Home » OMS : 90% des pays africains manqueront l’objectif de vaccination contre le COVID-19

OMS : 90% des pays africains manqueront l’objectif de vaccination contre le COVID-19

by Nouvelles
Une infirmière prépare une dose du vaccin Oxford AstraZeneca Covid-19 à l’hôpital de référence Mulago à Kampala, le premier jour d’une campagne de vaccination le 10 mars 2021. – L’Ouganda a commencé à vacciner avec 964 000 doses du gouvernement indien pour les travailleurs de première ligne , infirmières, médecins, enseignants et officiers de toutes les unités de police. (Photo de Badru KATUMBA / AFP) (Photo de BADRU KATUMBA / AFP via Getty Images)
Une infirmière prépare une dose du vaccin Oxford AstraZeneca Covid-19 à l’hôpital de référence Mulago à Kampala, le premier jour d’une campagne de vaccination le 10 mars 2021. – L’Ouganda a commencé à vacciner avec 964 000 doses du gouvernement indien pour les travailleurs de première ligne , infirmières, médecins, enseignants et officiers de toutes les unités de police. (Photo de Badru KATUMBA / AFP) (Photo de BADRU KATUMBA / AFP via Getty Images)

Quatre-vingt-dix pour cent des pays africains devraient manquer l’objectif de septembre de vacciner 10% de leur population à moins que l’Afrique ne reçoive 225 millions de doses supplémentaires, a déclaré jeudi l’Organisation mondiale de la santé.

Lors d’une conférence de presse, Matshidiso Moeti, directrice régionale du Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Afrique, a déclaré que sans une augmentation significative de la disponibilité des vaccins, seuls sept pays africains atteindront l’objectif.

Avec 32 millions de doses, l’Afrique représente moins de 1% des plus de 2,1 milliards de doses de COVID-19 administrées dans le monde.

Selon les chiffres de l’OMS, seuls 2% des près de 1,3 milliard d’habitants du continent ont reçu une dose et seuls 9,4 millions d’Africains sont complètement vaccinés.

« Alors que nous approchons de 5 millions de cas et que la troisième vague en Afrique se profile, bon nombre de nos personnes les plus vulnérables restent dangereusement exposées au COVID-19. Il a été prouvé que les vaccins préviennent les cas et les décès, de sorte que les pays qui le peuvent doivent partager de toute urgence les vaccins COVID-19. C’est faire ou mourir sur le partage de dose pour l’Afrique », a déclaré Moeti.

Elle a salué le plan américain d’achat et de don d’un demi-milliard de vaccins Pfizer à 92 pays à revenu faible et intermédiaire inférieur.

Le responsable de l’ONU a déclaré que l’annonce par la Fondation Mastercard de 1,3 milliard de dollars pour soutenir les vaccinations et le développement du capital humain en collaboration avec l’Union africaine et les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies est un autre développement positif.

See also  Comment les émeutes de Washington ont ruiné le pouvoir de Donald Trump au sein du parti républicain

«Ce sont les types de partenariats nécessaires pour mettre fin à la pandémie.»

« Nous devons nous assurer que les vaccins dont nous disposons ne sont pas gaspillés car chaque dose est précieuse », a déclaré Moeti, ajoutant : « Les pays qui sont en retard dans leur déploiement doivent intensifier leurs efforts de vaccination. »

Il y a plus de 4,9 millions de cas confirmés de COVID-19 sur le continent africain, avec plus de 4,4 millions de guérisons et 132 000 décès, selon l’OMS.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.