Pire crise de l’OTAN depuis la guerre en Irak – NRK Urix – Actualités et documentaires étrangers

| |

Les négociations sur la coopération sous-marine entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni ont duré plusieurs mois sans que la France en soit informée. L’accord s’appelle “Aukus”.

L’accord de sécurité entre les trois a conduit l’Australie à annuler un accord de 2016 pour acheter 12 sous-marins français. Le contrat s’élevait à 776 milliards de NOK, selon les derniers chiffres. Mais la perte politique pique probablement tout autant.

– Il y a eu des mensonges, du double jeu, un abus de confiance majeur et du mépris, a déclaré le ministre des Affaires étrangères le Drian à la télévision française 2 ce week-end.

Des politiciens de premier plan des États-Unis et d’Australie ont rencontré des collègues de Fanrkrike et ont fait semblant de n’être rien.

La ministre française de la Défense, Florence Parly, a qualifié hier la crise des sous-marins de “tournant stratégique”. Les ambassadeurs des États-Unis et d’Australie ont été retirés.

Le « nouveau départ » entre l’Europe et les États-Unis s’est brutalement arrêté.

Les relations entre les alliés de l’OTAN se sont considérablement refroidies.

SUR LA SORTIE : Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre australien de l’époque, Malcolm Turnbull, sur l’un des plus anciens sous-marins australiens, le 2 mai 2018. Ce sont les sous-marins que l’Australie remplacera désormais par des sous-marins plus modernes.

Photo : Brendan Esposito / AFP

Entre autres, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian n’a pas l’intention de rencontrer séparément son homologue américain lors de la Semaine de haut niveau de l’ONU à New York. Ça se passe maintenant.

Le personnel du président Joe Biden essaie d’avoir une conversation téléphonique avec le président Emmanuel Macron, mais il semble que Macron se fasse maintenant cher.

La solitude de l’Amérique provoque

Les réactions sont vives dans une grande partie de l’Europe.

Le président de l’UE Charles Michel accuse les Etats-Unis de “violation de loyauté”.

“Gênant et décevant, et pas seulement pour la France” sont les mots que le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas utilise à propos de l’approche américaine.

L’ambassade de France à Washington, DC a été informée de l’accord sur les sous-marins quelques heures seulement avant que le président Joe Biden ne l’annonce mercredi dernier.

Australie sous-marins

OBTENIR LA TECHNOLOGIE : L’Australie participera à la technologie des sous-marins américains pour construire ses propres sous-marins à propulsion nucléaire. L’annulation de l’accord d’achat de 12 sous-marins français à moteur diesel a créé une crise diplomatique. La photo montre le sous-marin d’attaque américain USS Oklahoma City à la base de l’US Navy à Guam dans l’océan Pacifique, le 19 août.

Photo : Mc3 Naomi Johnson / AP

– L’Amérique est de retour, l’alliance transatlantique est de retour, à Biden i Munich i février.

Depuis lors, les États-Unis ont dicté le rythme du retrait d’Afghanistan d’une manière qui a provoqué de nombreux gouvernements européens. Mais ils ne pouvaient rien faire sans les avions américains et les services de renseignement américains en Afghanistan.

Vient ensuite cette affaire, dans laquelle le président Biden sacrifie les intérêts des alliés pour endiguer la Chine dans le Pacifique.

Différentes opinions au sein de l’UE

Tous les politiciens et bureaucrates de l’UE qui ont exprimé leur soutien ou « comprennent » la rage de la France.

Mais il n’y a pas d’accord sur les conséquences que l’affaire devrait avoir pour les relations avec les États-Unis à court et un peu plus long terme.

  • La France a proposé que l’UE envisage de reporter une réunion commerciale et technologique prévue à Pittsburgh le 29 septembre. La Suède, l’Irlande et les pays baltes sont contre la proposition, selon l’agence de presse AFP. Le Premier ministre danois Mette Frederiksen a déclaré aujourd’hui qu’il n’y avait aucune raison d’être frustré par le président Biden. Elle met également en garde contre le fait d’élever les défis entre alliés “à un niveau auquel il n’appartient pas”.
  • Le président français Emmanuel Macron a longtemps parlé de la nécessité pour l’Europe de recouvrer sa “souveraineté militaire”. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dit la semaine dernière qu’une force militaire distincte pour l’UE fera «partie de la solution». Le ministre des Affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell a parlé pourr que l’UE a besoin d’une « force de réaction » de 5000 soldats.

Mais de nombreux pays de l’UE sont sceptiques quant à leur propre force européenne.

soldats français

DÉFENSE EUROPÉENNE : la France veut une défense européenne plus indépendante. Mais ni la Norvège ni les pays de l’OTAN du précédent Pacte de Varsovie ne sont particulièrement intéressés, ce qui pourrait réduire les obligations des États-Unis envers l’Europe.

Crédit photo : Alfredo Estrella / AFP

– Il faut mettre fin aux illusions d’une autonomie stratégique européenne, écrit le ministre allemand de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer en novembre.

Elle a souligné que l’Europe n’est pas en mesure de remplacer les États-Unis en tant que fournisseur de sécurité.

Mais après l’expérience du retrait chaotique d’Afghanistan, elle s’est ouverte à une éventuelle « coalition des volontaires », à condition que tout le monde dans l’UE soit d’accord.

Tweet d'Annegret Kramp-Karrenbauer

Le tweet du ministre allemand de la Défense,

Photo : NRK

Même cela est discutable.

Pour l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, le voisinage de la Russie est prédominant en politique étrangère. Les relations avec les États-Unis sont plus importantes que les relations avec tout autre pays de l’UE et de l’OTAN.

Ambitions sur une trajectoire de collision

L’Australie et les États-Unis se dispute avec que les sous-marins à propulsion nucléaire du programme Aukus ont une plus grande portée, sont plus silencieux et peuvent rester plus longtemps sous l’eau.

La France avait un accord pour fournir des sous-marins à moteur diesel avec une portée plus courte.

L’Australie pense qu’ils obtiennent quelque chose de mieux maintenant. Auparavant, seul le Royaume-Uni avait une part dans la technologie américaine pour les sous-marins à propulsion nucléaire.

Le président Emmanuel Macron envisageait un partenariat stratégique qui se développerait sur des décennies. Avec le contrat sous-marin et la coopération avec l’Australie, la France redeviendrait un facteur de puissance avec une empreinte militaire dans le Pacifique.

Exercice naval international dans l'océan Pacifique 26.6.2018

VOULEZ PLUS : des navires de guerre américains et français lors d’un exercice naval international conjoint dans le Pacifique le 26 juin 2018. Mais la France a l’ambition d’être quelque chose de plus qu’un assistant des États-Unis dans la région.

Photo : Steven Robles / AFP

Cette année, la marine française a été très active tant en mer de Chine méridionale qu’en mer de Chine orientale, entre la Chine continentale, Taïwan et le Japon.

Environ 8 000 soldats français et des dizaines de navires sont déployés dans les océans Pacifique et Indien, selon le Centre d’études stratégiques et internationales, SCRS.

En 2018, le président Macron a défini la France comme une « puissance indo-pacifique ». Pour Macron, le terme couvre la zone allant de Djibouti dans la Corne de l’Afrique à la Polynésie dans le Pacifique central.

– La France s’est mise en travers

Washington est obsédé par la Chine et la France s’est mise en travers de son chemin, écrit CNN.

Biden est très concentré sur la concurrence avec la Chine. Il évoque la Chine à propos du retrait d’Afghanistan et quand il justifiera des milliers de milliards pour les infrastructures.

La menace de la Chine est également quelque chose sur laquelle les démocrates et les républicains peuvent s’entendre et se rassembler.

Il s’agit de savoir qui dirigera le monde vers l’avant. Ensuite, les sentiments français étaient moins importants.

Scott Morrison et Joe Biden

LA RENCONTRE : Le président américain Joe Biden et le Premier ministre australien Scott Morrison se sont rencontrés hier en marge de la réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Crédit photo : Brendan Smialowski / AFP

– Les Etats-Unis ne laisseront pas l’Australie seule sur le terrain, ou encore mieux, à la hauteur, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Anthony Blinken dans un commentaire.

Comme si l’accord sous-marin que l’Australie avait déjà avec la France n’existait pas.

Incertain des conséquences pour l’OTAN

Il n’y a pas eu beaucoup de tensions entre les États-Unis et leurs principaux alliés en Europe depuis la guerre en Irak en 2003. À cette époque, une « coalition des volontaires » dirigée par les États-Unis et la Grande-Bretagne est entrée en Irak pour renverser le président Saddam Hussein.

La France et l’Allemagne étaient opposées à l’invasion.

Mais l’alliance de l’OTAN s’est remise de cette crise.

À présent, le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, demande aux pays de « relever les yeux » et de se rassembler autour de défis communs.

Mais la position des États-Unis en tant que superpuissance est plus faible aujourd’hui qu’en 2003. La stratégie « America first » de Donald Trump a également affecté l’Europe.

Maintenant, c’est le président Joe Biden qui a quelque chose à prouver. À savoir qu’il est différent de Trump, également en politique pratique.

Previous

Si vous ressentez ces 5 symptômes, vous pourriez avoir des cataractes

– Plus de confiance – NRK Vestland

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.