Épidémie de Covid 19 à Omicron : Quatre morts, 10 239 nouveaux cas communautaires aujourd’hui

Les derniers numéros de cas de Covid sont attendus à 13 heures, ainsi qu’une mise à jour sur les hospitalisations et les décès. Photo / Bevan Conley

Quatre personnes sont décédées avec Covid, et il y a 10 239 nouveaux cas communautaires aujourd’hui, selon le ministère de la Santé.

Il y a 848 personnes hospitalisées avec le virus, dont 28 en soins intensifs.

Deux hommes et deux femmes sont morts avec Covid-19, portant le nombre total de morts pandémiques en Nouvelle-Zélande à 258.

L’une des personnes était octogénaire et trois nonagénaires. L’un venait d’Auckland, deux de Wellington et un de la région d’Otago-Southland.

La moyenne mobile sur sept jours des décès de Covid est désormais de 12.

“Nos pensées et nos condoléances vont à leurs whānau et amis en ce moment triste”, a déclaré le ministère. “Par respect, nous ne ferons aucun autre commentaire.”

Alors que le nombre de personnes hospitalisées était en légère hausse samedi, il est resté considérablement inférieur au pic de plus de 1000 cas il y a cinq jours – ce que le ministère a qualifié d'”encourageant”.

“Cela reflète la diminution des hospitalisations à Auckland, Waikato et Bay of Plenty, certaines des premières régions à être touchées par Omicron.”

Les gens ont été invités à se mettre à jour dans leurs vaccinations, y compris à être boostés. Un rappel restaurerait l’efficacité du vaccin contre Omicron à 90%, après qu’il ait diminué après une deuxième dose.

Être complètement vacciné et vacciné était la meilleure protection pour les gens et leur whānau. Les personnes les plus à risque étaient souvent les membres âgés de la famille et les personnes souffrant de comorbidités telles que l’asthme, le diabète et d’autres affections de longue durée.

Les personnes qui avaient eu Covid devraient attendre trois mois avant de recevoir un rappel, mais devraient réserver leur vaccination maintenant, a déclaré le ministère.

Dans toute la Nouvelle-Zélande, 72,6% des personnes éligibles ont été augmentées, bien que le taux ne soit que de 57,8% pour les Maoris et de 59,3% pour les peuples du Pacifique.

Pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, 53,9 % ont reçu leur première dose et 14,2 % ont reçu leur deuxième.

Cependant, seuls 34,8 % des enfants maoris de ce groupe d’âge ont reçu une première dose et 6,5 % en ont reçu une deuxième, tandis que pour les enfants du Pacifique, les taux sont de 47 % et 7,4 %.

Hier, 2 921 personnes ont reçu leur rappel, tandis que 92 personnes ont reçu une première dose de vaccin, 179 ont reçu leur deuxième et cinq ont reçu leur troisième injection primaire.

Parmi les enfants âgés de 5 à 11 ans, 364 ont reçu leur premier vaccin et 7 157 ont obtenu leur deuxième.

Les nouveaux cas communautaires de virus se trouvaient à Northland (382), Auckland (1 886), Waikato (913), Bay of Plenty (617), Lakes (308), Hawke’s Bay (541), MidCentral (493), Whanganui (223 ), Taranaki (431), Tairāwhiti (135), Wairarapa (105), Capitale et Côte (692), Hutt Valley (349), Nelson Marlborough (405), Canterbury (1 750), South Canterbury (199), Southern (772 ), et Côte Ouest (36). La localisation de deux cas était inconnue.

Il y a également eu 33 cas à la frontière.

Les 848 personnes hospitalisées se trouvent à Northland (33), North Shore (133), Middlemore (188), Auckland (144), Waikato (65), Bay of Plenty (34), Lakes (10), Tairāwhiti (3), Hawke’s Bay (45), Taranaki (11), Whanganui (7), MidCentral (21), Hutt Valley (15), Capital and Coast (32), Wairarapa (4), Nelson Marlborough (17), Canterbury (53), Canterbury Sud (4), Côte Ouest (1) et Sud (28).

L’âge moyen des personnes hospitalisées est de 58 ans.

Dans la région du Nord, 90 des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées, 15 ne sont que partiellement immunisées, 149 sont doublement vaccinées et 184 sont vaccinées, tandis que le statut vaccinal de 20 personnes n’est pas connu.

Le ministère a déclaré que près de 3,5% des plus de 12 ans de la région n’étaient pas vaccinés, mais ils représentaient 17,1% des personnes hospitalisées pour lesquelles le statut vaccinal était connu, ce qui les rend presque cinq fois surreprésentés dans les chiffres des hôpitaux.

Sur les 10 239 nouveaux cas d’aujourd’hui, 215 ont été détectés par test PCR et 10 024 par test rapide d’antigène (RAT).

Au cours des dernières 24 heures, 2 225 tests PCR ont été effectués et 20 061 résultats RAT ont été rapportés.

Hier, le ministère a signalé que 20 personnes étaient mortes de Covid au cours des dernières 24 heures. Le plus jeune était âgé d’une quarantaine d’années, le plus âgé de 90 ans.

Onze de ceux qui sont morts se trouvaient à Auckland et à Waikato, les autres étant répartis dans tout le pays.

Hier, il y avait aussi 841 personnes hospitalisées et 27 en soins intensifs, avec 14 175 nouveaux cas. Les hospitalisations continuent de baisser, ce qui est “encourageant”, a indiqué le ministère de la Santé.

DERNIÈRE COVID
• Épidémie de Covid 19 Omicron : 20 décès et 14 000 nouveaux cas
• “Tellement d’anxiété” : isoler la lutte d’une mère célibataire pour s’offrir les produits de base
• MIQ : la période de service de deux ans qu’aucun soldat n’attendait
• La « discrimination » sur les masques oblige l’émetteur de l’exemption à abandonner le processus

“Cela est dû à une diminution des hospitalisations à Auckland, Waikato et Bay of Plenty, certaines des premières régions à être touchées par Omicron.”

Cependant, la moyenne mobile des décès sur sept jours est de 13, et ce nombre continue d’augmenter.

Le nombre total de décès liés à Covid en Nouvelle-Zélande s’élève désormais à 254 depuis le début de la pandémie.

Le sinistre bilan des morts est survenu le même jour que les règles de Covid ont été assouplies. La numérisation n’est plus nécessaire et les limites de rassemblement ont été levées pour les activités de plein air tandis que 200 personnes sont autorisées à l’intérieur tant que des laissez-passer pour les vaccins sont utilisés.

Les laissez-passer pour les vaccins ne seront plus exigés à partir du 5 avril.

La levée des restrictions a conduit un médecin de premier plan à s’exprimer, avertissant que le retour des foules lors des matchs de rugby et d’autres rassemblements entraînera une augmentation des cas.

Et tandis que de nombreuses personnes savourent un retour à la socialisation et au rassemblement, on craint que l’assouplissement des restrictions ne force certaines personnes à s’isoler davantage, avec des répercussions inquiétantes sur leur bien-être.

Les personnes immunodéprimées – y compris les personnes handicapées et les personnes âgées – ont exprimé leurs craintes d’être les plus exposées au risque de propagation accrue causée par la modification des règles.

Avec Omicron largement diffusé dans la communauté, beaucoup choisissent de s’isoler davantage pour éviter d’être infectés ou pour assurer la sécurité des membres vulnérables du ménage.

Covid
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT