu’elle avait commencé à aller à la salle de sport en février dernier, mais qu’elle avait fait une pause en mars parce que c’était très douloureux pour elle avant de reprendre le travail en salle de sport.

M. Fox a fait valoir à Mme Ledzinska qu’elle aurait « escroqué le ministère de la Protection sociale et que vous ne devriez pas plus bénéficier d’une pension d’invalidité que l’homme sur la lune ». Mme Ledzinska a répondu que pour obtenir sa pension d’invalidité, elle devait envoyer les résultats de son IRM.

Lire aussi  Un rapport révèle des « problèmes de sécurité majeurs » après la mort de deux travailleurs portuaires la même semaine

L’avocat lui a fait valoir qu’elle avait délibérément cherché à induire le tribunal en erreur sur l’ampleur de sa blessure. Mme Ledzinska a répondu qu’elle avait deux mains et deux jambes et qu’elle avait toujours mal. Elle a dit qu’elle avait des jambes fortes mais pas le dos.

À ce stade, le juge Michael P O’Higgins est intervenu et a déclaré qu’il ajournerait pendant une courte période car il y avait des questions à discuter entre les parties. Il a conseillé à Mme Ledzinska d’écouter ses conseillers juridiques.

Lorsque le tribunal est revenu, l’avocat de Mme Ledzinska, Michael Byrne SC, a déclaré au juge qu’il s’agissait d’une affaire difficile et que Mme Ledzinska retirait désormais sa demande et que son dossier pouvait être rejeté. Elle avait également accepté de contribuer aux frais juridiques de Lidl.

Mme Ledzinska n’était pas présente au tribunal pour demander le retrait de sa demande.

2024-06-21 16:29:38
1718983192


#ancien #employé #Lidl #retire #plainte #pour #préjudice #corporel #après #diffusion #dune #vidéo #dexercice #tribunal

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT