Nouveau dpcm, ce qui change en Toscane pour le travail et les clubs intelligents. Conte prend la parole à 20 h

| |

Florence, 18 octobre 2020 – Le gouvernement lance donc une nouvelle pression sur la circulation des personnes en Italie, après une augmentation des infections qui est là pour tout voir.

Ils seront pris une série de mesures décidées lors d’un week-end fiévreux, qui a vu Régions en conversation avec le gouvernement et le gouvernement lui-même se réunissent à plusieurs reprises pour déployer le nouveau dpcm (le décret du président du conseil des ministres) avec les règles supplémentaires pour éviter la propagation de l’infection. PLUS DE 900 NOUVEAUX CAS EN TOSCANE – LIRE LES DONNÉES

La dernière réunion du gouvernement, pour rédiger définitivement le décret, a eu lieu vers 16 heures, à 20 heures, le Premier ministre s’adressera à la nation. Mais voici ce qui change pour la Toscane.

Travail intelligent incrémental

Le travail intelligent dans les entreprises et dans le public augmentera d’un certain pourcentage. Ceci afin d’éviter le déplacement de trop de personnes dans les transports publics. Bien que, selon le ministre des Transports De Micheli, «toutes les études internationales soutiennent que la contribution à l’épidémie est très faible, et égale à 1,2%. Si l’on parle de transports publics locaux, où il reste peu de temps, le risque est abaissez-le davantage “. Pour le moment, le pourcentage de ceux qui travaillent intelligemment en Italie est d’environ 50% et avec le nouveau décret, il augmentera encore.

L’école, l’actualité

Les Régions ont demandé au Gouvernement de “favoriser un meilleur échelonnement des admissions quotidiennes dans les écoles et universités, également par parmi les chefs d’établissement et les agences de transports publics locaux “. Nécessaire” pour remodeler les entrées et sorties des écoles, en prévoyant une créneau horaire ce qui permettrait aux transports publics de ne pas être congestionnés. Sur cette mesure – il est expliqué – cependant, une orientation nationale préalable est nécessaire, qui doit être atteinte avec les syndicats et être valable sur tout le territoire national. Dans le même temps – ajoute-t-il – “un recours plus important mais sélectif à l’enseignement intégré est possible pour les écoles secondaires, avec une référence particulière aux trois années de lycée”. Pour l’Université, il est alors nécessaire “d’évaluer l’application de l’enseignement à distance à l’exception des étudiants de première année”.

Les gymnases ne ferment pas

«Pour le moment, il n’y a pas eu de plans depuis Gouvernement mesures de limitation pour les coiffeurs et les centres de beauté, ainsi que pour les gymnases et les piscines “: le gouverneur des Pouilles l’annonce sur facebook Michele Emiliano à la fin de la réunion entre les régions et le gouvernement. De nombreux politiciens qui en ces heures ont demandé d’éviter la fermeture d’un secteur, celui lié à l’activité physique, déjà fortement touché par le premier lock-out.

Restaurants fermés à 24 heures

Les restaurants et clubs doivent être fermés à minuit et la possibilité de prévision est évaluée l’obligation de consommer à table après 18h pour éviter les foules. Selon les rapports des régions, il n’existe actuellement aucune mesure de limitation pour les coiffeurs et les centres de beauté. Après la fermeture de 24, les locaux ne pourront plus rouvrir avant 5, comme demandé par les présidents de région.

“La plupart des demandes des régions ont été acceptées”

La conférence de presse du président sur le nouveau Dpcm est attendue autour tous les 20-20h30. Selon des sources de la majorité Adnkronos aurait été accepté “la plupart des demandes des Régions”. Demandes faites lors de la rencontre de ce matin avec le gouvernement, y compris celle de ne pas clôturer gymnases et centres sportifs, la fermeture des restaurants à minuit et pour la consommation des bars à table à partir de 18h mais aussi des demandes sur le renforcement des transports en commun et l’étalement des heures d’entrée dans les écoles, le tout pour limiter la surpopulation des moyens.

Bonaccini: “Nécessité d’une table permanente Gouvernement-Régions”

Nous sommes confrontés à une “situation préoccupante déterminée par l’aggravation de la courbe épidémiologique” avec “d’éventuelles répercussions sur les activités économiques et productives qui sont déjà profondément touchés par la crise du Covid-19. “Pour cette raison, avec une lettre adressée au Premier ministre, Giuseppe Conte, Stefano Bonaccini, souligne «la nécessité d’engager d’urgence une discussion en présence de tous les ministres compétents pour apporter un soutien économique adéquat à toutes les activités qui sont affectées par les mesures restrictives déjà adoptées aux niveaux national et local et par en cours d’adoption“. Le président de la Conférence des régions propose également de faire un tel tableau un siège de “confrontation permanente Gouvernement-Régions afin de pouvoir suivre et mieux mesurer les mesures à adopter, compte tenu également des interventions régionales qui ont impliqué un engagement financier considérable “, plus de 2 milliards d’euros depuis le début de l’urgence.

Giani: “Trois mois difficiles à venir”

«Aujourd’hui dans la région» Toscane «nous avons dépassé les 900 infections» en un jour «nous dépasserons les 1 000. Nous trouverons une stabilisation sur 1.100-1.200 cas par jour de contagion – dit le président de la Région Toscane Giani – La nature du virus change, le modèle de contagion change. Nous avons trois mois difficiles à attendre, attendant le médicament ou le vaccin. Trois mois au cours desquels la prévention sera notre arme. Et pour cela, le volontariat doit être au premier plan dans la diffusion du sentiment de responsabilité parmi les citoyens ».

Nardella: “Non à la fermeture des écoles”

«Dire non à la fermeture des gymnases et proposer #dad dans les écoles est de la folie. J’espère que le gouvernement et les régions défendront l’éducation en présence et trouveront d’autres solutions pour lutter contre #Covid sans fermer les écoles»: c’est ce que le maire de Florence Dario Nardella sur Twitter.

Manœuvre, il y aura un soutien pour le tourisme

“Pour soutenir les activités les plus touchées par la crise comme le tourisme, la restauration, les transports, nous mettons en place un Fonds, d’une valeur de 4 milliards d’euros”. Cela a été confirmé par le ministre de l’Économie, Roberto Gualtieri, énumérant les mesures de la manœuvre sur Fb, approuvées du jour au lendemain par le Conseil des ministres.

Previous

La Grande-Bretagne s’est vu proposer d’introduire de toute urgence un verrouillage complet: Society: World: Lenta.ru

La CDU allemande envisage un congrès virtuel pour élire un nouveau dirigeant

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.