Ils ont espionné les propriétaires d’iPhone. Apple les poursuit en justice

| |

Par le procès, la société américaine veut s’assurer que le groupe NSO ne pourra utiliser aucune technologie Apple. Cela signifie essentiellement que si le procès aboutissait, les employés de l’entreprise ne seraient pas en mesure d’utiliser légalement de délicieux appareils ou logiciels avec le logo Apple.

“Le procès vise à envoyer un signal clair qu’Apple ne permettra pas à ses utilisateurs de subir de tels abus”, a déclaré Heather Grenier, directrice des litiges commerciaux d’Apple. Selon elle, en créant l’outil Pegasus, le groupe NSO a violé les conditions d’utilisation d’Apple.

Le logiciel espion Pegasus n’est pas destiné aux utilisateurs réguliers, avec lui le groupe NSO cible les gouvernements qui auront accès à distance aux microphones, caméras et autres données sur les iPhones. Cependant, il peut également être utilisé sur des appareils avec Android concurrent, il ne se concentre donc pas exclusivement sur la plate-forme iOS.

Le logiciel est conçu pour pouvoir attaquer les téléphones sans nécessiter aucune action de la part de l’utilisateur. De plus, il ne laisse aucune trace dans l’appareil infecté. Ainsi, sa détection n’est pas du tout aisée, même a posteriori.

Des experts en sécurité ont déjà averti que Pegasus était abusé pratiquement dans le monde entier pour infiltrer les téléphones de militants des droits humains, de journalistes, mais aussi de membres du clergé catholique.

C’est pourquoi le département américain du Commerce a récemment mis sur liste noire le groupe NSO. En conséquence, la société a un accès limité à la technologie et aux investissements américains.

Previous

Lucé/Mainvilliers : pour éviter les rixes, Adama Camara vient raconter son histoires aux jeunes

quoi de neuf et comment mettre à jour le système

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.