Les Houthis du Yémen frappent le site Saudi Aramco à Djeddah | Arabie Saoudite

| |

Les rebelles houthis frappent une installation pétrolière dans la ville portuaire lors d’une attaque confirmée par les autorités saoudiennes.

Le groupe rebelle Houthi du Yémen a déclaré avoir frappé une station de distribution exploitée par la compagnie pétrolière saoudienne Aramco avec un missile dans la ville saoudienne de Djeddah sur la mer Rouge.

L’attaque a été confirmée lundi par un responsable saoudien cité par l’agence de presse d’État saoudienne (SPA), qui a déclaré qu’un incendie s’était déclaré dans un réservoir de carburant dans une station de distribution de produits pétroliers dans le nord de Djeddah “à la suite d’une attaque terroriste avec un projectile ».

La source a déclaré que les équipes de lutte contre les incendies avaient réussi à éteindre le feu, sans blessé ni victime, ajoutant que l’approvisionnement en carburant de Saudi Aramco à ses clients n’était pas affecté.

Les installations de production et d’exportation de pétrole d’Aramco se trouvent principalement dans la province orientale de l’Arabie, à plus de 1000 kilomètres (621 miles) à travers le pays de Djeddah.

Le porte-parole militaire du groupe Houthi, qui a annoncé l’attaque, a averti les entreprises étrangères et les résidents d’Arabie saoudite de faire preuve de prudence car «les opérations se poursuivront».

Yahya Sarea a déclaré que l’attaque avait été menée avec un missile ailé de type Quds-2. Il a également publié une image satellite avec l’étiquette: «usine de vrac du nord de Jeddah – Saudi Aramco».

“La frappe a été très précise et les ambulances et les camions de pompiers se sont précipités vers la cible”, a déclaré Sarea.

Cette installation est juste au sud-est de l’aéroport international King Abdulaziz de Djeddah, un site important qui accueille les pèlerins musulmans entrants en route vers la Mecque voisine.

Une violence renouvelée

Le Yémen est embourbé dans le conflit depuis qu’une coalition dirigée par l’Arabie saoudite est intervenue en mars 2015 pour rétablir le gouvernement yéménite retiré du pouvoir dans la capitale Sanaa par les forces houthies à la fin de 2014.

Les attaques transfrontalières des forces houthistes se sont intensifiées depuis fin mai, date à laquelle une trêve provoquée par la pandémie du nouveau coronavirus a expiré. La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a répondu par des frappes aériennes sur le territoire contrôlé par les Houthis.

Les Houthis contrôlent la majeure partie du nord du Yémen et la plupart des grandes zones urbaines. Ils disent qu’ils combattent un système corrompu.

Sarea a déclaré que la frappe avait été menée en réponse aux actions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen.

L’attaque revendiquée est intervenue juste après une visite du secrétaire d’État américain sortant Mike Pompeo dans le royaume pour voir le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Le royaume vient également d’accueillir le sommet annuel du G20, qui s’est achevé dimanche.

.

Previous

Décès du troisième résident COVID positif de Fairhaven à Peterborough

Une femme de 45 ans meurt tragiquement après un accident entre une voiture et un camion à Mullingar, Co Westmeath

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.