New repli in Europe, les investisseurs fuient toujours le risque


LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT DANS LE ROUGE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Principales bourses européennes évolutives au début de la séance .

À Paris, le CAC 40 perd 0,35% à 5.291,88 points après un peu moins d'une heure d'échanges et s'achemine vers une troisième séance consécutive de répli. À Francfort, le Dax cède à 0,39% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,16%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,2%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,35% et le Stoxx 600 de 0,35%.

Milan (-0,54%) et Madrid (-0,47%), sous-perforation de la crise en Italie et du marché espagnol à l'Argentine.

Alors que la perspective d'une prolongation des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine fait ralentir la croissance mondiale, la crise politique en Italie, le Brexit, la poursuite des manifestations à Hong Kong ou encore la perspective de une alternance politique à Buenos Aires découragent les velléités de retour sur les actifs risqués.

"Le rôle de tous les adversaires", résume Naeem Aslam, analyste de ThinkMarket, qui est entre autres long terme ".

En Europe, la matinée sera animée entre autres par la publication des statistiques de l'emploi et des salaires du Royaume-Uni à 08h30 GMT et de l'affichage de l'indice mensuel ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, à 09h00 GMT.

L'inflation en Allemagne a été confirmée à 0,4% en juillet, soit 1,1% sur une norme européenne IPCH.

VALEURS

En Europe, la prudence s’attache à une grande majorité des secteurs de la côte mais les répliques des plus marqués touchent entre les autres automobiles (-0,83%), les banques (-0,84%) et les hautes technologies (-0 , 61%) alors que les compartiments défensifs de l’immobilier (+ 0,33%) et des télécommunications (+ 0,58%) évoluent dans le vert.

A Paris, la plus forte baisse du CAC 40 est pour Renault, qui cède 2,57%, tandis que PSA abandonne 1,13%.

Henkel perd 5,29% after have revu in the annual years. TUI gagne 3,21%, sa croissance d'activité est compensée par l'immobilisation des Boeing 737 MAX.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 1,11% et a augmenté depuis une semaine après un week-end de trois jours, avec un retour favorisé entre les autres jours du yen.

Trente-deux des 33 sous-indices du Topix ont terminé dans le rouge, les plus fortes baisses ont affecté l'énergie (-4,5%) et la Sidérurgie (-2,9%).

En Chine, l'indice SSE Composite de Shanghai a 0,63% du prix de vente, il est marqué par l'attentat du crédit bancaire en juillet (), tandis que les tensions politiques à Hong Kong se déroulent à Hong Kong sur le sentiment des investisseurs.

La Banque populaire de Chine a fixé le cours pivot quotidien au yuan sous le seuil de sept pour un dollar mais au-dessus du niveau attendu par le marché.

UNE RUE MURALE

Wall Street a terminé la première séance de la semaine face à la multiplication des tensions politiques et de la crainte que le conflit commercial sino-américain se prolonge dans la planète dans la récession.

L'indice Dow Jones a perdu 389,73 points, soit 1,48%, à 25,897,71. Le S & P-500, plus large, une cédé de 35,56 points, soit 1,22%, à 2,83,09 points. Le Nasdaq Composite a laissé 95,73 points (1,2%) à 7.863,41 points.

Les 11 grands secteurs du S & P-500 ont fini la journée dans le rouge, à commencer par les financières (-1,92%).

TAUX

Les obligations obligataires de référence restent orientées vers le bas, avec un recul vers le bas pour le titre allemand à -0,618%.

Le dix ans français est quant à lui repassé sous -0,3%.

Ce mouvement marqué permet un reflux des modifications italiennes mais entre les titres italiens et allemands reste proche de 230 points de base.

Sur le marché américain, le rendement à 30 ans a touché en séance lundi son plus bas niveau depuis juillet 2016 à 2,119% et le revenu est sous 1,65% contre 1,734% vendredi.

Le marché obligataire américain assiste entre les chiffres mensuels de la consommation aux États-Unis en juillet, à 12h30 GMT.

CHANGEMENTS

Le yen reste proche de son récent mois en dollar à 105,03, les problèmes à Hong Kong et les turbulences financières en argent continuant de se nourrir de l'aversion des investisseurs en actions.

L '"indice dollar", qui mesure les fluctuations du billet vert à un panier de référence, progresse près de 0,2%, avec un autre taux de change de 1,1190 dollar.

En Argentine, le peso a fini lundi à 52,15 pour un dollar, accusation en clôture un recul après 15% d'être tombé en séance à un plus bas historique de 61,99. La défaite du président actuel, Mauricio Macri, aux élections primaires du dimanche, a fait craindre certains d'entre eux.

PÉTROLE

Les cours bruts sont en baisse à environ 0,5%, le marché pétrolier reste 'Opep et ses alliés.

Le Brent se traite autour de 58,25 dollars le baril et le léger léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 55 dollars.

OU

Le cours de l'or, toujours soutenu par l'aversion au risque, a été inscrit au plus haut de six ans à 1,521,98 dollars sur le marché.

. (tagsToTranslate) bourse de Paris (t) action (t) action CAC 40 (t) Sicav (t) investir (t) indices (t) marché boursier (t) cotations (t) traqueurs (t) warrants (t) Boursorama

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.