Home » La hausse des prix de l’énergie est déjà sacrifiée. Les fournisseurs n’ont pas à acheter d’électricité pour les clients

La hausse des prix de l’énergie est déjà sacrifiée. Les fournisseurs n’ont pas à acheter d’électricité pour les clients

by Nouvelles

Avec une augmentation significative du prix de l’électricité et du gaz, non seulement les ménages et les entreprises, mais paradoxalement aussi les fournisseurs eux-mêmes, ont un problème. Certaines des plus petites n’ont pas la possibilité d’acheter des fournitures d’énergie commandées pour les clients. Ils entrent dans la pince et obligent le client à résilier le contrat conclu. Cependant, il n’y a pas d’accord sur le marché concernant la poursuite de l’évolution des prix, pas même concernant l’avantage des fixations actuelles.

Le prix de gros de l’électricité avec livraison pour l’année suivante en septembre de cette année a pour la première fois dépassé le prix de 100 euros (environ 2530 couronnes) par mégawattheure (MWh) sur la bourse de l’énergie de Prague. Il y a un an, c’était la moitié, selon les données de la bourse de l’énergie d’Europe centrale Power Exchange Central Europe (PXE).

Le prix de gros du gaz a ensuite augmenté encore plus d’une année sur l’autre, 2,5 fois pour atteindre environ 40 euros (environ 1020 CZK) par MWh.

Comme informé Hospodářské noviny (HN), en raison de la situation sans précédent sur les marchés, a dû « restructurer son portefeuille et réorganiser ses activités », par exemple, l’un des plus grands fournisseurs d’énergie Lumius de Sviadnov près de Frýdek-Místek. Même l’année dernière, la société a déclaré un bénéfice de 3,9 milliards de couronnes avec des ventes de 3,9 milliards de couronnes.

HN précise que les changements ne s’appliquent désormais qu’aux gros clients. “Nous essayons de négocier avec nos clients pour résilier le contrat avec nous sous certaines conditions”, a déclaré le propriétaire de Lumius, Pavel Miklas. Si les clients sont d’accord, ils devront probablement acheter de l’énergie sur le marché à des prix beaucoup plus élevés que ceux qu’ils avaient contractés. Selon HN, Lumius n’a pas acheté assez d’énergie pour ses clients. Et il n’a pas l’argent pour les acheter aux prix actuels.

D’autres entreprises sont également en difficulté. Selon le quotidien, le projet Skautská energie, soutenu par le tchèque Junák, a cessé de gagner de nouveaux clients. Elle fournit de l’énergie à environ trois dizaines de milliers de clients. Ce n’est pas un fournisseur traditionnel, il fédère un groupe de clients pour qui les meilleurs prix se disputent.

La situation est également devenue plus compliquée pour un petit fournisseur de gaz, la société 123ušetři.cz. Selon HN, le PDG de la société, Rafael Maurelli, a déjà envoyé une lettre aux clients indiquant que la société n’a pas été en mesure d’effectuer ses livraisons depuis le 23 septembre. Et que tout le monde, sauf décision contraire, passe sous la société EZ Prodej.

L’année prochaine sera meilleure, dit le fournisseur

Mardi, le directeur commercial du groupe Bohemia Energy, Libor Holub, a déclaré à ČTK que l’électricité avec un approvisionnement pour 2023 est actuellement vendue pour environ 78 euros par MWh et pour 2024 pour 70 euros/MWh. Le groupe augmentera ainsi le prix du gaz et de l’électricité pour les ménages à partir de novembre.

Pour l’électricité et le gaz, les analystes s’attendent à ce que les prix des produits non fixes sur le marché augmentent jusqu’à 20 % à l’automne en raison des prix de gros élevés, ce qui peut signifier que les gens paieront jusqu’à des milliers de couronnes.

“Ce qui s’est passé sur le marché de l’énergie l’année dernière se serait produit dans un environnement purement marchand d’ici cinq à dix ans. Par conséquent, des listes de prix standard à un moment où le cours de bourse peut augmenter de dix euros en dix jours ( environ 250 couronnes par mégawattheure), ils n’ont pas de sens, donc les fournisseurs sont obligés d’augmenter progressivement les prix, et il se peut bien que dans deux ou trois mois, ils doivent à nouveau augmenter les prix “, a déclaré Holub.

Cependant, le pigeon ne recommande pas la fixation. Il affirme que l’année prochaine la situation va se calmer et que les prix de gros du gaz et, par conséquent, les prix de l’électricité vont baisser. Selon lui, aujourd’hui, le client fixera le prix actuel pour les trois prochaines années et le prix élevé restera donc pour cette période. “Dans un environnement aussi instable, la meilleure solution est de s’approvisionner aux prix du marché de gros à court terme, même si ces prix sont actuellement élevés”, a déclaré Holub.

Les analystes sont sceptiques

Cependant, tout le monde ne partage pas l’optimisme de Holub pour apaiser la situation du marché ; au contraire, certains analystes recommandent d’envisager une fixation sur les prix de l’électricité. “La principale hausse des prix en bourse est probablement terminée. Mais d’un autre côté, nous ne pouvons même pas nous attendre à une baisse des prix de l’électricité”, a déclaré l’économiste finlandais Boris Tomčiak au quotidien en ligne Aktuálně.cz.

« Les prix de l’électricité en Europe atteignent des niveaux record. Cela est dû à la reprise de la demande aux niveaux d’avant la pandémie. Nous assistons par exemple à une augmentation significative des coûts d’émission des producteurs d’électricité », explique Tomčiak.

Même selon le directeur exécutif de l’Association des fournisseurs indépendants d’énergie (ANDE) Jiří Gavor, on ne peut s’attendre à ce que les prix de gros de l’électricité baissent de manière significative dans les années à venir. “Bien au contraire”, a déclaré Gavor.

Par exemple, Petr Bartoň, économiste en chef du groupe d’investissement Natland, a déclaré à ČTK fin août qu’il n’y avait pratiquement aucun scénario selon lequel l’électricité en Europe deviendrait nettement moins chère dans les années à venir.

D’autre part, Pavel Cyrani, vice-président du conseil d’administration de ČEZ fournisseur du site iDnes.cz mentionnéqu’au-delà des prix actuels pour l’année prochaine “il n’y a plus beaucoup de raisons de poursuivre la croissance”. Il a souligné qu’en devenant progressivement plus dominantes, les sources renouvelables peuvent produire de l’électricité à moindre coût et qu’il n’y a donc aucune raison d’augmenter les prix.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.