Irlande du Nord. Belfast engluée dans une nouvelle crise politique

Finie l’euphorie. Une semaine après les élections locales et la victoire historique des nationalistes du Sinn Fein, ex-vitrine politique de l’Armée républicaine irlandaise (IRA), les nouveaux députés ne semblent pas prêts de siéger, en Irlande du Nord. Ce vendredi 13 mai 2022, l’Assemblée locale a échoué à désigner son président, faute d’un – indispensable – consensus entre nationalistes (pro-réunification des deux Irlande) et unionistes (pro-Royaume-Uni).

Le DUP, principal parti unioniste, a refusé de voter, bloquant l’Assemblée, qui ne pourra même pas fonctionner sous une forme réduite. Son leader Jeffrey Donaldson avait prévenu qu’il bouderait aussi la nomination du vice-Premier ministre du gouvernement de coalition. Or les Accords de Paix, signés en 1998 pour mettre fin à trente ans de guerre civile, exigent que la province soit gouvernée conjointement par un représentant de chaque communauté. Michelle O’Neill, la cheffe du Sinn Fein, étant naturellement destinée à devenir Première ministre.

Lire aussi. PORTRAIT. Michelle O’Neill, visage apaisé du Sinn Fein en Irlande du Nord

Pourquoi ce blocage du DUP ? À cause du « Protocole sur l’Irlande du Nord », encore. Cette disposition du Brexit, qui prévoit un contrôle des produits britanniques dans les ports de la province, crée en fait une frontière en mer d’Irlande. Les unionistes y voient une atteinte à l’unité du Royaume. Et se disent prêts à bloquer l’installation de l’Assemblée et la formation du gouvernement, tant que le Protocole ne sera pas modifié.

Sentant le coup venir, Londres et Bruxelles ont repris les négociations par téléphone jeudi. Sans succès. Le Royaume-Uni menace de nouveau d’agir unilatéralement en suspendant certains points de l’accord commercial. Et la Commission européenne s’agace : L’UE ne peut pas résoudre tous les problèmes créés par le […] type de Brexit qu’a choisi le Royaume-Uni.

Le Sinn Fein, impatient de prendre les rênes de la province britannique pour la première fois, dénonce l’attitude honteuse du DUP et insiste sur l’urgence de voter les budgets. Urgence toute relative pour les députés du DUP : qu’ils siègent ou non, ils perçoivent déjà leurs indemnités…

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT