Toulouse: quel avenir pour les cabines de bronzage? - 13/10/2018

L'Agence nationale pour la sécurité sanitaire (ANSES) a demandé cette semaine aux "autorités publiques de prendre toute mesure susceptible de mettre un terme à l'exposition de la population aux UV artificiels" avant que le risque de cancer ne soit "prouvé".

À Toulouse, ces dernières années, il est très difficile de trouver des cabines de bronzage. Entre ceux qui ont fermé (Point Soleil, rue de Metz), ceux dont le numéro de téléphone ne répond pas (O soleil, place Victor Hugo), ceux qui ne sont plus à l'adresse indiquée (Working Princess à Saint-Georges), la recherche est difficile.

Il existe encore un institut entièrement dédié aux UV artificiels, rue Riquet. Vitrine bleue et jaune, Sun Soleil propose des "sessions à partir de 5 €". En entrant dans le magasin, nous sommes confrontés à une série de cabines abritant du matériel de bronzage. Mais le propriétaire du lieu "n'a rien à dire sur le sujet", visiblement très irrité par la question de l'interdiction.

Plus loquace, Caroline, esthéticienne dans un Centre esthétique de Croix Daurade, explique qu’à la maison, les cabines UV ont été enlevées au début de l’été. "Ils étaient moins rentables que les ongles, ils ont donc été retirés. Mais ce n'est pas pour leur dangerosité, car nous devons respecter des protocoles tels que la limitation à 10 séances par an, qui ne devrait pas dépasser 20 minutes et même 10 minutes sur une peau claire", elle dit.

"Et pourquoi ne pas interdire de fumer?"

À l’autre bout de la ville, S., qui souhaite rester anonyme, est très fâché contre ce désir d’interdire les cabines UV artificielles. "Ils peuvent être bénéfiques pour les personnes qui ont besoin de préparer leur peau au soleil. Et pour d’autres, c’est bon pour le moral. En fin de compte, ce qui est pire: faire dix séances de traitement UV par an ou brûler tout l’été en Le soleil? Si nous interdisons les rayons UV, pourquoi ne pas interdire de fumer pendant notre séjour? À quelle distance sommes-nous maîtres de notre liberté individuelle? "Elle se demande.

Et si finalement la solution était des douches autobronzantes sans UV, pour ceux qui veulent bien paraître à la veille d'un mariage, un départ en vacances? Charlotte Calmon, qui dirige "Charlotte D" rue Vasseur, a choisi d'installer une douche auto-bronzante dès l'ouverture de son institut. À la maison, en six secondes, il se pare pendant une semaine d’un joli teint caramel. "La lotion bronzante est à base de sucre de canne. Elle est totalement inoffensive. Depuis son installation en 2014, sa douche auto-bronzante a fonctionné en été et en hiver pendant 4 à 10 séances par jour." notre clientèle qui est très satisfaite de cette alternative ", déclare Charlotte.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.