Ils ont arrêté 16 personnes au Liban en raison de l’explosion. Gestion portuaire, douaniers et travailleurs

En raison de l’explosion, les enquêteurs de l’armée commenceront à enquêter sur l’ancien ministre des Travaux publics et le directeur du port. En outre, la Banque centrale libanaise a ordonné le gel des comptes de sept membres de l’administration portuaire et douanière.

Un dépôt de nitrate d’ammonium a explosé dans le port. Plus de 140 personnes ont été tuées, 5 000 blessées et d’importants dégâts matériels se sont produits dans une grande partie de la capitale libanaise. Le nitrate d’ammonium a été stocké dans un entrepôt de manière non professionnelle pendant six ans.

Navire détruit dans les ruines du port de Beyrouth

Photo: Thibault Camus, CTK / AP

Selon des sources de l’agence AP, l’armée va interroger Ghazi Aridi, qui était le ministre des travaux publics, lorsqu’un navire chargé de nitrate d’ammonium est arrivé dans le port de Beyrouth en 2013. Après son inspection, la cargaison était confisqués et emmenés dans un entrepôt. Le chef du port, Hasan Kurajta, qui fait partie de ceux dont la banque centrale a vu son compte gelé, doit également être interrogé vendredi.

Le gouvernement a déclaré mercredi l’état d’urgence de 14 jours et a ordonné l’assignation à résidence d’un nombre indéterminé de responsables du port. Aujourd’hui, le juge a annoncé que 16 membres de la direction du port, de l’administration des douanes, ainsi que plusieurs personnes chargées des travaux d’entretien, ainsi que des ouvriers travaillant sur le hangar de nitrate d’ammonium, étaient en garde à vue.

Quatre jours pour trouver les coupables

Aujourd’hui, le gouvernement a donné à une commission d’enquête un maximum de quatre jours pour trouver les responsables de la tragédie.

PAS DE COMMENTAIRE: Images d’une explosion pyrotechnique à Beyrouth, des maisons détruites dans tout le centre-ville

Vidéo: Reuters

La décision de la banque centrale d’aujourd’hui indique que la décision a été prise par une commission d’enquête bancaire spéciale sur les affaires de blanchiment d’argent et de lutte contre le terrorisme. Toutes les banques et institutions financières ainsi que les procureurs seront informés de sa décision. Un porte-parole du gouvernement a déclaré que la banque centrale avait pris une décision à la demande d’une commission d’enquête sur l’explosion.

Selon les médias libanais, le procureur général a ordonné à sept personnes dont les comptes étaient gelés, dont le directeur de l’administration des douanes, Badri Dáhir, de ne pas quitter le Liban. Dans le même temps, Qurayt et Dahir ont déclaré cette semaine qu’ils avaient demandé à plusieurs reprises au pouvoir judiciaire ces dernières années d’assurer le retrait des matières dangereuses de l’entrepôt.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.