Le Bayern balaie Francfort avant le “Klassiker” mardi

0
26
Allemagne: le Bayern balaie Francfort avant le

Le Bayern Munich a atomisé à domicile Francfort 5-2 samedi et s’est placé dans la meilleure position possible avant son déplacement à Dortmund mardi pour un “Klassiker” à huis clos, des forces de coronavirus, qui pourrait déjà être décisif pour le titre.

Le “Rekordmeister”, qui vise un huitième titre de champion consécutif, compte 27 jours d’avance sur Dortmund, vainqueur 2-0 à Wolfsburg. Leverkusen suit avec huit points et Mönchengladbach avec neuf.

Avec cette victoire, le Bayern a même offert un joker, puisqu’il sera toujours au sommet du championnat, quoi qu’il arrive, mardi soir après le Klassiker: avec un point d’avance en cas de défaite, mais sept en cas de victoire! Autant dire que six jours après la fin, la messe serait presque dite.

A la demande de la Ligue allemande de football, une minute de silence a été observée avant le coup d’envoi de tous les matches ce week-end en hommage aux décès du coronavirus, plus de 8 200 en Allemagne et près de 340 000 dans le monde. Les joueurs portaient des brassards noirs.

Le même protocole de deuil sera renouvelé le lendemain mardi et mercredi.

Peu à peu, l’Allemagne s’habitue à ces matchs étranges sans supporters, et sans ces plateformes populaires qui ont fait tout le sel de la Bundesliga.

– Bande son “en option” –

Allemagne: le Bayern balaie Francfort avant le

Aucun cri ni applaudissement n’accompagne plus les objectifs ou les actions les plus en vogue, même si certains téléspectateurs peuvent avoir eu l’illusion: Sky, le diffuseur de matchs en Allemagne, propose en effet une bande sonore optionnelle diffusée tout au long du jeu des chansons enregistrées.

Mais dans les stades, le seul son est celui de l’écho des cris des joueurs, amplifié par les tribunes. Aucun club n’a diffusé de son ambiant ce week-end.

Le protocole amical d’avant-match n’existe plus, les buts ne sont plus célébrés par les câlins, les entraîneurs et les remplaçants portent des masques et gardent leurs distances les uns des autres.

Malgré tout cela, l’expérience allemande est envieuse sur la planète football. Samedi, l’Espagne est devenue le deuxième pays majeur à annoncer une reprise de son championnat, “dans la semaine du 8 juin”. Dans des conditions qui ressembleront à celles de l’Allemagne.

Dans son stade Allianz Arena, Munich a pris une véritable revanche après le passage à 5-1 subi au match aller, qui avait provoqué le licenciement de l’entraîneur Niko Kovac, remplacé depuis par Hansi Flick.

A la pause, les Bavarois avaient déjà démontré leur supériorité sur Leon Goretzka (1-0, 17e) et Thomas Müller (2-0, 41e). Robert Lewandowski, de la tête, sur un centre de Kingsley Coman, a dopé l’addition après le vestiaire (3-0, 46e).

– Hummels a frappé –

A 3-0, le Bayern a accordé cinq minutes de détente, et Francfort est revenu contre toute attente à 3-2, grâce à un doublé de Martin Hinteregger (52e et 55e). Mais les visiteurs ne rêvent pas longtemps: Alphonso Davies, le jeune talent canadien, remet les pendules à l’heure quelques minutes plus tard (4-2, 61e), et Hinteregger marque à nouveau, mais cette fois contre son équipe, sous la pression de Gnabry et Müller (5-2, 74e).

Dans les autres matches de samedi, Dortmund est allé gagner 2-0 à Wolfsburg, sans panache mais avec une efficacité maximale (deux tirs cadrés, deux buts), grâce à Raphaël Guerreiro (32e) et Achraf Hakimi (78e).

Allemagne: le Bayern balaie Francfort avant le

La victoire pourrait lui coûter très cher pour le “Klassiker”: son défenseur Mats Hummels, libéré à la mi-temps, souffre du tendon d’Achille. Sa présence mardi n’est pas garantie.

Dans l’autre choc de ce samedi, qui opposait deux prétendants à la Ligue des champions Mönchengladbach et Leverkusen, c’est le Bayer qui a réussi la très bonne opération.

En s’imposant 3-1 à Mönchengladbach, “malgré” les 13 000 effigies de supporters cartons assis dans les tribunes du Borussia-Park, pour tenter d’oublier la caméra, Leverkusen prend provisoirement la troisième place avec 53 points et une longueur d’avance sur Mönchengladbach.

Un doublé de la pépite Kai Havertz (7e et 58e) et un but de Sven Bender (81e) ont mis les «Poulains» à genoux, qui ont cependant répondu avec un but de Marcus Thuram.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.