Le rassemblement national boycotte un journaliste? Tout sauf une première

0
36

Samedi, l'infirmière a retiré son accréditation auprès du journaliste "Libération" pour couvrir son université d'été à Fréjus (Var) ce week-end, avant de revenir sur sa décision.

"David Rachline, du petit truc au gros fayot." Publié dans Libération Samedi 14 septembre, ce portrait du maire de Fréjus (Var) et sénateur du rallye national (RN) représenté à "admirateur de Jean-Marie Le Pen et Alain Soral", a été à peine apprécié par les chefs du parti d'extrême droite.

Au point que la RN s'est retirée l’accréditation qu’il avait attribuée au journaliste auteur de l’article, Tristan Berteloot. Celui-ci était censé couvrir les cours d'été de la fête qui se tient dans la ville de David Rachline ce week-end. Face au tollé suscité par cette décision, la RN a finalement rétrogradé et réaccrédité le journaliste samedi à midi. Ce n'est pas la première fois que le parti de Marine Le Pen a des problèmes avec les médias et boycotte certains journalistes. Voici cinq exemples depuis 2012.

Avril 2019: un journaliste travaillant pour Mediapart réprimé d'une réunion

En avril 2019, Chloé Demoulin, journaliste indépendante travaillant pour le site d'investigation de Mediapart, est écartée d'une réunion du président de l'Assemblée nationale à Bruz, près de Rennes, pendant la campagne européenne.

La rédaction de Mediapart rapporte l’incident dans un journal télévisé. Blog. "Arrivée aux alentours de 14h30, notre journaliste (…) est rapidement approchée par un membre de la fédération d'Ille-et-Vilaine, qui lui demande si elle est journaliste." Ensuite, "qquelques minutes plus tard, l'attaché de presse de la RN se manifeste en lui interdisant d'interviewer les personnes présentes (…). Elle explique que Mediapart n'est pas un média comme un autre, mais une publication de "militants politiques". ". Puis elle lui demande, toujours selon Mediapart, de "quitte les lieux", escorté "plusieurs membres du service de police".

7 mai 2017: quinze médias privés de la soirée électorale du parti

Au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2017, une quinzaine de médias (dont Buzzfeed, Mediapart, Politis, Les Jours, Rue89, StreetPress, Bondy Blog et l'émission "Quotidien" de TMC) sont interdits d'assister à la soirée. campagne électorale du dimanche 7 mai. Les médias étrangers sont également concernés (y compris les journalistes de la télévision publique italienne RAI). un autre de la chaîne d’information britannique Sky News).

En conséquence, d’autres médias, dont Libération, Le Monde, Humanité, Inrocks et Obs, décider "par solidarité"boycotter la soirée, alors que la fête de Marine Le Pen évoque un "manque de place". "Ces mesures anti-démocratiques et contraires à la liberté d'information doivent cesser, de même que l'intimidation des journalistes lors des réunions", écrit Johan Hufnagel, alors directeur adjoint de Libération.

Printemps 2017: la FN filtre les médias autorisés à suivre Marine Le Pen

Toujours lors de la campagne présidentielle de 2017, le Front national (nom du rassemblement national jusqu'en juin 2018) a mis en place un filtrage des médias autorisés à suivre Marine Le Pen. Monde, évoque ce tri dans un tweet du 27 avril 2017.

Les journalistes & # 39; sociétés (SDJ) de quelque 30 médias puis signent une pétition pour protester contre la décision du parti au pouvoir de "choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen". Ils dénoncent "un obstacle à la liberté" informer. "Plusieurs titres de presse ont vu leur représentant tenu à l'écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain du candidat du Front national ", indique le texte signé, entre autres, par la SDL de l’AFP, Libération, Le Monde, Le Figaro, Mediapart, France 2, France 3, France 24, France Culture, France Info ou France Inter. Ils poursuivent: "Donc après Mediapart et & # 39; Tous les jours & # 39; (et devant lui son prédécesseur, Le Petit Journal,), AFP, Radio France, RFI, France 24, Le monde, libération et Marianne en particulier, ont été à un moment ou un autre victimes de ces exclusivité ".

2014: interdiction de réunion à l'équipe de France 3 à Grenoble

Le 7 mai 2014, une équipe de France 3 a été bannie du meeting de Jean-Marie Le Pen à Grenoble, lors de la campagne européenne. Le délégué régional de France 3 Alpes, André Faucon, raconte dans un article de blog les circonstances de cette interdiction. France 3 Alpes décide de couvrir la manifestation des opposants à l'arrivée de Jean-Marie Le Pen, puis le rallye de celui-ci. Cependant, il ne prévoit pas de suivre la conférence de presse du fondateur du Front national, prévue plus tôt, à 18h30.

Le service communication de Jean-Marie Le Pen n’aime pas ces choix, explique André Faucon, qui poursuit: "Après le concert, l'équipe s'est présentée à l'entrée de la réunion publique pour poursuivre son travail d'information, mais un agent de sécurité a bloqué l'entrée en disant à haute voix:" Ce sont les … de France 3, nous faisons ne les laissez pas entrer & # 39; ". Et il conclut: "C'est la première fois qu'une équipe de France 3 Alpes est empêchée de couvrir une réunion publique dans le cadre d'une campagne électorale."

2012: Mediapart et "Daily" exclus des réunions du parti

Ce sont les bêtes noires du FN. Les journalistes de Mediapart et de l'émission "Daily" ne sont plus accrédités depuis les réunions ou les conférences de presse du parti d'extrême droite depuis 2012. "Marine Turchi et Mediapart sont visibles depuis 2012: interdiction d'entrée à la presse pour les manifestations officielles du FN", rappelles toi le site d'information.

Le journaliste a publié plusieurs livres sur le parti de Marine Le Pen, dont l’un avec le journaliste Monde Catherine Monnot, s'intitule "Informer n'est pas un crime" (Édition Calmann-Levy). Cela explique notamment, selon Mediapart, cette "avec les médias, le Front national entretient une relation paradoxale: d’une part, il trie les journalistes, d’autre part, il met en œuvre une stratégie de "dé-diabolisation". qui va un long chemin à travers l'utilisation des médias ".

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.