Dr. Fodé Kaba: "Comment éviter les AVC …" (Entretien) | Afrique Guinée

0
30

CONAKRY-AVC (AVC) est devenu un problème de santé publique en Guinée. À partir de 1st Janvier au 31 décembre 2018, 3 cas sur 1 000 ont été identifiés. Comment éviter cette maladie? Quels sont ces signes? Entretien avec Dr. Fodé Keita …

AFRICAGUINEE.COM: Qu'est-ce qu'un accident vasculaire cérébral?

Dr. FODE KABA: L'AVC (également appelé accident vasculaire cérébral) est une urgence médico-chirurgicale qui se produit lorsque l'alimentation en sang du cerveau est interrompue. Cette situation causera d'énormes problèmes au cerveau. Lorsque le cerveau est privé de sang en raison de l'interruption de la circulation, le comportement de l'individu est énormément endommagé.

Quelles sont les causes d'un accident vasculaire cérébral?

Il y a deux causes principales: la première est l'hémorragie, c'est-à-dire que le vaisseau qui irrigue le cerveau se cassera et provoquera un saignement, dans le cerveau ou autour du cerveau. Si des saignements se sont produits dans le cerveau, cela s'appelle une hémorragie intracrânienne. Si le saignement a eu lieu autour ou à l'extérieur du cerveau, on parle d'hémorragie sous-archimédienne. Cette première cause représente 20% des accidents vasculaires cérébraux. Heureusement, elle est rare et catastrophique. La deuxième cause la plus courante s'appelle l'ischémie. C'est parce que le même vaisseau peut devenir obstrué et rigide jusqu'à bloquer la lumière de ce vaisseau, empêchant ainsi le passage du sang oxygéné au cerveau. Cette ischémie privera également les structures du cerveau en oxygène.

Parlez-nous des symptômes de cette maladie?

Les symptômes sont nombreux et variés et chaque patient a son moyen de manifester la maladie. Certains sont paralysés de la bouche, des yeux, des bras, des jambes ou d'un côté du membre, pourquoi pas un trouble de la sensibilité. Le patient dit que je ne sens pas ma langue, j'ai un trouble visuel, une lourdeur dans le bras ou la jambe. Il y a aussi le trouble de la langue, ils ont du mal à articuler les mots. C'est aussi le manque de contrôle de l'équilibre ou des maux de tête terribles et inhabituels, c'est-à-dire des maux de tête intenses. Le patient ressent une douleur comme s'il allait mourir.

Quels sont les facteurs de risque?

Les facteurs de risque responsables de la survenue de la maladie sont multiples. Parmi eux, il y a des facteurs modifiables et non modifiables. Facteurs non modifiables, personne ne peut rien faire contre eux. Ils sont dus à l'âge, le sexe est établi que les hommes sont beaucoup plus confrontés à l'accident vasculaire cérébral que les femmes. Les accidents vasculaires cérébraux surviennent également chez les personnes âgées. C'est exceptionnel de voir des jeunes. Il existe également des prédispositions génétiques qui ne peuvent pas être modifiées. Il existe des antécédents familiaux, une prédisposition préétablie pouvant amener le sujet à développer la maladie. Ce n'est pas héréditaire. Il existe également des facteurs de risque modifiables, c’est à ce niveau que nous pouvons agir. Le patient qui développe une hypertension artérielle peut être contrôlé. Et ceux qui ont un taux élevé de cholestérol ou de sucre dans le sang peuvent agir en cas de diabète. Des médicaments sont administrés pour contrôler toutes les situations. On peut conseiller aux patients de pratiquer des exercices physiques réguliers et bien d’autres.

Quel est le taux de prévalence en Guinée?

Le taux de prévalence en Guinée, les derniers chiffres, je ne les ai pas. Mais je peux vous parler de la prévalence hospitalière au CMC de Ratoma où je travaille. En 2018, du 1st Janvier au 31 Décembre 2018, le service d'urgence a signalé huit mille soixante dix cas de patients combinés. Parmi eux, 30 cas d’AVC ont été enregistrés. En termes de pourcentage, il s'agit de 3 cas pour 1000. C'est pour vous dire que c'est un réel problème de santé publique, compte tenu de l'importance, de la fréquence et de la gravité de cette maladie.

Comment prend-on soin?

Tout d’abord au niveau communautaire, quand une personne ressent les symptômes que je viens de mentionner, tels que la faiblesse des membres ou un côté du corps souffrant de maux de tête intenses, nous l’invitons à venir immédiatement dans un centre de santé pour voir s’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral ou autre chose. Le patient doit être son premier médecin. Le deuxième niveau se situe au niveau hospitalier, c’est le travail des médecins qui examineront le patient pour faire la différence. Ce soin est une tragédie, le coup est une tragédie car les complications sont irréversibles. Ces complications sont les séquelles une fois formées, le patient vit avec ces séquelles. La paralysie est pour la vie, imaginez des personnes qui finissent leur vie dans un fauteuil.

Y a-t-il un traitement dans ce cas?

Le traitement est purement symptomatique car une fois que le dommage est causé dans le cerveau, il est difficile de le réparer. La reconstruction de la masse cérébrale est très lente. Les soins doivent être mis en place tôt. Lorsque le patient ressent ces signes, il diagnostique immédiatement chez le patient la possibilité de sortir. Mais diagnostiqué tardivement les séquelles étant déjà constituées, ce serait difficile. Le plus souvent, les patients arrivent avec un accident vasculaire cérébral, nous ne trouverons les dommages que parce qu'ils tardent à la maison. C'est une question de culture et de connaissance. Il y a des gens qui attribuent cela à des causes surnaturelles. Ils disent que c'est un jinn ou un mauvais sort. Ensuite, nous ne verrons malheureusement que ces dommages.

Y a-t-il des aliments qui causent un AVC?

Aucun aliment n'est incriminé en cas d'accident vasculaire cérébral. Un seul doit insister sur toute situation pouvant entraîner une hypertension artérielle, un diabète ou une élévation du taux de cholestérol dans le sang. Ces aliments doivent être modérés dans leur consommation. Je veux parler des huiles, des graisses, de l'excès de sel et de sucre, du tabagisme, de l'alcoolisme, qui est l'un des facteurs de risque de l'apparition d'un AVC.

Qu'en est-il des boissons énergisantes?

En effet, c'est un problème difficile à définir. Ce n'est pas juste un accident vasculaire cérébral. Ces boissons énergisantes causent d’énormes problèmes de santé au niveau de la population. Nous obtenons n'importe quel type de boisson dont nous ne connaissons même pas la composition et d'où elle provient. Les gens mangent juste toute la journée. Nous disons que lorsque vous buvez, cela vous donne de l’énergie qui a malheureusement des conséquences néfastes sur notre santé. En tant que professionnel de la santé, je conseillerais à tout le monde d'observer un mode de vie sain. Une alimentation naturelle est ce qui est bon pour notre santé.

Comment prévenir les AVC?

La prévention est avant tout primaire, c'est pour empêcher la maladie de se produire. C'est observer les règles élémentaires de la vie. Mener une vie saine sans tabac et sans consommation excessive de sel, de sucre ou d'huile. Vérifiez ce qui est bon pour votre santé et ce qui n’est pas bon. Prenez conseil auprès des nutritionnistes avant de consommer régulièrement. Exercice régulier. Et en prévention secondaire, la maladie est déjà là, ce sont les professionnels qui feront le soin de prévenir d’autres complications. Le suivi est extrêmement important.

Entretien réalisé par Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél: (00224) 655 31 11 14

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.