extension à tout le secteur public à partir de février

La quatrième vague est moins dangereux, mais mord plus vite et le gouvernement il ne peut baisser la garde et prépare de nouvelles mesures en vue du conseil des ministres de demain. Au vu de ce qui semble désormais une certitude, à savoir l’extension de la Super laissez-passer vert à tous les travailleurs, hier un Palais de Chigi réunions techniques entremêlées.

LE PRINTEMPS

Le thème deobligation vaccinale car le travail est complexe surtout en ce qui concerne le monde privé, allant même jusqu’à interroger les clubs de foot qui, comptant des sportifs toujours pas vaccinés, demandent au gouvernement s’ils peuvent laisser les joueurs jouer Pas de vax ou s’il est également possible de suspendre leur salaire. Le temps presse et une décision, notamment en vue d’une probable recrudescence des cas après les vacances de Noël, devra être prise demain pour entrer en vigueur peut-être dès le mois prochain afin de laisser du temps à ceux qui ne sont pas vaccinés ou terminer le cycle avec une deuxième dose ou booster. Il est également certain que sur la table du conseil des ministres, il n’y aura pas de vaccination obligatoire pour tous, à partir de 18 ans, comme le demandent de nombreux présidents de région. “Si ce n’est l’obligation, du moins le super pass Vert est instauré pour tous les lieux de travail et l’obligation de vaccination est étendue aux autres catégories de travailleurs masculins et féminins, à ceux qui ont le plus de relations avec le public. Cela aiderait déjà », déclare le président de l’Émilie-Romagne Stefano Bonaccini.

L’exigence d’un passeport de vaccination renforcé – donc uniquement pour ceux guéris du Covid ou vaccinés, en excluant ceux qui peuvent certifier l’absence du virus avec le seul résultat d’un écouvillonnage négatif – est actuellement prête pour les employés de l’Administration publique qui sont manque ‘appel. Il s’agit d’une audience d’environ 950 mille travailleurs, étant donné que l’obligation est en vigueur depuis un certain temps pour la police, les écoles et le monde de la santé. Cependant, le resserrement devrait également concerner le secteur privé sur lequel nous continuons de réfléchir à la manière de procéder pour éviter des problèmes notamment dans les usines. Le nœud n’a pas encore été résolu en vue d’une solution que le Premier ministre Mario Draghi souhaite la plus partagée possible, “sans parvenir aux larmes ni aux divisions”, expliquent ceux qui ont eu l’occasion de s’entretenir avec le Premier ministre ces derniers temps. les heures.

L’une des propositions est de prévoir une sorte de feuille de route pour le secteur privé, afin d’introduire l’obligation en procédant par secteurs sans affecter certaines sociétés de production qui, grâce à la recrudescence des infections, sont déjà en difficulté du fait des absences. et la rareté de la fréquentation. En revanche, sur les 5,5 millions d’Italiens qui résistent à l’administration du vaccin anti-Covid, 3 millions sont dans la tranche d’âge entre 30 et 59 ans et procéder à une extension de l’obligation pour tous les travailleurs pourrait faire augmenter considérablement l’injection. bar. Forcément, la pression sur les centres de vaccination va augmenter même si le général Francesco Figliuolo se montre optimiste et annonce pour ce mois, face à un “potentiel de 26 millions de doses”, pas moins de 15 millions de vaccinations. Un nombre plus élevé qu’en décembre dernier, où le nombre d’inoculations réalisées était de 14,5 millions ».

Mais le problème de l’extension du pass vert au travail reste politique. L’introduction de l’obligation à l’ensemble du monde du travail – sans distinction entre public et privé – lors du dernier conseil des ministres avant Noël a été demandée par le ministre de l’AP Renato Brunetta. Rien n’a été fait face aux doutes soulevés par Lega et M5S : la première critique sur l’instauration d’un nouveau resserrement des vaccins, la seconde en revanche, sceptique sur le choix de procéder uniquement sur le monde du travail, laissant de côté, par exemple, les chômeurs ou des collégiens.
C’est pour cette raison que Draghi a décidé de reporter l’affaire à la réunion du 5, également dans le but d’arriver à une décision qui pourrait être communiquée avec plus de temps à ceux qui n’ont pas encore vacciné. Mais dans les partis de la majorité les divisions demeurent et aujourd’hui les parlementaires du M5S vont en discuter.

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT