Djokovic a rencontré un journaliste – après l’infection covid

Pour que les stars du tennis soient autorisées à entrer en Australie et à disputer le premier tournoi du grand chelem de cette année, elles doivent être doublement vaccinées contre covid-19, ce que Novak Djokovic n’est pas. Des exceptions sont autorisées dans le cas d’une dispense médicale et une telle demande a été faite par le Serbe et reçue.

Le motif de la décision de lui accorder une telle dérogation était que le Serbe avait récemment été testé positif au coronavirus, le 16 décembre. Selon les règles auxquelles l’organisateur de l’Open d’Australie et l’État de Victoria ont adhéré, vous pouvez obtenir une exemption si vous avez été testé positif au cours des six derniers mois.

Mais lorsque Djokovic est arrivé à Melbourne, il a été arrêté – et son visa a été révoqué. Les lois fédérales n’ont pas approuvé son exemption médicale, et Djokovic a déclaré sur place qu’il n’était pas vacciné.

Le passeur mondial et ses avocats ont alors fait appel de la décision. En attendant l’audience du tribunal, Djokovic a été autorisé à séjourner dans un hôtel d’asile.

Lorsque le tribunal de Melbourne a statué sur la question lundi, il a été considéré que Djokovic avait les bons documents avec lui, et la star du tennis a donc été libérée de la quarantaine et a récupéré son visa.

Mais Djokovic risque toujours d’être expulsé d’Australie. Alex Hawke, le ministre responsable de l’Immigration et de la Citoyenneté, entre autres, peut retirer son visa.

Djokovic court après son 21e titre du Grand Chelem qui le rendrait historique. À l’heure actuelle, il partage le record, 21 ans, avec Roger Federer et Rafael Nadal.

Previous

Rafael Vitti séduit Larissa Manoela et finit en prison

Alerte, les enfants survivants du Covid-19 vulnérables au diabète

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.