Home » Les joueurs de tennis veulent avoir le choix en matière de vaccination ; Les visites l’encouragent

Les joueurs de tennis veulent avoir le choix en matière de vaccination ; Les visites l’encouragent

by Nouvelles

Lorsque la United States Tennis Association a annoncé vendredi qu’une preuve de vaccination contre le coronavirus serait requise pour tous les spectateurs de 12 ans et plus pour entrer sur le terrain du Billie Jean King National Tennis Center, cela a creusé un fossé entre les spectateurs et les joueurs qu’ils seront regarder à l’US Open.

Les adultes dans les tribunes auront désormais environ deux fois plus de chances d’être vaccinés que les joueurs sur le terrain : la WTA a déclaré que « près de 50 % » de ses joueurs étaient vaccinés, tandis que l’ATP a déclaré que ses taux de vaccination étaient « juste au-dessus de 50 %.

Malgré les conséquences possibles de ne pas être vaccinés – la maladie, bien sûr, mais aussi l’incapacité de jouer et de gagner de l’argent – ​​les joueurs de tennis ont été obstinément lents à adopter, même si beaucoup ont perdu l’occasion de jouer dans des tournois majeurs à cause de tests positifs. Alors que certains joueurs sont ouvertement sceptiques quant à la nécessité d’un vaccin en tant que jeune en bonne santé, certains n’en ont tout simplement pas accordé la priorité.

Le vétéran français Gilles Simon, qui a été disqualifié de l’US Open vendredi pour “raisons médicales”, a confirmé dans une interview à L’Equipe qu’il avait été retiré car il n’avait pas été vacciné. L’entraîneur de Simon, Etienne Laforgue, a été testé positif au coronavirus après son arrivée à New York, et Simon a été disqualifié car il était considéré comme un “contact étroit”.

“Je n’étais pas contre au point de ne jamais être vacciné, je dis juste que je n’en ai pas ressenti le besoin ou l’envie”, a déclaré Simon à L’Equipe.

Simon serait resté éligible pour participer au tournoi, avec des tests accrus, s’il avait été vacciné.

“Je n’ai pas très peur de Covid, en fait”, a déclaré Simon. « Ma philosophie de base est la suivante : ‘Si vous en avez peur, vous vous faites vacciner ; sinon, non.’ C’est encore un choix.

Simon doit désormais s’isoler dans sa chambre d’hôtel pendant 10 jours, selon les directives fédérales et de la ville de New York. Simon, 36 ans et 103e, a regretté que sa chambre d’hôtel, où il séjournera pendant ce qu’il admet avoir été son dernier US Open, manque d’une belle vue.

“Si votre dernier souvenir d’un US Open est de 10 jours dans une pièce, ce n’est pas celui que vous voulez garder”, a-t-il déclaré.

La joueuse de tennis la plus en vue à manquer l’US Open de cette année en raison d’un test Covid positif est Sofia Kenin, cinquième classée, qui, malgré des résultats décevants cette année, reste l’Américaine la mieux classée sur l’une ou l’autre tournée selon le système de classement ajusté en cas de pandémie. . Kenin a déclaré qu’elle avait été testée positive malgré sa vaccination.

“Heureusement, je suis vaccinée et mes symptômes ont donc été assez légers”, a-t-elle déclaré.

De nombreux joueurs de tennis ont pu profiter des programmes de vaccination sur place mis en place par les tournois lors de leurs déplacements en tournée. La mieux classée Ashleigh Barty, dont l’Australie natale a pris du retard dans le déploiement de sa vaccination, a pu se faire vacciner en avril lors d’un tournoi à Charleston, SC.

“C’était important pour moi, sachant que ceux qui étaient les plus vulnérables pouvaient l’obtenir en premier”, a-t-elle déclaré en avril.

L’affirmation de Simon selon laquelle la vaccination devrait rester un choix est soutenue par les deux circuits, même s’ils exhortent les joueurs à choisir la vaccination.

D’autres sports ont mieux réussi à faire tirer leurs athlètes. Les La WNBA a déclaré en juin que 99% de ses joueurs ont été vaccinés. La MLS Players Association a déclaré en juillet que il approchait les 95 %. Cette semaine, le La NFL a annoncé il avait atteint un taux de vaccination des joueurs de près de 93 pour cent. Michele Roberts, directrice exécutive de la National Basketball Players Association, a déclaré en juillet que 90 pour cent des joueurs de la NBA étaient vaccinés. Plus tôt ce mois-ci, la LNH a déclaré que son le taux de vaccination des joueurs était de 85 pour cent, et son syndicat a averti que les joueurs non vaccinés pourraient perdre leur salaire s’ils étaient testés positifs.

Au tennis, où chaque joueur est un entrepreneur indépendant, il n’y a pas de syndicat de joueurs pour encourager un comportement unifié et aucun directeur général ou propriétaire d’équipe pour encourager la vaccination pour le bénéfice compétitif de l’équipe. Cependant, d’autres sports individuels sont toujours en avance sur le tennis: la PGA a déclaré au début du mois que son taux de vaccination des joueurs était “au-dessus de 70 pour cent.”

“Bien que nous respections le droit de chacun au libre choix, nous pensons également que chaque joueur a un rôle à jouer pour aider le groupe au sens large à atteindre un niveau d’immunité sûr”, a déclaré l’ATP dans un communiqué. « Cela nous permettra d’assouplir les restrictions sur place au profit de tout le monde en tournée. »

La WTA a déclaré qu’elle “croyait fermement et encourageait tout le monde à se faire vacciner”, et s’est fixé comme objectif que 85 % des joueurs soient vaccinés d’ici la fin de l’année. Mais il n’exige actuellement “pas que les joueurs se fassent vacciner car il s’agit d’une décision personnelle et que nous respectons”.

Le troisième Stefanos Tsitsipas causé un tollé dans sa Grèce natale plus tôt ce mois-ci après avoir déclaré qu’il ne se ferait vacciner que si cela était nécessaire pour continuer à concourir.

“Je ne vois aucune raison pour que quelqu’un de mon âge le fasse”, a déclaré Tsitsipas, 23 ans. “Il n’a pas été suffisamment testé et il a des effets secondaires. Tant que ce n’est pas obligatoire, chacun peut décider par lui-même.

Giannis Oikonomou, porte-parole du gouvernement grec, a déclaré que Tsitsipas “n’a ni les connaissances, ni les études ni les travaux de recherche qui lui permettraient de se faire une opinion” sur la nécessité de la vaccination, et a ajouté que les personnes comme les athlètes qui sont largement admirés devraient soyez « doublement prudent en exprimant de telles opinions ».

Novak Djokovic, le mieux classé, a examiné de près son approche des problèmes de santé tout au long de la pandémie et a refusé de divulguer son propre statut vaccinal. Djokovic a déclaré qu’il s’agissait d’une “décision personnelle” lorsqu’on lui a posé des questions sur les protocoles de vaccination vendredi. “Que quelqu’un veuille ou non se faire vacciner, cela dépend entièrement de lui”, a déclaré Djokovic. “J’espère que ça va rester comme ça.”

Andy Murray, membre du conseil des joueurs de l’ATP, a déclaré qu'”il va devoir y avoir beaucoup de conversations assez longues et difficiles avec la tournée et tous les joueurs impliqués pour essayer de trouver une solution” sur le nombre élevé de les joueurs résistent à la vaccination. Il a dit qu’il appréciait les privilèges que la réglementation de la ville de New York lui accordait en tant que personne vaccinée, comme manger à l’intérieur dans les restaurants.

“J’ai l’impression de vivre une vie assez normale, alors que pour les joueurs qui ne l’ont pas fait, c’est différent”, a déclaré Murray. “Je suis sûr qu’ils seront frustrés par ça.”

Murray a déclaré qu’il croyait que les joueurs avaient un devoir envers les autres.

“En fin de compte, je suppose que la raison pour laquelle nous nous faisons tous vacciner est de faire attention au grand public”, a-t-il déclaré. «Nous avons la responsabilité en tant que joueurs qui voyagent à travers le monde, oui, de veiller également sur tout le monde. Je suis content d’être vacciné. J’espère que plus de joueurs choisiront de l’avoir dans les prochains mois.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.