Home » Menno Snel, qui travaille pour la caisse de retraite ABP et l’industrie pétrolière, est accusé de conflit d’intérêts

Menno Snel, qui travaille pour la caisse de retraite ABP et l’industrie pétrolière, est accusé de conflit d’intérêts

by Nouvelles
Menno Snel, secrétaire d’État aux Finances de 2017 à 2019, est entendu par la commission d’enquête parlementaire sur l’allocation de garde d’enfants.Image Freek van den Bergh / de Volkskrant

La question est de savoir comment concilier cela avec la présidence du comité d’investissement de l’ABP, le fonds de pension du gouvernement et de l’éducation. À ce poste, Snel (D66) a déjà «pris des décisions sur les entreprises qu’il représentera désormais», déclare Hiske Arts du groupe environnemental Fossielvrij NL. Ce ne sera pas différent à l’avenir, dit-elle.

Par exemple, la semaine dernière, l’ABP a dû voter sur une résolution Follow This exigeant que la compagnie pétrolière accélère le changement climatique. Contrairement aux Pensioenfonds Zorg en Welzijn (PFZW), par exemple, l’ABP n’était pas favorable. Le fait que Snel prenne une position latérale dans l’industrie pétrolière moins de deux semaines plus tard est saillant dans ce contexte.

Ethiquement irresponsable

L’ABP a reçu de nombreuses critiques sur ses choix d’investissement ces derniers mois, principalement de la part des universités. Le personnel de l’Université et de la recherche de Wageningen a souligné en mars que le fonds investissait dans de grandes entreprises brésiliennes de viande, qui joueraient un rôle important dans le défrichage de l’Amazonie. En conséquence, enseigner les conséquences de la déforestation semble «difficile et irresponsable sur le plan éthique», ont écrit les professeurs et les chercheurs dans une pétition signée par plus de 400 membres du personnel.

Environ cinq cents professeurs de la TU Delft ont également dénoncé la situation. “Nous trouvons inacceptable que de grandes sommes de notre argent de retraite soient utilisées pour soutenir des investissements qui sont diamétralement opposés à l’arrêt du changement climatique”, ont-ils écrit dans une lettre.

See also  Broke s'attend à ce que OU pour entrer en bourse, appuyez sur l'indice, pas aussi fort que AWC-CRC.

Le fonds de pension déclare être «en dialogue» avec ses principaux participants, «pour expliquer comment nous voulons rendre le paquet d’investissement plus durable». Ces conversations ne sont «ni gênées ni perturbées par la position auxiliaire que M. Snel a acceptée», déclare un porte-parole.

Le travail pour le fonds est à temps partiel, ce qui signifie que les administrateurs sont également libres de chercher un autre travail. Selon un porte-parole, une «évaluation approfondie» a lieu pour déterminer si différentes activités sont compatibles. Chez Snel, la caisse de pension n’a vu aucun obstacle. Cela ne veut pas dire en quoi consiste une telle évaluation.

Ce qui jouera un rôle dans le jugement positif, c’est qu’ABP et Nogepa voient la «voie vers un approvisionnement énergétique durable» de la même manière. Selon eux, les objectifs climatiques de 2050 doivent être atteints, mais aucune des autorités ne considère un objectif plus ambitieux comme «socialement responsable».

Quick veut en face de Volkskrant ne réagissez pas. Il a dit au NOS qu’il pouvait donner une impulsion à «mon programme d’écologisation» grâce à son nouveau poste. «Il n’est pas surprenant que tout le monde ne pense pas de la même façon à ce sujet», dit-il.

Periode de refroidissement

La nomination de Snel soulèvera également les sourcils à La Haye. Il a démissionné de ses fonctions de secrétaire d’État aux Finances fin 2019 en raison de l’affaire des avantages sociaux. Normalement, un politicien n’est pas autorisé à entretenir des contacts commerciaux avec son ancien ministère jusqu’à deux ans après son départ, ce que l’on appelle une «période de réflexion». Cette règle est désormais suspendue pour des raisons techniques.

See also  Chair de poule et émotion sur le dernier bateau de croisière Rotterdam visite au port d'attache

En conséquence, D66, fervent partisan de l’énergie verte, rencontre très rapidement son ancien secrétaire d’État comme un défenseur du secteur gazier et pétrolier. L’ancien ministre des soins médicaux Bruno Bruins a également déjà une fonction de lobby en territoire familier. Il a été nommé au conseil de surveillance d’Intravacc, l’institut gouvernemental néerlandais de recherche sur les vaccins, en janvier.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.