Les États-Unis ont mis en place des tarifs possibles sur l'uranium importé

Les États-Unis ont mis en place des tarifs possibles sur l'uranium importé

Contenu externe
Le contenu suivant provient de partenaires externes. Nous ne pouvons pas garantir l'accès de l'utilisateur à tous les contenus.
AFP internationale

Ce contenu a été publié le 19 juillet 2018 0: 0319 juillet 2018 – 00:03

Le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé que l'enquête portera sur l'ensemble du secteur de l'uranium, de l'exploitation minière à l'enrichissement, et examinera l'utilisation industrielle et la défense.
(afp_tickers)

Les Etats-Unis ont commencé mercredi une enquête pour déterminer si leurs importations d'uranium affectent la sécurité nationale, ce qui pourrait conduire à l'application de tarifs douaniers.

Le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé que l'examen portera sur l'ensemble du secteur de l'uranium, de l'exploitation minière à l'enrichissement, et examinera à la fois son utilisation industrielle et sa défense.

"La consommation de notre production d'uranium nécessaire pour les forces armées et l'énergie électrique est tombée de 49% à 5%", a déclaré M. Ross dans un communiqué et a promis que l'enquête serait prudente, équitable et transparente.

Washington a invoqué des raisons de sécurité nationale pour justifier l'imposition de droits sur les importations d'acier et d'aluminium, ce qui a déclenché une vague de représailles tarifaires contre les produits américains qui inquiète les hommes politiques et les hommes d'affaires américains.

En mai, le Département du commerce a commencé à enquêter pour savoir s'il y avait des importations de voitures et de pièces automobiles qui menaçaient également la sécurité nationale.

L'année dernière, les États-Unis ont importé de l'uranium enrichi pour un montant de 1 400 millions de dollars. Il a également importé du minerai d'uranium pour 470 millions de dollars et de l'uranium dans des alliages pour 1 800 millions de dollars.

Le Canada et le Kazakhstan sont responsables de la moitié de l'uranium importé pour alimenter les centrales électriques, selon le ministère de l'Énergie.

Les autres grands fournisseurs sont l'Australie, la Russie et l'Ouzbékistan.

L'enquête sur les importations d'uranium a été demandée par les sociétés minières américaines Ur-Energy et Energy Fuels.

L'uranium est utilisé pour produire 20% de l'électricité aux États-Unis et est également utilisé dans les sous-marins et les porte-avions. Mais la production nationale de ce minéral ne contribue que 5% de ce dont le pays a besoin, selon le département du Commerce.

Neuer Inhalt
Ligne horizontale

swissinfo en espagnol sur Facebook
Rejoignez la nouvelle page SWISSINFO EN ESPAÑOL sur Facebook

Rejoignez la nouvelle page SWISSINFO EN ESPAÑOL sur Facebook

Formulaire d'inscription
Formulaire pour vous abonner à la Newsletter de swissinfo
Inscrivez-vous pour recevoir dans notre email notre newsletter hebdomadaire avec une sélection des articles les plus intéressants

AFP
AFP internationale

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.