Le Qatar tire des leçons de la deuxième partie de la Ligue des champions asiatique

| |

HONG KONG (Reuters) – Les responsables qatariens sont convaincus que les améliorations apportées aux protocoles de santé pour la reprise de la moitié est de la Ligue des champions asiatique empêcheront les nouvelles infections à coronavirus d’influencer à nouveau le résultat de la compétition.

Une vue générale montre le stade Al Janoub construit pour le prochain championnat de football de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 lors d’une visite du stade à Al Wakrah, Qatar, le 16 décembre 2019. REUTERS / Corinna Kern / File Photo

La première compétition de clubs du continent a été retardée et fortement perturbée par la crise sanitaire mondiale cette année, notamment lorsque la moitié ouest s’est achevée dans une bulle de biosécurité à Doha en septembre et octobre.

Une série de tests positifs a fait des ravages dans les sélections d’équipe et les détenteurs du titre Al Hilal n’ont pas pu terminer leurs matchs après que les infections ont quitté le club avec seulement 11 joueurs en forme, dont deux gardiens de but.

Quinze équipes d’Asie de l’Est sont arrivées dans la capitale qatari pour compléter les phases de groupe et à élimination directe afin de déterminer qui se qualifiera pour la finale contre l’Iran Persepolis au stade Al Janoub le 19 décembre.

Le Dr Abdul Wahab Al Musleh, conseiller du ministre de la Santé publique du Qatar pour les affaires sportives, estime que les modifications apportées aux dispositions relatives aux bulles de biosécurité limiteront les risques d’infections.

«Cette fois, nous faisons les tests plus souvent. Nous le ferons pour toutes les équipes le jour du match moins un ou moins deux avant qu’elles ne rivalisent avec les autres », a déclaré Al Musleh à Reuters par appel vidéo depuis Doha.

«Et il y a plusieurs autres mesures publiques que nous avons prises. Par exemple, nous limitons leurs interactions avec les autres, y compris leur propre équipe dans l’hôtel, nous encourageons donc vivement toutes leurs réunions techniques à se dérouler en ligne ou à l’extérieur. »

Les responsables de la santé pensent que les infections dans l’équipe d’Al Hilal ont été détectées lorsque les joueurs ont assisté à une fête pour célébrer la victoire du titre saoudien – après avoir terminé les tests de coronavirus à Riyad mais avant leur départ pour le Qatar.

En conséquence, les protocoles en place au début du tournoi pour les équipes d’Asie de l’Ouest ont été modifiés pour empêcher les joueurs de partager des chambres d’hôtel, tout en étant également encouragés à manger dans leurs quartiers plutôt qu’en commun.

Ces réglementations plus strictes restent en place pour le début de la partie est-asiatique de la compétition et Al Musleh pense qu’il y aura moins de problèmes la deuxième fois.

«Je ne pense pas qu’il y ait eu une expérience similaire pour qui que ce soit, donc c’était définitivement une courbe d’apprentissage», a-t-il déclaré.

«Nous avons appris tellement de leçons que nous avons postulé pour le prochain tournoi et nous espérons pouvoir réduire le nombre de personnes infectées et prévenir de grandes grappes d’infections parmi toutes les équipes.»

Al Musleh a également tenu des réunions en ligne avec des représentants techniques et médicaux de tous les clubs se rendant au Qatar pour les informer des protocoles, mais admet qu’il est impossible d’offrir des garanties.

«Il restera toujours des risques», dit-il. «Notre devoir est de minimiser le risque avec la capacité de mener l’événement.

«Si vous voulez être totalement sans risque, vous ne faites pas de sport.»

Montage par Nick Mulvenney et Robert Birsel

.

Previous

Le début ensoleillé mais froid se réchauffe jusqu’à 60 ans jeudi, mais le froid et la pluie reviennent ce week-end – WGN-TV

Help.org nomme les meilleurs centres de désintoxication pour la toxicomanie et l’alcool à Springfield

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.