Home » L’ONU et PH lancent le tout premier programme national conjoint pour les droits de l’homme

L’ONU et PH lancent le tout premier programme national conjoint pour les droits de l’homme

by Nouvelles

(De gauche à droite) Le coordonnateur résident des Nations Unies aux Philippines Gustavo Gonzalez, le secrétaire à la Justice Menardo Guevarra et le secrétaire aux Affaires étrangères Teodoro Locsin Jr. signent le Programme commun des Nations Unies sur les droits de l’homme au ministère des Affaires étrangères.

Les Philippines et les Nations Unies (ONU) ont signé le 22 juillet le tout premier programme conjoint des Nations Unies au niveau national sur les droits de l’homme. Le programme conjoint triennal des Nations Unies a été élaboré pour mettre en œuvre la résolution 45/33 du Conseil des droits de l’homme (CDH), adoptée le 7 octobre 2020, qui a défini des domaines spécifiques pour le renforcement des capacités et la coopération technique pour la promotion et la protection des droits de l’homme dans le Philippines.

Dans le cadre du programme conjoint, l’ONU aux Philippines s’engagera dans le renforcement des capacités et la coopération technique dans six domaines, à savoir, le renforcement des mécanismes nationaux d’enquête et de responsabilité ; collecte de données sur les violations présumées de la police; espace civique et engagement avec la société civile et la Commission des droits de l’homme (CHR) ; mécanisme national de notification et de suivi ; législation antiterroriste; et les approches du contrôle des drogues fondées sur les droits de l’homme.

« Ce programme conjoint avec l’ONU manifeste les efforts sincères du gouvernement philippin pour insuffler à ses opérations d’application de la loi et d’enquête une dimension relative aux droits humains dans un cadre non politique », a déclaré le secrétaire à la Justice Menardo Guevarra.

Le secrétaire aux Affaires étrangères Teodoro Locsin, Jr., a déclaré : « Le programme conjoint incarne le partenariat, l’instauration de la confiance et l’engagement constructif entre les Philippines et l’ONU sur la promotion et la protection des droits de l’homme. Je félicite toutes les agences gouvernementales et les organismes des Nations Unies impliqués pour le travail inlassable dans l’élaboration de ce programme.

« Ce programme conjoint des Nations Unies est une étape cruciale », a déclaré Gustavo Gonzalez, coordonnateur résident des Nations Unies aux Philippines. « Il s’agit du tout premier programme conjoint des Nations Unies sur les droits de l’homme aux Philippines, où nous rassemblons les capacités et les ressources de l’ONU à l’appui d’un large éventail d’institutions nationales.

Outre le DoJ, le programme conjoint des Nations Unies est mis en œuvre conjointement par le Secrétariat du Comité présidentiel des droits de l’homme (PHRCS), le Département de l’intérieur et des collectivités locales (DILG), la Police nationale philippine (PNP), le Dangerous Drugs Board (DDB ), le ministère de la Santé (DOH), le Conseil antiterroriste-Centre de gestion des programmes (ATC-PMC), le Bureau de gestion des prisons et de pénologie (BJMP) et la Commission des droits de l’homme (CHR). Les organisations de la société civile (OSC) ainsi que le monde universitaire seront également des partenaires essentiels dans la mise en œuvre du programme.

Avec une contribution initiale de 12 900 000 pesos, l’Australie est la première à apporter un soutien financier au programme conjoint des Nations Unies.

“Le respect des droits de l’homme est fondamental pour tout le travail de l’ONU”, a déclaré Gonzalez. « Ce projet est un engagement que nous continuerons à prendre des mesures pour les droits humains, de manière à avoir un impact et là où cela est le plus nécessaire. Nous ne pouvons le faire qu’en écoutant et en nous associant à un large éventail d’acteurs.

Entités des Nations Unies impliquées dans le programme – le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH); Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO); le Bureau des Nations Unies contre le terrorisme (UNOCT) ; et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) – travailleront avec le gouvernement, en s’appuyant sur l’expertise et les meilleures pratiques pour appliquer des approches fondées sur les droits de l’homme dans ces domaines.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.