la liste des municipalités qui ont voté à la hausse

ÉCONOMIE. Les ménages devraient recevoir dans les prochains jours un impôt sur le logement en baisse. Pas partout.
La baisse de la taxe d'habitation ne se fera pas sentir dans tout le ministère. La mesure phare quinquennale d’Emmanuel Macron, la réduction progressive de 30% à partir de 2018, en conditions de revenu, vers l’exonération de cet impôt local d’ici 2020, devrait donner lieu à des malentendus parmi les contribuables qui, au contraire, expérience de stabilité, même une augmentation de leur facture. En cause: la décision prise par le département de 43 municipalités d’augmenter les tarifs municipaux, comme le permet la loi. En revanche, trois municipalités ont décidé d'abaisser cette taxe: Le Perthus (-54,4%), Fontrabiouse (-5%) et Llagone (-4,6%), lorsque 180 ont préféré ne pas toucher à cette taxe. taux.
"Trouver de l'argent quelque part" Alors que l'exécutif était résolu à payer aux municipalités le manque à gagner en recettes, un maire de cinq départements, principalement dans des petites villes, a décidé d'ignorer cette promesse en relevant les taux. Alors que nous avons essayé de contacter hier plusieurs maires qui ont fait ce choix, peu d’entre eux ont eu la gentillesse de nous répondre. Parmi eux, Jean Vila, maire communiste de Cabestany, a voté en 2018 une augmentation de 2,4% de cet impôt sur le logement. "Si nous voulons fournir des services municipaux aux habitants, dans le contexte où l'État a divisé par deux ses dotations en ville, nous devons trouver de l'argent quelque part. Augmentons cette taxe pour compenser, dans une très petite partie , pour ce manque de dotations, il reste que nous avons l’un des taux les plus bas des communes de notre couche. "" La règle argelesienne "Maire divers-gauche d’Argelès-sur-Mer, Antoine Parra assume aussi" cette douce et augmentation "supportable" de 2% en 2018. Cela représentera une augmentation du chiffre d’affaires jusqu’à 200 000 €. "Il s'agit d'une règle argelésienne et nous augmentons chaque année l'impôt sur le logement. La vie de la commune l'exige, sachant que nous avons un taux inférieur aux moyennes départementale et nationale." La situation particulière d'Argelès-sur-Mer, avec sa forte saisonnalité, nécessite des investissements importants. En revanche, l’élu réfute toute crainte de voir la compensation versée par l’État au cours des prochaines années. "Elle sera calculée sur les taux de la taxe d'habitation de 2017. Cela a été clairement annoncé. Cette augmentation d'Argelès n'a donc jamais été faite par crainte d'un désengagement de l'État." La nouvelle mairesse de Mont-Louis (Archives de photos), Joelle Cordelette, ne figurera pas parmi les 30 000 premiers magistrats félicités hier par le Premier ministre Philippe Philippe qui, lors d'un voyage à Clermont-Ferrand, s'est exprimé sur l'évolution de cette taxe. Face aux difficultés budgétaires et lorsque de gros investissements sont nécessaires dans la municipalité classée au patrimoine mondial de l'Unesco, la majorité municipale a choisi de relever son taux de près d'un point. Référent départemental depuis l'été 2017 de la République en mars, Frédérique Lis, première assistante et fille du maire, a voté cette augmentation d'un impôt que la majorité présidentielle devrait encore supprimer d'ici 2020. Une contradiction que la jeune femme assume. "Évidemment, je défends cette mesure fiscale du gouvernement, mais aussi du conseil municipal." La situation financière de Mont-Louis est particulière et cette augmentation de la taxe sur l'habitation fait partie d'un programme mis en place sur plusieurs années pour réaliser le travail nécessaire ". Frédérique Lis reconnaît également que les" inquiétudes "des élus sur le contrôle des finances communales" Il est nécessaire d'entendre ces messages et d'y répondre. Cette relation Etat-commune est une vraie question et je suis bien placée pour le dire. Maintenant, le président et le gouvernement ont pris des engagements et je sais qu'ils peuvent être dignes de confiance. "Quand le référent local LREM vote une hausse de la taxe d'habitation

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.