Eglise catholique: le scandale des abus est bien

En fait, Matthias Katsch est l'un de ceux qui ont provoqué la tempête contre l'Église catholique en Allemagne. Il est lui-même victime d'abus. Bien qu'il ne se décrive toujours que comme victime. Cela fait huit ans et demi que Katsch et deux autres anciens élèves du Canisius Kolleg, un lycée d'élite jésuite à Berlin, se sont tournés vers le directeur de l'époque, le père Klaus Mertes, pour avoir été agressé par deux anciens enseignants de l'église de l'école. Mertes a ensuite écrit une lettre à 600 anciens étudiants, a présenté ses excuses au nom du collège et a appelé tout le monde à signaler les expériences similaires. La lettre est devenue publique, beaucoup préoccupés par la presse, à la fin il y a eu 205 rapports de cas d'abus des installations de l'ordre des jésuites, la plupart du Collège Canisius, mais aussi dans d'autres endroits en Allemagne. Il y avait aussi des personnes affectées par d'autres écoles et institutions non religieuses, la réforme éducative de l'Odenwaldschule. Une brise s'était transformée en un vent fort. ,

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.