Pourquoi le risque de crise financière mondiale est réel

0
45

09h44
    , le 23 août 2019, modifié à
                    10h10
    , le 23 août 2019

Chaque année, la traditionnelle coupure est commentée avec les commentaires des observateurs économiques de la situation prévisible à la sortie du mois de septembre et de la conjoncture prévue pour le dernier trimestre de l’année. Pour cet exercice, qui relève parfois du marronnier, les analystes scrutent les signaux qui sont devenus les mêmes pour les pronostics. Cette année 2019, ils n'ont pas besoin de procéder à une telle collecte de détails, que ce soit des événements, des faits ou des informations supplémentaires cette dernière semaine.

Lire aussi – Dépenses publiques: Macrist

Donald Trump, de semaine en semaine, a pris tout ce qu'il avait par coeur son slogan "America first"; après l'Iran, le Mexique, le Venezuela, l'Union européenne et tant d'autres pays, il s'en va maintenant vers le nouveau à la Chine, paye-les-vis-à-vis qu'il souhaite réduire le déficit commercial structurel, via le moyen classique des impôts à l'importation. Mais la Chine n’est pas le Venezuela et elle a commencé à être importée, elle a été importée par une partie de ses importations en provenance des États-Unis, d’autre part en passant par sa monnaie sur les marchés des changes.

Ces deux événements ont quelque chose de inquiet, ils s'expriment en guerre commerciale, via les instruments classiques que la tarification douanière et le taux de change. Si on sait comment un conflit commence, personne ne peut préjuger ni de son ampleur, ni de son émission. S’agissant d’une confrontation entre les deux géants de l’économie mondiale, on peut exclure un résultat perdu pour les deux parties, avec des dommages collatéraux pour le reste du monde.

Climat préélectoral aux États-Unis

Dans ce même contexte, on doit situer les événements monétaires à travers les comportements des banques centrales. Depuis une douzaine d'aider à faire face à la crise financière mondiale mondiale 2008 – les banques centrales (Japon, puis États-Unis et UE) ont cependant déjà été impliquées dans les politiques politiques dites "accommodantes", se traduisant par «easy easing» («easing quantitatif»).

La bonne santé de l’économie américaine ces dernières années ont permis aux responsables de la Réserve fédérale (Fed) de revenir à une situation classique, se traduisant par une progression progressive des taux directeurs. C’était sans compter avec le comportement du président Trump réclamant une nouvelle baisse de ces taux.

Lire aussi – United States: Donald Trump

This confrontation intern s'est traduite à ce jour par une mini-baisse du taux principal, concession de l'actuel responsable de la Fed accompagnée, par ailleurs, d'une mise en garde solennelle des quatre anciens liberally responsability of a self control of power bank. Nul ne peut, à ce jour, prédire comment les positions des uns et des autres vont se traduire concrètement dans les prochains mois, surtout dans le climat préélectoral dans lequel est entré le pays concerné.

Les marchés financiers, qui exècrent ce type d’incertitudes, ont commencé à s’affoler. The Principal Index Indexs are lost in quelques-years of a August. Celle-ci se trouve elle-même dans une série haussière, quasi ininterrompue depuis la crise financière de 2008, a vrai dire lié aux incertitudes actuelles.

Trésoreries Pléthoriques

Pour tenter d’y répondre sans a priori, il convient d’examiner la situation actuelle des sociétés cotées sur ces marchés. Plusieurs observations s’imposent:

  • Tout d'abord, les grandes firmes cotées sur les grandes factures, sur les grandes banques, sur les monétaires, sur les crédits, les dettes, les dettes, les crédits, les obligations, les crédits, les obligations, les restrictions, les coûts. financement.
  • Pour autant, les investissements produits, les dernières années, les grandes entreprises n'ont jamais été exceptionnelles, elles sont placées dans la moyenne des années précédentes. De ce fait, les principaux groupes d’entreprises et d’entreprises de trésorerie sont en attente d’investissements.
  • En revanche, on observe une montée significative des rachats de sociétés cotées par eux-mêmes, surtout aux États-Unis. ce qui se traduit par un soutien des cours boursiers et une accentuation de l'effet de levier, voire un double effet de levier lorsque ces actions ont été traitées par un recours supplémentaire.
  • Les facilités de financement, s’ajoutant aux largesses fiscales dispensées notamment par l’actuelle administration américaine, ont permis d’excellents résultats nets, boostant le cours en bourse.
  • Ces différents éléments se conjuguent et peuvent sur un profil de grande société cotée, avec de bonnes performances comptables et boursiers, et un bilan de la trésorerie sur une fois surabondante à l’actif et un endettement considérable au passif.

