Home » « La ventilation dans le secteur de la restauration est inférieure à la moyenne »

« La ventilation dans le secteur de la restauration est inférieure à la moyenne »

by Nouvelles

Selon les experts, les Pays-Bas ont assoupli les règles de ventilation dans le secteur de la restauration de manière irresponsable, écrit le CNRC. Les nouvelles normes sont désormais bien en deçà de la norme recommandée par l’Organisation mondiale de la santé.

En raison d’un amendement à la loi sur les licences et la restauration, qui est entré en vigueur ce mois-ci, la norme de ventilation pour l’industrie de la restauration est devenue cinq fois inférieure dans la pratique. La loi stipulait à l’origine que l’air devait être complètement renouvelé toutes les dix minutes. A partir du 1er juillet, la restauration doit répondre aux exigences du décret sur la construction : pour les bâtiments de restauration existants, cela signifie que l’air n’a besoin d’être renouvelé qu’environ une fois par heure. Pour les nouveaux bâtiments, les exigences sont légèrement plus élevées, mais toujours bien en deçà de la norme de l’Organisation mondiale de la santé.

Prévenir les nuisances olfactives

Les experts qui ont parlé au journal trouvent incompréhensible que le cabinet sortant ait abaissé les exigences de ventilation au milieu de la crise corona, alors que l’industrie de la restauration s’est avérée être une source importante de contamination. Selon les experts, les exigences du décret sur la construction ne visent pas à lutter contre la transmission des maladies infectieuses, mais principalement à lutter contre les nuisances olfactives.

Le cabinet n’a pas non plus demandé au RIVM d’évaluer si l’abaissement de la norme de ventilation est justifié, selon une enquête du CNRC. Un porte-parole a qualifié les normes du décret sur la construction de “minimales” pour le journal.

Mesures de CO2 pour la qualité de l’air

L’équipe de gestion des épidémies a écrit dans un avis cette semaine qu’il n’y a pas de recherche scientifique disponible qui indique quel niveau de ventilation est suffisant pour minimiser le risque de contamination dans les espaces intérieurs, mais conseille au cabinet de s’en tenir à la norme de ventilation antérieure et plus stricte pour le temps étant. . On ne sait pas si le gouvernement adoptera cet avis.

En attendant, une étude est en cours sur l’utilité des mesures de CO2 comme mesure de ventilation. Cela est déjà en cours d’élaboration en Belgique. Les entreprises belges de restauration sont obligées d’avoir un compteur de CO2 qui mesure la qualité de l’air.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.