Patrimoine industriel: la loco Pacific 231 est de retour à Nantes

Le 29 septembre 1968, à peine âgé de 50 ans, le Pacific 231 G 558 a été réformé. Libérée en 1922 des Batignolles, à Nantes, elle avait rendu de bons et loyaux services. Mais pouvons-nous lancer ces machines merveilleuses sans un état d'esprit pour l'histoire des chemins de fer et les hommes qui l'ont construite?
© Fabienne Evin
Construction à Batignolles
En s’installant à Nantes en 1920, l’usine des Batignolles Paris avait déjà commandé des locomotives. Il en sortira 231 entre 1921 et 1933. Celui qui fait son retour à Nantes est le seul à avoir échappé au renfort. L'opération de sauvetage a eu lieu dans les années 1980, lorsque les anciens propriétaires ont appris qu'elle devait être abandonnée. Elle se trouvait alors dans le port de Dieppe où elle avait l'habitude de chauffer des bateaux à mazout. Une association est créée, la loco est restaurée par les passionnés du patrimoine ferroviaire, puis elle sera agréée par la SNCF pour emprunter des lignes sur le TGV. Pour comprendre l'ambiance des Batignolles dans ces années 20-30, revenez sur ce reportage de Jean-Pierre Brenuchon et Jean-Marc Lalier.
L'union des techniques et des hommes est toujours aussi forte presque 100 ans après la construction de la machine et 50 ans après sa réforme.
A Nantes, les hommes retrouvent les réflexes du passé pour fabriquer la locomotive 231 / © Fabienne Evin
Pour l’occasion, journée porte ouverte sur la locomotive Pacific 231 et voyage dimanche au Croisic sur la ligne desservie jusqu’en 1968. Ce voyage est complet pour plusieurs jours.
Mais vous pouvez vous lancer dans un voyage privé avec notre équipe Fabienne Evin et Vincent Raynal. Émotions et belles images assurées. L'association Pacific Vapeur Club organise environ 400 voyages par an, principalement en Normandie.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.