This situation, nottalles firmes in the world se contenteraient, nous prévoyions ce que cela signifiait de ce type de situation, sa qualité intrinsèque et sa pérennité. Les performances comptables et a fortiori boursier sont inapplicables (modèle de suivi de transaction, suivi d’opérations financières effectuées, etc.); Que ce soit sur les effets que vous souhaitez retrouver, il est préférable de le conserver, via les politiques monétaires ou les manipulations du titre.

Signes avant-coureurs d'invocation

This analysis sommaire, qu'il conviendrait évidemment de s'affranchir des types d'entreprises et des secteurs d'activités, amene – s'il faut donner notre propre diagnostic fin d'un cycle a commencé avec les mesures de sauvetage mises en œuvre après la crise de 2007-2008 pour permettre de faire face à cette crise majeure.

Lire aussi – Hong Kong: Donald Trump menace la Chine de suspendre les négociations commerciales

This time is not the interprete of the general interprists of interpréter les transitions de la conjoncture économique mondiale

  • Sur le plan de la conjoncture, si les indicateurs de l’activité économique américaine restent au vert, aujourd’hui, aujourd’hui, au lendemain, aux conséquences de la guerre commerciale. Trump, in a vista dump to one time to taxer in the time of the tax of the New Yorker, il a été annoncé, a été envoyé au public Noël… Dans le reste du monde, la situation économique est plus préoccupante, les indicateurs déjà dégradés (Allemagne) ou en voie de l'être (Royaume-Uni).
  • Au niveau des taux, sur un taux d'influence entre les bons du trésor américain à court et à long terme, les analystes interprètent comme avant-coureur de récession.
  • A level of the financial funds, as a replated hits, in the Greatest places in American Growth, United States Buy-to-Buy-to-Buy-You-Do-Buy étaient "net vendeurs".

Les fonds d'investissement des consciences de cette situation, et de l'attribution de leur identité, de l'image de l'image, de Warren Buffett qui dispose de plus de 120 milliards de dollars de liquidités en attente d'investissement.

Ces différents effets se conjuguent, certains d’entre eux – comme cet attentisme des fonds d’investissement – comme étant une fois les autres éléments repérés et un facteur d’aggravation.

Le G7 au pied du mur

Les responsables des institutions chargées des politiques économiques et financières sont responsables de ce risque de retour, mais peu de marges de manœuvre. Les banques centrales sont engluées dans leurs politiques d'assemblage quantitatif et tarifaire, selon l'expression du consultant Jacques Ninet dans son essai de 2017, est un peu le "trou noir du capitalisme financier". Le président Trump en est également consciencieux, mais ne craindra jamais rien d'autre. La Fed, la Chine, a déclaré: etc.) et s'en exonérer.

La prochaine réunion du G7, prévue du 24 au 26 août à Biarritz, ne pourra probablement pas être échangée, probablement "musclé" entre ces responsables. Emmanuel Macron, président de la République, accueillera ce sommet au nom de la France. Il ne fait aucun doute qu’une solution est permise aux partenaires concernés.

Il devrait pouvoir compter sur quelques membres du G7 et sur les nouveaux responsables nommés, avec son appui, la tête de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI). Ce n’est pas gagné, en fait, dans le domaine financier. En d'autres termes, une confiance est partagée entre les acteurs et la responsabilité de mener un programme d'action.

Cet article est republié à partir de La conversation sous licence Creative Commons. Lire l ’article original.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.