La Corée du Nord menace de renforcer la dissuasion nucléaire

0
28
Photo officielle du leader nord-coréen Kim Jong-un lors de la conférence du comité central militaire publiée le 23 mai. KCNA / via REUTERS

Il semble qu’il y a longtemps, la Corée du Nord a promis de prendre des mesures importantes pour démanteler progressivement son programme nucléaire. Les autorités viennent de discuter de nouvelles mesures visant au contraire à renforcer la “Dissuasion nucléaire” du pays lors d’une réunion présidée par le leader Kim Jong-un, a annoncé dimanche 24 mai l’agence de presse officielle KCNA.

“Au cours de la réunion ont été présentées de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays”, a indiqué l’agence nord-coréenne. “Mesures cruciales” Les décisions ont été prises lors de la réunion de la Commission militaire centrale sous la présidence de M. Kim, a indiqué KCNA, sans préciser quand cette réunion a eu lieu. L’agence ne donne pas non plus de détails sur la nature des mesures décidées en matière de dissuasion nucléaire.

Article réservé à nos abonnés Lisez aussi Coronavirus: la “disparition” de Kim Jong-un éclipse les terribles conséquences de l’épidémie en Corée du Nord

Elle a indiqué que les discussions ont également porté sur “La mise en alerte des forces armées stratégiques”, dans le cadre “La croissance et le développement des forces armées du pays”. Des mesures ont notamment été décidées pour “Une augmentation et un développement considérables de la puissance de feu des pièces d’artillerie de l’armée populaire coréenne”, selon l’agence officielle.

Les rumeurs sur la santé de Kim Jong-un

Si la réunion avait eu lieu ces derniers jours, ce serait la première apparition publique de Kim en près de trois semaines, a annoncé l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. De nombreuses rumeurs sur l’état de santé de M. Kim ont été signalées à l’étranger en avril après son absence notable aux grandes célébrations du 15 avril. Cette journée est la plus importante du calendrier politique nord-coréen car tout le pays commémore la naissance du fondateur du régime, Kim Il-sung, le grand-père de l’actuel leader.

Kim est réapparue en public début mai, apparemment en bonne santé sur des images publiées par les médias nord-coréens. L’annonce de mesures par les dirigeants nord-coréens sur le nucléaire militaire intervient alors que selon le Washington Post, l’administration Trump a évoqué la possibilité de réaliser le premier essai nucléaire américain depuis 1992, pour avertir la Russie et la Chine.

Article réservé à nos abonnés Lisez aussi Corée du Nord: Kim Jong-un réapparaît en public après trois semaines d’absence, mettant fin aux rumeurs sur sa santé

Selon le quotidien américain, qui a cité vendredi un haut responsable du gouvernement et deux anciens responsables, tous sous couvert d’anonymat, la discussion a eu lieu lors d’une réunion le 15 mai. Pour Daryl Kimball, directeur exécutif de l’Arms Control Association, un non non partisane basée aux États-Unis, une telle décision “Interromprait” probablement les négociations entre Washington et Pyongyang sur l’arsenal nucléaire nord-coréen. Ces négociations sont au point mort depuis plus d’un an, et en cas d’essais nucléaires par les États-Unis, M. Kim “Peut ne plus se sentir tenu de respecter son moratoire sur les essais nucléaires”.

Le monde avec l’AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.