Pornographie juvénile : 15 personnes arrêtées dans diverses provinces pour avoir distribué du matériel pédopornographique | Société

| |

La police nationale a arrêté quinze personnes à Albacete, Badajoz, Barcelone, Las Palmas, Madrid, Malaga, Murcie, Orense et Santa Cruz de Tenerife pour avoir diffusé du matériel pédopornographique via Twitter, a indiqué le siège dans un communiqué.

Parmi les détenus se trouve un acheteur de matériel pédophile extrêmement dur, dont les images et vidéos ont été principalement réalisées par des bébés qui ont été agressés sexuellement de manière sadique et à travers des pratiques bestiales. Au cours de l’opération, deux mineurs ont été identifiés.

Les enquêtes ont commencé lorsque la police nationale a reçu, par l’intermédiaire de l’ambassade des États-Unis en Espagne, des informations de l’organisation internationale Centre national pour les mineurs disparus et exploités (NCMEC) pour la commission présumée d’un crime de distribution et de possession de matériel abusif d’abus sexuels sur des enfants par le biais de l’Internet réalisée en Espagne.

C’est la société Twitter qui a dénoncé à travers cette instance que plusieurs de ses utilisateurs avaient publié du matériel audiovisuel d’exploitation sexuelle d’enfants dans leurs comptes. Ils les ont bloqués immédiatement et ont supprimé le compte des utilisateurs qui avaient publié ce contenu.

Après une analyse exhaustive des plaintes par les enquêteurs, il a été possible d’identifier pleinement 21 connexions gérées par des fournisseurs d’accès Internet (FAI) situés en Espagne, à partir desquelles du matériel illégal a été partagé via ce réseau social.

Avec toutes ces informations, quinze personnes ont été interpellées. Parmi ceux-ci, quatre ont été arrêtés dans la province de Barcelone, trois à Madrid, deux à Malaga et un à Albacete, Badajoz, Las Palmas, Murcie, Orense et Santa Cruz de Tenerife.

Lors de l’une des perquisitions effectuées dans la province de Barcelone, il a été constaté que le détenu, en plus de distribuer du matériel illégal via les réseaux sociaux, menait une intense activité de recherche sur le réseau de matériel pédopornographique avant la puberté.

Lors de la perquisition, différents répertoires ont été localisés, certains cachés, qui contenaient exclusivement des images très dures mettant en scène de très jeunes mineurs, pour la plupart des bébés.

Au cours de l’opération, les agents sont intervenus 19 téléphones portables, quatorze ordinateurs portables, six disques durs, quatre clés USB, trois tablettes, une carte mémoire et trois DVD/CD.

La Police Nationale rappelle aux utilisateurs de tout réseau social l’importance de ne pas partager ou sauvegarder ce type d’images de mineurs, car ils commettraient un délit. Pour cela, il est possible de signaler le contenu sur le réseau social lui-même ou à la Police nationale, par courrier électronique [email protected]

Previous

Votez pour le restaurant le plus emblématique de la région de Boston

Le Vatican déroule le tapis rouge pour Nancy Pelosi

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.