Quel est le but de poster des objectifs "climatiques" ne sont pas nécessaires?

"Carbone zéro", "voiture à essence zéro", "zéro déchet": au sommet sur le climat de San Francisco, qui s'est achevé vendredi, de nombreuses villes ont fixé des objectifs très ambitieux, même si ceux de l'accord de Paris ne sont pas respectés à ce stade. Pour Anne Bringault, réseau Action Climate, il est impératif de "mettre le cap", mais cela ne suffit pas.

INTERVIEWAnne BringaultCoordinator pour la transition énergétique de l'association Cler et le Climate Action Network (Rac) A quoi sert l'affichage des objectifs climatiques, comme ce fut le cas lors du sommet de San Francisco, alors que nous ne pouvions souvent pas les rencontrer Anne Bringault: En termes de la transition écologique, il est très important de définir un cap, notamment à travers des objectifs à moyen et long terme. Les villes ont raison de le faire car 70% de l'action climatique se situe au niveau local: rénovation des bâtiments, développement de la mobilité douce, solutions pour les déchets, etc. Paris s'est fixé pour objectif d'atteindre la neutralité carbone en 2050 et les énergies renouvelables à 100%. , basé sur des études précises, qui ont inspiré son plan climat. De tels objectifs permettent de promouvoir la sensibilisation des personnes. tout en donnant un sens et un rythme aux grands acteurs politiques et économiques. C'est pourquoi la France a bien fait de mettre en place une stratégie nationale sobre en carbone. Mais bien sûr, cela ne suffit pas.Lire aussi: A San Francisco, les acteurs locaux s’engagent pour le climat Comment garantir que ces objectifs ne restent pas lettre morte Anne Bringault: Il est essentiel d’établir des feuilles de route; en d'autres termes, des trajectoires précises et concrètes de mise en œuvre, en particulier les premières années. C’est dans cette optique que nous venons de lancer un observatoire climat-énergie, accessible à tous, qui permet de mesurer les écarts entre les objectifs fixés par la stratégie nationale – en particulier la neutralité carbone en 2050 – et la situation actuelle. Il apparaît que nos émissions de gaz à effet de serre, qui ont augmenté en 2016 et en 2017 (note: malgré la signature de l'accord de Paris en 2015), dépassent de plus de 6% les plafonds nécessaires pour respecter nos engagements. En France, il est clair que nous manquons une grande réunion politique annuelle pour avancer. Anne Bringault: Cette réunion annuelle, bien préparée en amont, devrait-elle réunir tous les acteurs autour d’une même table: l’Etat, les entreprises, les syndicats, les collectivités locales, les ONG, à la manière du Grenelle Environnement depuis cette première expérience, qui, comme je l'ai dit, constitue un soutien crucial à l'action. Sans un tel rendez-vous, on constate que le bilan carbone est en perte de vitesse et qu'il y a quelque chose à craindre… Ce budget devrait être un véritable sujet de débat public au même titre que le chômage ou le déficit financier.

Recueilli par Marine Lamoureux

Et aussi

Etude de la fonte de la glace depuis l'espace avec le satellite ICESat-2

Le samedi 15 septembre, la NASA enverra le satellite ICESat-2 depuis sa base de Vandenberg, en Californie. Cette mission d'un milliard de dollars est conçue pour mesurer l'épaisseur de la glace et ses polices.
Le samedi 15 septembre, la NASA enverra le satellite ICESat-2 depuis sa base de Vandenberg, en Californie. Cette mission de 1 milliard de dollars est conçue pour mesurer l'épaisseur de gl …

Lire la suite

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.