Grippe aviaire détectée dans une ferme avicole de Grootschermer | Information

| |

Article d’actualité | 30-10-2021 | 13:03

A Grootschermer (municipalité d’Alkmaar, province de Hollande du Nord), la grippe aviaire (H5) a été diagnostiquée dans un élevage de volailles avec des poulets de chair. Il s’agit probablement d’une variante hautement pathogène de la grippe aviaire. Pour éviter la propagation du virus, l’entreprise est en train d’être abattue. Cela concerne environ 107 000 animaux. L’autorisation est effectuée par l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation (NVWA).

Il existe une autre ferme avicole dans un rayon d’un kilomètre autour de l’entreprise. Cette entreprise a été bloquée et fait l’objet d’une surveillance et d’une enquête intensives pour la grippe aviaire. Parce qu’il n’y a pas d’autre ferme avicole commerciale dans la zone de 10 kilomètres autour de la ferme infectée (et de la ferme voisine) à Grootschermer, il a été décidé de ne pas nettoyer préventivement, mais de bloquer et de surveiller cette ferme.

Interdiction de transport pour le grand escrimeur

Une interdiction de transport pour les élevages avicoles a été annoncée avec effet immédiat dans une zone de 10 kilomètres autour de l’entreprise à Grootschermer. Une interdiction de transport s’applique à tous les oiseaux et aux œufs à couver et de table provenant d’un emplacement avec des oiseaux. L’interdiction s’applique également au fumier de volaille et à la litière usagée, ainsi qu’à d’autres animaux et produits d’origine animale provenant d’élevages avicoles.

Mesures nationales

À la suite d’une infection par la grippe aviaire dans une entreprise plus tôt cette semaine, une obligation nationale de garder et de protéger les animaux a été établie. Celui-ci restera pleinement en vigueur. L’obligation de confinement s’applique aux oiseaux élevés commercialement, ceux-ci sont ramenés à l’intérieur. Une obligation de dépistage s’applique aux oiseaux à haut risque non élevés à des fins commerciales (volailles/poulets, oiseaux aquatiques et ratites), par exemple dans les zoos, les zoos pour enfants et les propriétaires d’oiseaux et de poulets d’agrément. Il faut éviter autant que possible que les oiseaux entrent en contact avec des oiseaux sauvages malades ou leurs déjections. Cela peut être fait, par exemple, en gardant les animaux dans une volière. Sur le site Internet Vous trouverez plus d’informations auprès de la NVWA sur la meilleure façon de procéder. Une interdiction a également été imposée sur l’affichage de la volaille, de la sauvagine et des ratites.

Les détenteurs de poules pondeuses, de reproducteurs et de poulets de chair sont toujours soumis à une obligation de déclaration plus stricte. Dans ce contexte, les aviculteurs doivent signaler la perte de leurs volailles à la NVWA plus tôt, afin que les infections par la grippe aviaire puissent être découvertes plus tôt et que le risque de propagation soit réduit.

Previous

Lien inconnu – Le choix de vie exclusif de la princesse Madeleine et Kristin Kaspersen | Dame suédoise

Le flux physique à travers le gazoduc Yamal-Europe à l’entrée de l’Allemagne s’est complètement arrêté

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.