Home » EURO 2021 | Les anciens représentants et l’entraîneur font confiance à l’équipe en quarts de finale

EURO 2021 | Les anciens représentants et l’entraîneur font confiance à l’équipe en quarts de finale

by Nouvelles

Sport.cz, UEFA

Questions pour les experts du football
1. Que pensez-vous des performances de l’équipe nationale tchèque à l’EURO ?
2. Comment voyez-vous les chances de l’équipe nationale contre les Danois ?

Antonín Panenka, représenté dans les années 1973 – 1982, 59 matches / 17 buts, champion d’Europe 1976, bronze aux Championnats d’Europe 1980.

1) Ils ont rempli l’obligation en procédant du groupe. Ils sont partis de la troisième place, mais cela n’a pas d’importance. Il se joue toujours de manière éliminatoire et chaque match est différent. Je suis agréablement surpris, peut-être qu’on va se battre pour les plus hautes places, ce que j’aimerais les garçons. Mais c’est bientôt pour anticiper qu’ils pourraient gagner une coupe comme nous à Belgrade. C’est encore loin.

2) Un match très important les attend, car il y a déjà une certaine médaille, et c’est ça la motivation. À mon avis, ce sera un match plus difficile avec les Danois qu’avec les Pays-Bas. Ils ont un style de jeu basé sur l’équipe, la coopération, ce sont des gens du Nord, donc ils sont durs et durs. Ils connaissent le foot. Les Néerlandais étaient clairement favoris, maintenant je pense que beaucoup de gens pensent que nous devons passer à autre chose. C’est traître. Si nous jouons notre football, avec une bonne défense, je pense que nous pouvons le faire. En séries éliminatoires, il y a une chance jusqu’au penalty…

On est tous chauds et on veut réussir, rapporte le capitaine de l’enfer

Dušan Uhrin, a dirigé l’équipe nationale de 1993 à 1997, avec un bilan de 48 matches (27 victoires, 10 nuls, 11 défaites, l’argent des Championnats d’Europe 1996)

1) Ils sont très bons, en huitièmes de finale avec les Pays-Bas la performance était excellente et graduée. J’ai deviné l’équipe nationale pour les quarts de finale, mais ils peuvent aller encore plus loin. Ils font une bonne fête, et c’est très important. L’entraîneur Šilhavý a mis les joueurs hors du banc et ils ont très bien joué. L’ambiance autour de l’équipe est excellente, ce qui est également important. Dans le foot, tout est possible. Peut-être qu’ils égaleront notre succès de 1996, ou qu’ils le surpasseront même…

2) Les Danois sont très dangereux, jouent très bien en défense et ont une qualité offensive et finale. Nous sommes également sur une très bonne vague. Nous montons en termes de performances, les joueurs prennent une saine confiance en eux. Ils croient que les Danois peuvent être vaincus, mais les détails décideront et chacun doit donner des performances optimales. Un adversaire coriace les attend, jouant avec un enthousiasme similaire.

Karel Poborský, représenté dans les années 1994 – 2006, 118 matchs / 8 buts, argent aux Championnats d’Europe 1996, bronze aux Championnats d’Europe 2004.

1) Je suis très satisfait et je suis content des performances. L’équipe nationale avance en jouant ce dont elle a besoin. Vous pouvez voir que cela fonctionne également pour eux à l’intérieur, ce qui est important. Vous pouvez regarder leur football.

2) Peut-être que l’adversaire le plus coriace attend. Ils ont déjà joué avec les plus forts, Croates, Anglais, Néerlandais. Les Danois seront très désagréables, ils sont tenaces, emphatiques, dangereux. Les chances sont moitié-moitié dans ce match. Mais si les nôtres donnent à nouveau des performances compactes, ils ont une chance. Mais tout doit fonctionner à cent pour cent. Cela signifie que le gardien nous tiendra à nouveau, la défense sera solide et, si possible, sans faille, la ligne médiane travailleuse et nous pourrons à nouveau marquer, nous pourrons avancer. Je souhaite beaucoup aux garçons, je croise les doigts pour eux. Ils peuvent facilement répéter ce que notre génération a fait aux championnats de 1996 et 2004.

