Économie Tout est prêt pour le procès des contrôleurs aériens...

Tout est prêt pour le procès des contrôleurs aériens pour le chaos de 2010

-

La Poursuite de Madrid demande des amendes comprises entre 60 000 et 75 000 euros pour 133 contrôleurs annonce que, à partir de mercredi prochain, siégera sur le banc, l’abandon de la fonction publique pendant grève Décembre de 2010, ce qui a conduit à fermeture de l’espace aérien pendant environ 20 heures.

Les contrôleurs sont accusés d’avoir commis un délit d’abandon de la fonction publique les 3 et 4 décembre 2010, qui a provoqué un chaos aérien et une «militarisation» du service de contrôle. Dans son mémoire, le Bureau du Procureur affirme qu’ils indemnisent conjointement et solidairement les passagers blessés pour les vols annulés et autres dépenses qui n’ont pas encore été indemnisées.





Sur les 133 prévenus, sept risquent une amende de 75 000 euros en tant que représentants syndicaux de l’ancien conseil d’administration de l’USCA. Sur ces sept, six ont convenu d’un accord qui sera annoncé lors du procès. Seul César Cabo, qui était alors le porte-parole du groupe, a refusé de se conformer au ministère public.


Impact

La grève a touché 700 000 passagers et 5 000 vols

La grève des conducteurs a touché quelque 700 000 passagers et plus de 5 000 vols dans toute l’Espagne, car elle a paralysé l’activité aéronautique entre le 3 et le 4 décembre 2010. C’est l’une des causes qui persistait depuis les 20 qui ont ouvert. dans différents tribunaux à travers l’Espagne, déjà déposé et disculpatoire pour les contrôleurs dans la plupart des cas.

Malgré les tentatives pour éviter le procès, le tribunal correctionnel numéro 18 de Madrid ouvrira la semaine prochaine l’audience, qui aura lieu, selon le calendrier que la Cour supérieure de justice de Madrid (TSJM) gère à ce jour, au cours de 26 séances, la dernière étant prévue pour le 18 mars.

Un contrôleur aérien à Barajas, dans une image de fichier

Un contrôleur aérien à Barajas, dans une image de fichier
(Emilia Gutierrez)






Dans son acte d’accusation, le parquet rappelle que «suite à l’abandon collectif» des accusés, fonctionnaires, de leurs emplois, l’espace aérien a été fermé dans la région Centre-Nord et, par conséquent, l’annulation de 1 352 vols entre le 3 et le 4 décembre 2010, pendant le Constitution Bridge.

“Ces annulations ont endommagé le service public fourni par Aena et un grand nombre de voyageurs qui ont perdu le montant de leurs réservations d’avion et d’hôtel, ainsi que d’autres frais d’annulation”, ajoute-t-il.

Le procureur dénonce comment, entre 17 h 00 et 17 h 15 le jour 3, un groupe de 59 contrôleurs, «dans une action collective et concertée afin de paralyser l’activité aéronautique indépendamment de toute négociation collective ou autre moyen juridique », a-t-il présenté à son manager un document« écrit de sa propre écriture »dans lequel chacun« à sa manière »alléguait une diminution des capacités psychophysiques à exercer son poste.


Les fonctions

La plupart des contrôleurs ont affirmé en même temps qu’ils ne pouvaient pas travailler

Dans la pratique, la direction d’Aena a été obligée de remplacer immédiatement ledit contrôleur. En ce sens, souligne-t-il, le fait que la quasi-totalité du personnel prévu pour ce tour ait délivré un tel formulaire, a contraint la direction d’Aena à réduire progressivement la capacité des différents secteurs dans lesquels l’espace aérien est organisé.





Ainsi, au début du quart de nuit, seuls 16 contrôleurs des 44 prévus étaient présentés; la majorité était, dit la lettre, dans une assemblée convoquée par l’USCA.

La situation a été consolidée un jour plus tard, lorsque sur les 73 qui ont dû se rendre à leur travail, “seulement” 19 l’ont fait, une stratégie qui visait “à maintenir la fermeture de l’espace aérien par manque de personnel”.

Une image des guichets Iberia lors de la grève des conducteurs en 2010

Une image des guichets Iberia lors de la grève des conducteurs en 2010
(Dani Duch)

Le ministère des finances souligne que ces actions, qui ont été menées de manière “consciente”, ont été coordonnées “en dehors de tout appel à une grève formelle” par l’USCA, qui a ensuite été impliquée dans des négociations avec Aena pour le deuxième accord de travail du personnel. Aéronautique

Pour cette raison, il réclame 75 000 euros et une année de suspension de l’emploi aux sept membres qui faisaient partie du conseil d’administration du syndicat ou faisaient partie de son comité, un montant qui est ramené à 60 000 euros pour le reste des accusés.






Pétitions

Des sanctions plus sévères contre les syndicalistes pour la coordination des actions

En octobre 2018, le tribunal provincial de Palma a condamné 73 contrôleurs à des amendes pouvant aller jusqu’à 31500 euros, après avoir plaidé coupable du délit d’abandon de service pour ces mêmes faits.

Dans le processus actuel, certaines personnes concernées sont également représentées, telles que celles représentées par le cabinet d’avocats Cremades Calvo Sotelo, bien que les sources signalent que 50 autres accusations privées ont dérogé à la procédure après avoir reçu leur indemnisation respective.





LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

Patinage: “Commencer une table rase deux ans avant les Jeux me semble peu pratique”, explique Péchalat.

Dix jours après l'annonce de sa candidature à la présidence du FFSG (le président Didier Gailhaguet n'a pas été...

Dix médecins d’Ile-de-France lourdement pénalisés après la signature d’un forum anti-homéopathie

"L'homéopathie, comme d'autres pratiques appelées" médecine alternative ", n'est nullement scientifique. Ces pratiques sont basées sur des croyances qui...

Un record bat le Metk Funk

The Meters, en 1970. Collection Gilles PETARD / DALLE APRFTout d'abord, comme de nombreux groupes, ils ont...

Must read

You might also likeRELATED
Recommended to you