Poker des as italiens et une touche d’arôme français

0
29

Le podium ABAO apparaîtra en entier la saison prochaine. Verdi, Puccini et Donizetti sont les trois compositeurs les plus joués dans les 68 saisons précédentes et ils ajoutent leurs forces à celles de Rossini – le cinquième le plus programmé – pour effacer toutes les incertitudes qui pèsent sur un cycle qui, au moins dans ses deux premiers titres, peut être tout aussi exceptionnel. Pas tant pour les titres, les interprètes et la qualité des productions, mais pour les conditions d’exercice des fonctions, toujours marquées par les mesures de sécurité sanitaire après la pandémie de coronavirus. Ce poker des as italiens aura également un renfort français: Saint-Saëns, auteur insolite dans les programmes lyriques en général et ABAO en particulier.

En novembre, Verdi dira au revoir à Bilbao pendant un certain temps, après avoir été le principal protagoniste des cycles lyriques pendant quinze ans. Avec ‘Alzira’ se termine le ‘Tutto Verdi’, un projet qui a été assez héroïque car il a signifié la programmation de la production lyrique complète du compositeur italien même dans les pires moments de crise qui ont forcé la réduction des titres de saison. ‘Alzira’ est une rareté à plusieurs points de vue: la première est qu’elle est basée sur une pièce de Voltaire. Mais c’est aussi que son action se déroule au Pérou au moment de la conquête. La production, à laquelle ABAO a participé, amène l’action au début du XXe siècle, et Anna Pirozzi et Sergio Escobar seront vus sur scène, avec l’Israélien Daniel Oren dans la fosse.

‘Samson et Dalila’, dans la production des théâtres de Metz et Massy.

Avant l’arrivée de Verdi, Rossini propose d’ouvrir la saison un autre joyau méconnu: ‘Il Turk in Italia’, avec la participation de Paolo Bordogna et Sabina Puértolas au chant, et Christophe Rousset, grand spécialiste de cette musique à la discographie large derrière lui, dans la fosse. La scène est sous la responsabilité d’Emilio Sagi et l’action se déroule à Naples, ces derniers temps, avec des décors très réalistes et colorés.

Dans le cas de ‘Samson et Dalila’, déjà en janvier 2021, sûrement la plus grande attraction sera le début ABAO du mezzo russe Ekaterina Semenchuk, qui abordera cette histoire biblique qui n’a pas été représentée à Bilbao depuis vingt ans.

Le plus populaire

Les deux opéras les plus populaires sont en fin de saison. ‘L’elisir d’amore’, qui se déroule au Pays basque, mettra en vedette Elena Sancho-Pereg, Joel Prieto et Pablo Ruiz dans les rôles principaux, dans une production du Teatro Regio de Torino qui est créée en Espagne et qui recrée des scènes de l’air frais. Ce sera le titre choisi pour la proposition d’Opera Berri, avec Itziar de Unda et Moisés Marín dans les premiers rôles.

“Tosca”, un autre des titres préférés des fans basques, mettra la touche finale à la saison, avec Ainhoa ​​Arteta comme grande staret Yves Abel sur le podium. La scénographie reproduit l’intérieur de la belle église romane de Sant’Andre della Valle, le Palazzo Farnese et le Castel Sant’Angelo.

Comme d’habitude, des activités ont également été programmées au sein d’ABAO Txiki, ainsi que des conférences didactiques et des programmes scolaires. Les grands noms des paroles italiennes feront en sorte que tout se passe bien.

La saison 2021/22 comprendra deux programmes doubles

  • L’un d’eux est commun: «Cavalleria Rusticana» et «Payasos».
  • L’autre est une vraie gourmandise: «La voix humanine» de Poulenc et «Eine Florentinische tragödie» de Zemlinsky
  • Ils complètent le cycle «Contes d’Offenbach d’Hoffmann», «La clemenza di Tito» de Mozart (sorti trois mois avant sa mort) et «Madama Butterfly» de Puccini.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.