Karel Poborský à l’Assemblée générale des FACR à Nymburk.

FAČR / Jan Tauber

Pavel Kuka, représenté dans les années 1990 – 2001, 87 matches / 29 buts, médaille d’argent aux Championnats d’Europe 1996.

1) Je suis entièrement satisfait. La progression du groupe était importante, maintenant les garçons sont en quart de finale et je pense que ce n’est peut-être pas la finale. Ils donnent de très bonnes performances d’équipe.

2) Il ne fait aucun doute que les Danois seront un adversaire très désagréable. Mais si nous donnons une telle performance face aux Pays-Bas, très travailleur, combatif, abnégation et surtout de grande qualité, nous pouvons facilement aller plus loin et aller très loin, ce que chacun de nous aimerait certainement. Mais les Danois seront un adversaire complètement différent des Néerlandais. Ils travaillent aussi dur et courent que nos joueurs. Deux équipes joueront, qui jouent dans un style très similaire à cet égard. La seule chose qui peut décider d’un match. Cela dépendra de la forme individuelle de tous les joueurs, du potentiel de tir de Patrik Schick et si quelqu’un d’autre le rejoindra. Mais c’est la même chose pour les Danois.

Jaroslav Plašil, représenté dans les années 2004-2016, 103 matches / 7 buts, bronze des Championnats d’Europe 2004

1) Ce fut une agréable surprise pour moi de voir à quel point les garçons jouent bien. Je regarde leurs matchs. Chapeau à eux et coach Šilhavý. Ils se sont regroupés, sont sortis du groupe difficile et ont éliminé l’un des favoris du championnat des Pays-Bas. Ils méritaient la procédure.

L’entraîneur Jaroslav Šilhavý lors de la séance d’entraînement de jeudi pour l’équipe nationale de football à Prague.

Vlastimil Vacek, Droite

2) Donc cinquante à cinquante. Ce sont des équipes qui marquent peu de buts, elles créent des occasions. Ce sera beaucoup sur les détails et les erreurs possibles. Cela ne s’arrêtera probablement pas avec notre victoire 3-0, comme lors des quarts de finale des championnats d’Europe 2004, mais c’est le football, on ne sait jamais et tout peut arriver. Ça se joue à Bakou, ce qui ne sera pas facile pour les deux équipes, mais pire pour les Danois, car ils ont joué la plupart des matchs à Copenhague, ils s’y habitueront davantage. Nos garçons ont déjà réussi à surprendre ou à jouer à des jeux équilibrés avec des adversaires plus célèbres. Je pense qu’il se qualifiera pour les demi-finales.

Daniel Kolář, représenté dans les années 2009-2016, 29 matches / 2 buts

1) Je suis content, je me sens très bien. Je ne fais pas partie de ceux qui ont tout de suite critiqué après le match avec l’Angleterre. Je croise les doigts pour les garçons. Ce qu’ils ont montré contre les Pays-Bas était fantastique. Je suis heureux que ceux qui jouent, ou ont récemment joué dans la ligue tchèque, puissent rivaliser avec des stars mondiales. Il s’avère que la ligue tchèque n’est pas aussi terrible qu’on en parle.

2) Si les garçons répètent la performance qu’ils ont montrée avec les Pays-Bas, ils ont une chance d’atteindre les demi-finales et de faire un trou dans le monde. Je leur souhaite beaucoup. Les Danois ont aussi une ambiance très positive dans l’équipe, tout comme nous. Il est évident qu’ils se serrent les coudes, jouent en équipe, s’épanouissent. Rien de facile ne nous attend. Pour être honnête, je ne vois pas de favori. Les performances individuelles décideront. J’espère que trois ou quatre joueurs qui donneront une excellente performance voleront à nouveau et iront en demi-finale.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.