nouvelles (1)

Newsletter

Les Yéménites se félicitent d’une trêve de deux mois négociée par l’ONU et de sept ans de guerre

Les Yéménites ont salué un cessez-le-feu national négocié par l’ONU qui est entré en vigueur samedi, heure locale, comme une lueur d’espoir dans un pays ravagé par un conflit de sept ans qui a plongé des millions de personnes dans la faim, la pauvreté et le sans-abrisme.

La trêve de deux mois, qui coïncide avec le début du mois de jeûne musulman du Ramadan, est la première fois depuis 2016 que les parties belligérantes ont convenu d’une cessation des hostilités à l’échelle nationale.

Près de 400 000 personnes ont été tuées dans le conflit, selon les estimations de l’ONU.

Environ 60 % sont morts de faim, du manque de soins de santé et d’eau insalubre.

Le cessez-le-feu devait entrer en vigueur à 19 heures, heure locale, et peut être renouvelé.

L’accord comprend l’arrêt des opérations militaires offensives, y compris les attaques transfrontalières et autorise également les importations de carburant dans les zones contrôlées par le groupe houthi aligné sur l’Iran et certains vols commerciaux à opérer depuis la capitale houthie, Sanaa.

Une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite, intervenue en mars 2015 en soutien au gouvernement yéménite contre les Houthis, contrôle les mers et l’espace aérien du Yémen.

Près de 400 000 personnes ont été tuées dans le conflit, selon les estimations de l’ONU.(Reuters : Khaled Abdallah)

Certains clients d’un marché très fréquenté de Sanaa ont accueilli avec prudence la possibilité que la trêve puisse annoncer de réels progrès après des années de difficultés.

« La trêve est en effet une bonne et excellente chose, mais voyons comment elle est réellement mise en œuvre », a déclaré Najeeb al-Bashiri, un fonctionnaire à Sanaa.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT