Isabelle Balkany appuyée par ses électeurs de Levallois-Perret

0
15

Au lendemain de l'emprisonnement de Patrick Balkany, de nombreux Levalloisiens soutiennent le maire et sa femme, Isabelle Balkany, venus manifester son esprit de combat au marché de Levallois-Perret.

Venue tout juste d'arriver sur la place de la mairie de Levallois-Perret ce samedi 14 septembre, Isabelle Balkany est agressée par son administré devant les micros et les caméras des journalistes, au milieu des allées du marché. "Attends, tout ira bien", "on ne voit pas Levallois sans toi" : entre deux baisers, le premier maire adjoint de Levallois-Perret reçoit des dizaines de sympathisants. "Ma présence à la mairie indique que je fais ce que j'ai toujours fait la semaine dernière. J'y étais et la semaine prochaine, je serai là", Elle se lance.

La différence est que Patrick Balkany, il n'est plus là, incarcéré la veille après avoir été condamné à quatre ans de prison pour évasion fiscale. Mais son épouse, devenue maire suppléante, a pu avoir une brève conversation téléphonique avec son mari incarcéré. "C’est surtout moi qui lui ai dit:" Chéri, as-tu mal, n’as-tu pas trop mal, avec la drogue? Et il a répondu: "Non, le médecin est venu et a il était très charmant et évidemment, vu mon état, il m’a immédiatement donné mon médicament, " rapports Isabelle Balkany alors que son mari vient de passer sa première nuit dans la prison de la santé.

Une incarcération qui révolte des Levalloisiens. "On ne peut pas s'en passer", dit un habitant visiblement ému.

Il n'a pas volé, il n'a pas tué, il a été traité comme un assassinun habitant de Levallois-PerretUSAinformations

"Il n'y a pas beaucoup de villes comme ça" se laisser emporter ce Levalloisien. Isabelle Balkany tente de le consoler: "Tu ne pleures pas, on ne pleure pas à Levallois", répond le maire suppléant. A côté de lui, un autre administré agace: "C'est de la jalousie".

Messages de soutien au couple Balkany devant l'hôtel de ville de Levallois-Perret le 14 septembre 2019.
Messages de soutien aux époux des Balkans devant la mairie de Levallois-Perret le 14 septembre 2019. (JEROME JADOT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Patrick Balkany qui reste selon sa femme "positif et juste dans ses bottes"est, malgré sa condamnation, toujours soutenu par certains Levalloisiens. Au milieu de ces partisans des Balkans, Vincent, cadre commercial, apparaît un peu solitaire. "Il est peut-être un très bon maire, mais il est un arnaqueur, donc il le mérite", Demande Vincent désabusé.

Vous feriez les mêmes bêtises, vous seriez en prison depuis longtemps.Vincent, résident de Levallois-PerretUSAinformations

Arnaud De Courson, les différents adversaires de droite de Patrick Balkany est également venu se serrer la main sur le marché. S'il est plus critique sur la nécessité de l'emprisonnement, le conseiller se heurte à l'idée d'une nouvelle candidature du maire sortant, confirmée vendredi par Isabelle Balkany. "Il est indécent qu'une personne condamnée à une peine de 10 ans d'emprisonnement puisse faire croire aux Levallois qu'il pourrait être le maire de Levallois. L'appel sera entre 4 et 12 mois, aller aux élections dans 6 mois, pour ne plus être maire 6 mois plus tard? Je pense que c'est dire aux Levalloisiens qu'il peut être maire de Levallois. "

Une page du livre d'or a été ouverte à la mairie de Levallois-Perret, le 14 septembre 2019
Une page du livre d'or ouverte à la mairie de Levallois-Perret, le 14 septembre 2019 (JEROME JADOT / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Mais ces arguments sont difficiles à supporter. Laeticia vient de terminer le livre d'or mis en place en mairie pour soutenir Patrick Balkany "J'ai marqué" Avec tout notre soutien, bonne chance ", Détails Laeticia qui confie "Je serai désolé pour lui, en dépit de sa conviction, nous étions plutôt privés de quelque chose de privé." Et en cas de condamnation pour corruption? "C’est une autre affaire …", soupire la jeune femme.

Le jugement concernant cette composante corruption sera rendu le 18 octobre. Patrick Balkany risque 7 ans d’emprisonnement si le tribunal suit les réquisitions du Bureau national des finances. Le souverain qui risque aussi perdre une partie de son crédit électoral.

Au marché de Levallois-Perret, Isabelle Balkany reçoit le soutien de ses citoyens. Un reportage de Jérôme Jadot

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.