La police affirme que l'attaquant de Melbourne a été inspiré par ISIS

Un attaquant armé d'un couteau, qui a tué une personne et en a blessé deux autres avant d'être abattu par la police dans la deuxième ville d'Australie, avait des liens avec l'Etat islamique et cette agression est traitée comme une attaque terroriste, ont annoncé les autorités.

Le suspect, décédé à l'hôpital peu de temps après l'assaut de Melbourne vendredi, a été identifié par la police comme étant Hassan Khalif Shire Ali. La police a déclaré que lui et ses proches étaient auparavant connus des autorités. Le commissaire en chef, Graham Ashton, qui dirige la police de l’État à Melbourne, a déclaré que cet homme était arrivé en Australie il ya plusieurs décennies et qu’il n’a pas contesté l’affirmation du journaliste lors d’une conférence de presse selon laquelle il était originaire de Somalie.

Les autorités ont annoncé samedi que le passeport de Shire Ali avait été annulé en 2015, alors qu'il envisageait de se rendre en Syrie, où les militants de l'État islamique contrôlaient jusqu'à récemment de grandes parties du pays dans un prétendu califat. Shire Ali avait des opinions radicales mais il a été déterminé qu'il ne représentait pas une menace pour la sécurité nationale, ont déclaré les autorités.

L’attaque est un test de réalité, a déclaré Ian McCartney, sous-commissaire par intérim chargé de la sécurité nationale à la police fédérale australienne. "Même avec la chute du califat dans la zone de conflit, la menace reste réelle."

M. McCartney a déclaré que l'attaquant avait été inspiré et radicalisé par l'État islamique. La police a également indiqué qu’elle exécutait des mandats de perquisition à deux adresses dans la banlieue de Melbourne samedi matin.

L’attaque a commencé peu après 16 heures, lorsque l’homme a garé un véhicule dans une zone commerçante animée du centre-ville. Un incendie s'est déclaré dans le véhicule et M. Ashton a déclaré que l'assaillant s'était "engagé" avec les passants avant que la police n'arrive environ une minute plus tard.

Des images publiées par l'Australian Broadcasting Corp. montraient un homme qui fendait et coupait des policiers avec un couteau, alors qu'un véhicule était en feu à proximité. M. Ashton a déclaré que les pompiers avaient découvert par la suite qu'il y avait des bidons d'essence dans le véhicule. Certains témoins ont déclaré avoir entendu deux explosions provenant du véhicule, une camionnette, selon la vidéo de la scène.

Des véhicules ont été utilisés lors d'attaques terroristes ces dernières années, notamment à Barcelone, Londres, New York et Nice, en France. Melbourne a récemment installé des barrières pour protéger les trottoirs contre les attaques potentielles.

Une image tirée d'une vidéo montre un homme qui aurait attaqué plusieurs personnes à Melbourne.

Une image tirée d'une vidéo montre un homme qui aurait attaqué plusieurs personnes à Melbourne.

Photo:

str / epa-efe / rex / Shutterstock

L’assaut a brisé ce qui est normalement une période de fête à Melbourne, qui a accueilli mardi la Melbourne Cup, une course de chevaux si populaire qu’un jour férié est célébré dans la ville le jour même de sa tenue. La ville se préparait également pour les fêtes de Noël.

Charmaine Pisevski, 20 ans, faisait des emplettes avec sa mère dans un magasin lorsque des clients ont entendu une explosion. Quand ils ont été évacués dans la rue, Mme Pisevski a déclaré qu'ils se trouvaient à environ 20 pieds du véhicule, qui était englouti par les flammes. Elle a vu un homme qui se balançait contre la police, agissait de manière erratique et criait.

L'homme "ne semblait pas être dans le bon état d'esprit", a-t-elle déclaré. «Je ne pouvais pas comprendre ce qu’il disait. Vous avez eu le feu allumé. Tout le monde était en train de paniquer.

Mme Pisevski a finalement entendu deux coups de feu. La police a déclaré que l'homme, dont le dossier comprenait des infractions liées à la consommation de cannabis, au vol et à la conduite, avait reçu une balle dans la poitrine.

Melbourne a récemment été touchée par d'autres actes de violence. En décembre dernier, un Australien d’origine afghane a transporté une voiture dans une foule, faisant plus d’une douzaine de blessés; une victime est décédée par la suite. Cela s’est déroulé à quelques pas de l’endroit où se sont déroulés les événements de vendredi. La police à l'époque a déclaré qu'il était peu probable que l'incident de décembre soit lié au terrorisme.

En janvier 2017, un autre homme a conduit une voiture dans le centre-ville de Melbourne et a tué six personnes. L’ABC a rapporté que l’homme était considéré comme souffrant d’une psychose induite par la drogue et que l’attaque n’était pas liée au terrorisme. Il est en procès cette semaine.

Écrire à Mike Cherney à mike.cherney@wsj.com

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.