Le boycott pétrolier de la Russie met immédiatement les Pays-Bas en récession – Wel.nl

Un boycott complet du pétrole et du gaz russe coûtera aux Pays-Bas 4,5 % du PIB, ont calculé les économistes de Rabobank. Le pays tombera immédiatement en récession.

Un boycott du pétrole entraînerait à lui seul une légère récession, estime la banque. La Russie elle-même est de loin la plus grande victime. L’économie se contractera avec un boycott du pétrole et du gaz de 23% en 2022 et 2023 est prévu.

Il y a maintenant beaucoup de soutien de la société pour un boycott, mais les gens ne réalisent pas que le plus grand coup économique est encore à venir, pense la banque. En raison des bénéfices élevés des entreprises et d’une pénurie sur le marché du travail, les Néerlandais ne comprennent pas toujours les conséquences d’un boycott. Celles-ci ne deviendront claires que dans 12 à 18 mois, estiment les économistes.

En cas de boycott immédiat du gaz, les Pays-Bas seront déjà à court de gaz en novembre, si la consommation ne baisse pas fortement. Hugo Erken, économiste chez Rabobank dans le Volkskrant: “Le problème est que les Pays-Bas dépendent des combustibles fossiles pour 80 % de leur consommation d’énergie. C’est moins dans d’autres pays européens. Par conséquent, en cas de boycott du gaz et du pétrole, l’économie néerlandaise se contractera de 4,5 %, par rapport à à 2,6 % pour l’ensemble de la zone euro.”

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT