Le PDG de Renault promet de rester au Japon s'il est libéré sous caution

Carlos Ghosn, le 20 avril 2018 à Hong Kong. – Kin Cheung / AP / SIPA

Il s'engage à respecter "toutes les conditions requises par le tribunal". Carlos Ghosn, détenu depuis deux mois à Tokyo, a promis lundi de rester au Japon s'il était libéré sous caution, tout en proclamant à nouveau son innocence.

Le tribunal de Tokyo doit examiner la demande de lundi de Carlos Ghosn, accusé d’abus de confiance et d’autres fautes financières. Ses précédentes demandes de libération avaient été rejetées au motif du risque de fuite.

"Je ne peux pas attendre pour défendre ma réputation devant un tribunal"

Détenu pendant 64 jours "sans libération en vue", il s'engage, dans une déclaration de ses représentants basés aux États-Unis, d'assister à tout procès susceptible de s'ensuivre "non seulement parce que je suis légalement obligé, mais aussi parce que je souhaite vivement "Je ne suis pas coupable des charges qui pèsent contre moi et je suis désireux de défendre ma réputation devant un tribunal", a-t-il déclaré dans sa déclaration.

Arrêté lors de la descente de son jet privé au Japon le 19 novembre, Carlos Ghosn a été accusé d'abus de confiance et de malversations financières. Lors de sa première comparution publique le 8 janvier, lorsqu'il a paru émacié, il a déclaré avoir été accusé à tort et avoir "toujours agi avec intégrité".

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.