Home » Succès extraordinaire : Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à produire de l’eau métallique. Le chercheur tchèque est responsable de cette

Succès extraordinaire : Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à produire de l’eau métallique. Le chercheur tchèque est responsable de cette

by Nouvelles

https://cz.sputniknews.com/20210728/neobycejny-uspech-vedcum-se-poprve-podarilo-vyrobit-kovovou-vodu-zasluhu-na-tom-ma-cesky-vyzkumnik-15303999.html

[email protected]

+74956456601

MIA “Rosiya Segodnya”

2021

Spoutnik République tchèque

[email protected]

+74956456601

MIA “Rosiya Segodnya”

Nouvelles

cs_CZ

Spoutnik République tchèque

[email protected]

+74956456601

MIA “Rosiya Segodnya”

https://cdncz1.img.sputniknews.com/img/1103/15/11031593_110:0:2823:2035_1920x0_80_0_0_b0caa875172386017486203f147c9cc8.jpg

Spoutnik République tchèque

[email protected]

+74956456601

MIA “Rosiya Segodnya”

académie des sciences de la république tchèque, découverte, expert, succès, eau, scientifiques, science

Les chercheurs peuvent ajouter un autre succès intéressant à leur compte. Ils ont réussi à produire de l’eau métallique. Il convient de mentionner que ce succès est dû aux scientifiques dirigés par Pavel Jungwirth de l’Institut de chimie organique et de biochimie de l’Académie des sciences de la République tchèque (IOCB). Un article sur le succès et le progrès a été publié dans la prestigieuse revue Nature.

Mentionnons que l’équipe de scientifiques a obtenu ce succès par une méthode différente de ce que l’on pensait auparavant. Un alliage de sodium et de potassium et de vapeur d’eau ont été utilisés à cet effet. Grâce à cela, il a été créé l’eau en métal, qui se traduit par une couleur or, informe magazine.
Il n’est pas non plus surprenant que l’eau propre ne conduise pratiquement pas l’électricité. Pour pouvoir faire une telle chose, il doit contenir, par exemple, des dissous seule. Même ainsi, la conductivité d’un tel électrolyte est assez faible, comparée aux métaux, elle est inférieure de plusieurs ordres de grandeur.

Il n’est pas non plus surprenant que l’eau propre ne conduise pratiquement pas l’électricité. Pour pouvoir le faire, il doit contenir, par exemple, des sels dissous. Même ainsi, la conductivité d’un tel électrolyte est assez faible, comparée aux métaux, elle est inférieure de plusieurs ordres de grandeur.

Dans le même temps, les experts pensent la même chose conductivité, comme le fil de cuivre, peut se produire dans les noyaux de grandes planètes près de l’eau. Là, la haute pression presse les molécules d’eau ensemble de sorte que leurs couches d’électrons commencent à se chevaucher, créant ainsi une bande de conductivité typique des matériaux métalliques.

La nouvelle méthode a assuré le succès

Comme cela a déjà été dit, une telle pression ne peut pas être atteinte dans des conditions terrestres normales. Cependant, l’équipe de Jungwirth a procédé un peu différemment et a utilisé une procédure qui n’a pas besoin de lui pour préparer l’eau métallique.

Le scientifique a laissé son équipe entendre a essayé méthode de dissolution massive d’électrons alcalins dans l’eau. Une explosion se produira après l’ajout normal de sodium à l’eau, par exemple.

“L’une des expériences scolaires préférées et des thèmes de nombreuses vidéos YouTube est de jeter du sodium dans l’eau. Comme il est notoire, le fait de jeter un morceau de sodium dans l’eau ne forme pas d’eau métallique, mais est immédiatement suivi d’une explosion massive qui détruit l’appareil », a déclaré Jungwirth, ajoutant : « les parties. Nous n’avons pas ajouté de métal alcalin à l’eau, mais de l’eau au métal. »

Cependant, cette transition vers un “comportement métallique” au niveau moléculaire n’était pas leur première expérience maintenant. Les scientifiques l’ont décrit au printemps dernier, lorsqu’un article sur leur découverte a été publié dans la revue Science.

“C’était un travail tellement préparatoire que nous l’avons testé sur de l’ammoniac liquide. Un tel exercice pour de vrai. Et la vraie chose est l’eau (métallique) “, a expliqué Jungwirth.

Selon lui, cependant, les scientifiques ont également “joué” avec les explosions. C’était très important pour eux, car en comprenant leur façon de travailler en même temps a inventé et un moyen de le contourner.
Et quel est le succès de cette méthode ? Toute la magie est que dans une chambre à vide, les scientifiques ont exposé une goutte d’un alliage de sodium et de potassium à une petite quantité vapeur d’eauqui a commencé à se condenser à sa surface. De cette façon, les électrons libérés par le métal alcalin se sont dissous dans la couche d’eau plus rapidement que la réaction chimique provoquant l’explosion. Il y en avait assez pour franchir la ligne pour créer une ceinture de conduction. Cela a créé une solution aqueuse métallique qui contenait à la fois ces électrons et des cations alcalins dissous et de l’hydroxyde et de l’hydrogène formés chimiquement.

“Grâce à cela, nous avons réussi à créer une fine couche d’une solution aqueuse métallique dorée pendant quelques secondes. C’était suffisant pour que nous puissions non seulement le voir de nos propres yeux, mais aussi mesurer les spectromètres », a fait remarquer Jungwirth.

De plus, le scientifique a noté qu’ils fabriquaient l’équipement nécessaire plus ou moins à genoux dans un petit laboratoire de l’Institut de Prague. C’est là qu’eut lieu le premier expériences.

“Nous avons ensuite obtenu des preuves clés de la présence d’eau métallique en utilisant la spectroscopie photoélectronique aux rayons X sur un synchrotron à Berlin”, a-t-il ajouté.

L’ensemble de l’équipe scientifique a maintenant réussi à réaliser ce que Jungwirth avait précédemment appelé le “rêve le plus explosif”. Selon lui, c’est un “beau basique recherche», qui apporte de nouvelles connaissances et peut attirer les étudiants vers la chimie. Cependant, il ajoute qu’il a encore beaucoup de finitions.

“Bien sûr, il y a encore beaucoup de choses à faire. Lorsque nous l’avons fait sur l’ammoniac, nous avons pu cartographier la transition entre le moment où c’est du métal et le moment où ce n’est plus du métal. De cette couleur or au bleu. Quelque chose de similaire pourrait aller dans l’eau. Et je pense que cela fonctionnera », a conclu Jungwirth.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.