Quand soudain des athlètes professionnels sont à la porte

0
24
Les joueurs de volley-ball d’Aesch-Pfeffingen dirigent un service caritatif dans la crise des coronavirus

La source: clé de voûte

Depuis l’escalade de la crise des coronavirus, un terme a pris énormément d’importance: la solidarité. En période de distanciation sociale, la Suisse se rapproche d’une manière ou d’une autre. Les athlètes aident également.

Vendredi après-midi, Fabio Back avait l’air plutôt détendu. Avec les joueurs de volley-ball de Sm’Aesch Pfeffingen, le directeur général du club NLA gère un service caritatif depuis lundi, qui a été annoncé sur les réseaux sociaux. Faire du shopping, prendre soin des enfants, juste aider d’une manière ou d’une autre et donner quelque chose à la région est l’objectif du club de volley-ball de Baselland. Un message qui semble avoir atteint les personnes concernées après une courte période de démarrage. Avec le calme pour Back et les joueurs de volley-ball d’Aesch Pfeffingen, ce pourrait être bientôt fini.

«À partir d’aujourd’hui, les choses avancent vraiment», explique Back, qui a cinq tâches à accomplir vendredi avec son équipe. Des achats principalement ordinaires doivent être effectués, mais pas exclusivement. “Ce matin, nous avons récupéré des médicaments cardiaques chez un médecin pour un patient de 70 ans”, explique Back. Avec les souhaits de récupération et les cartes d’autographes, le médicament s’est retrouvé dans la boîte aux lettres de l’homme. Dans l’après-midi, deux de ses joueurs se joignent aux coursiers pour un magasin local d’aliments naturels. “Parce que le personnel manquait là-bas.”

Vendredi, même Back, qui ne veut pas agir sur le front mais veut coordonner les commandes, était de service. Il a accompagné le capitaine de l’équipe et l’internationale Madlaina Matter, qui était accompagnée par la télévision suisse SRF lors de sa tournée de shopping pour deux femmes plus âgées. Back s’attend à ce que la demande de diffusion augmente. “Mais nous ne voulons pas faire trop de relations publiques, sinon nous avons soudain trop de demandes.” Dans tous les cas, cela dépend des autorités sous quelle forme et combien de temps les efforts de secours peuvent durer. “Nous ne savons pas encore si nous devrions être en mesure d’aider après une éventuelle interdiction de sortie”, explique Back.

Manteau blanc au lieu de robe de course

Des projets similaires ont été lancés dans une grande variété de sports, selon les possibilités et la formation, l’accompagnement proposé varie. La coureuse professionnelle Elise Chabbey, diplômée en médecine, a décidé d’aider le personnel du CHU. “Je me suis dit que je pouvais faire plus à l’hôpital ces jours-ci qu’à vélo”, a expliqué la cycliste de 26 ans à Swiss Cycling.

Depuis mardi, Chabbey pratique sa vie de tous les jours en blouse blanche plus qu’en robe de course. Elle se rend utile à l’hôpital, tout en s’entraînant pour des compétitions “dont on ne sait même pas si cela aura lieu”. L’athlète professionnelle a adapté son entraînement aux circonstances, dit-elle: “Au lieu de faire de longs voyages, je travaille sur les intensités.”

Faire du shopping, se promener, faire un don

Les professionnels du hockey sur glace et du soccer offrent également leur soutien au grand public. Raphael Spiegel, gardien de but du club de la Challenge League FC Winterthur, se met à la disposition des “seniors de Winterthur” pour qui il peut faire ses courses ou se promener, dans la région de Fribourg, le trio Gottéron Adrien Lauper, Killian Mottet et Nathan Marchon font du shopping pour les seniors tandis que les Grasshoppers louent leurs minibus et les joueurs d’Ambri-Piotta vendent des objets personnels pour collecter des fonds pour les hôpitaux du Tessin. Les joueurs de handball du club NLA TV Endingen font également les courses pour leurs fans plus âgés.

“Nous ne traversons peut-être plus les arènes de handball en Suisse, mais nous faisons les courses dans les magasins de la région pour ceux qui ne le peuvent pas”, a écrit Endinger sur Instagram.

Image: Instagram

L’un des objectifs de ce sport était de “contribuer à une société meilleure”, a déclaré l’an dernier le président du CIO Thomas Bach dans un entretien avec l’Aargauer Zeitung. Alors que l’officiel sportif probablement le plus puissant du monde souhaite conserver les Jeux Olympiques de Tokyo cet été, malgré la crise de Corona, une majorité d’athlètes prouve que la solidarité se manifeste avant tout par des actes.


Le gardien de but de Winterthur Spiegel marque le but du mois

Tu as choisi! L’objectif officiel «brack.ch du mois» (janvier / février) est atteint par un homme qui est effectivement employé pour empêcher les objectifs. Le gardien de Winterthur Raphael Spiegel frappe la marque avec son coup de pied.

16 mars 2020

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.